EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 06/06/2005

1984 de George Orwell

[1984, 1949]

REED. PERMANENTE

Par Mr.C

La révolte d’un homme dans un monde totalitaire quasi parfait.

Un chef-d’œuvre emblématique de la SF, qui avec "Big Brother" a créé le paroxysme de l’Etat totalitaire et policier dans lequel chacun est surveillé en permanence, l’Histoire et la langue manipulées et les médias sous contrôle.


Une guerre atomique a eu lieu dans les années 50, entre l’Est et l’Ouest. Un régime totalitaire s’est installé au Royaume-Uni, reprenant les pires travers du stalinisme et du nazisme.

Winston Smith travaille au Commissariat aux Archives, au Ministère de la Vérité. Il amende les numéros des journaux déjà parus pour corriger les erreurs du Parti ou de son leader, Big Brother. Car le Parti ne se trompe jamais. Une fois l’Histoire réécrite, il n’y a plus trace de l’erreur, car elle n’a jamais existé.

En 1984, le Ministère de la Paix mène depuis des années une guerre sans fin au bout du monde. L’Océania [Le Royaume-Uni, les deux Amériques, l’Australie et la moitié sud de l’Afrique] affronte l’Eurasie [l’Europe, Russie inclue], allié à l’Eastasie [La Chine et le nord de l’Inde]... A moins que ce ne soit l’inverse ?
En 1984, Le Ministère de l’Amour torture les opposants et détruit jusqu’à la mémoire de leur existence. Les enfants, très tôt embrigadés, se font un devoir de dénoncer leur parents.

En 1984, l’administration met au point la Novlangue, langue destinée à réduire le domaine de la pensée en restreignant de plus en plus le nombre de mots ou en déformant leur logique.

LA GUERRE C’EST LA PAIX

LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE

L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

En 1984, les télécrans martèlent la communication d’Etat sur tous les murs. Outil de propagande, les télécrans sont aussi des caméras, qui permettent de surveiller les individus. Nul ne peut y échapper. Le lavage de cerveau est permanent.

Winston n’aime pas ce monde, il se confie à son carnet, en cachette. Il cherche l’amour. Il va le trouver. Mais, en 1984, l’amour non plus ça n’existe pas...

George Orwell, inspiré également par son expérience de la guerre d’Espagne et l’observation du régime stalinien, influencé par le Nous autres [1920] de Evgueni Zamiatine, a créé la société la plus totalitaire que l’on puisse imaginer, un cauchemar qui guette notre civilisation fascinée par la technique, l’efficacité, et le tout sécuritaire.


1984 a été adapté au cinéma sous le même titre, et a inspiré à Terry Gilliam son fantastique Brazil.


A LIRE AUSSI :
> Orwell à la rencontre du totalitarisme
> L’histoire de 1984


COMMANDER

Tout y est : la fin de l’individu (pas d’amour, pas de famille), la personnalisation du pouvoir (Big Brother), l’embrigadement de la jeunesse et aussi la télésurveillance, le lavage de cerveaux, la réécriture du passé, la manipulation de la pensée par le vocabulaire... mille idées pour créer l’enfer sur Terre.
C’est terrifiant.
C’est demain.

Classique absolu.