VOUS N’AVEZ ENCORE JAMAIS PU LES LIRE - A PART PEUT-ÊTRE UNE OU DEUX NOUVELLES POUR CERTAINS D’ENTRE EUX - ET LEURS NOMS NE VOUS DISENT SANS DOUTE PAS GRAND CHOSE : CE SONT DES AUTEURS QUI PUBLIERONT LEUR PREMIER ROMAN OU RECUEIL CETTE ANNÉE EN FRANCE : EN AVANT-PREMIERE, VOICI 9 AUTEURS NEUFS A DÉCOUVRIR.


Cory DOCTOROW / Auteur canadien, né en 1971

Ecrivain, journaliste et geek total, Cory DOCTOROW vend des histoires depuis ses dix-sept ans. La reconnaissance est venu avec une nouvelle, Craphound, mais aujourd’hui DOCTOROW a publié quatre romans, dont le premier, Down and Out in the Magic Kingdom décrit une société utopique, qui fournit à tous le toit, le couvert, une connexion neuronale au web et une vie illimitée. L’économie n’est plus basée sur l’argent mais sur les Whuffies, une sorte de mesure de la réputation de chacun.
Culte Outre-atlantique, ce roman paraitra enfin en France en mai prochain, directement au format de poche chez Folio SF, sous le titre Dans la dèche au Royaume enchanté .

DOCTOROW est tout aussi connu aux EU comme un activiste anti-copyright : il milite en particulier pour le téléchargement gratuit des romans. A commencer par les siens, qui sont téléchargeables, en anglais, intégralement et gratuitement, sur son site web - sans que cela, bien au contraire, ne desservent ses ventes en librairies !

La SF post-cyberpunk nerveuse de DOCTOROW, très portée sur les dernières avancées des sciences de la communication, fait de lui l’un des successeurs désignés de Greg EGAN.
DOCTOROW vit aujourd’hui à Londres, et s’il est encore inconnu en France, il y a fort à parier que cela ne restera pas longtemps le cas.

A VOIR : LE SITE PERSO DE Cory DOCTOROW


Hal DUNCAN / Auteur britannique

Sans aucun doute l’un des auteurs les plus attendus en France cette année : son premier roman, Vellum , a décroché les mâchoires de la critique anglo-saxonne.
Ce jeune auteur écossais semble avoir réussi un coup de maître : son Vellum est un multivers à la MOORCOCK, dans lequel une guerre entre entités quasi-divines fait rage. Des personnages aux destins parallèles dans différentes réalités sont le jouet d’affrontements titanesque, à travers lesquels les époques et les mythes sont reconsidérés. Pour faire vite, on pourrait le comparer à un Neil GAIMAN [pour la série Sandman ou American Gods] qui se serait pris de passion pour les nanotechnologies. Son roman est très long, très dense, bâti comme une architecture complexe de récits enchevêtrés, DUNCAN se disant très influencé par des auteurs comme William BURROUGHS, James JOYCE ou Edward WHITTEMORE.
On en voit qui bave déjà...

Vellum paraîtra en France en septembre prochain, aux éditions Denoël / Lunes d’Encre. D’après son éditeur, la traduction a donné du fil à retordre... Et ce n’est qu’un début car Vellum est la première partie d’un dyptique baptisé The Book Of All Hours. La deuxième partie, Ink, est parue en janvier 2007 Outre-Manche, et l’homme travaille sur un nouveau projet à la Tolkien d’après son site...
« Hal DUNCAN me fait peur. Un premier roman borgésien de 2000 pages écrit à la James JOYCE... Que va-t-il me réserver par la suite ? » s’interroge Gilles DUMAY [Directeur de la collection Denoël / Lunes d’Encre]

A VOIR : LE BLOG DE Hal DUNCAN


Kelly LINK / Auteur étasunienne, né en 1969

Déroutantes, inventives, drôle, Kelly LINK est une voix totalement à part dans le domaine de la SF&F. Elle invente à chaque nouvel écrit une fantasy qui ne doit rien au Seigneur des Anneaux et tout à son originalité tranchante.
Souvent primée, toujours citée dans les listes d’auteurs les plus prometteurs, elle a publié des nouvelles traduites dans le monde entier, et récemment le cinéma lui a acheté les droits du Sac à main féerique... mais en France on n’a été que peu servi, avec quelques nouvelles [notamment l’extraordinaire Magie pour débutants, en VO Magic for Beginners, dans la revue Fiction n°5] qui ont suffi à lui créer un cercle de fans.
La révélation « grand public » pourrait enfin arriver avec le recueil La jeune détective et autres histoires étranges à paraître en mai prochain chez DLE.
« Une oeuvre réjouissante et pétillante, d’intelligence, (...) je me suis dit que si Gus Van Sant écrivait des nouvelles de fantasy, ça ressemblerait probablement à du Kelly LINK. » explique Gilles DUMAY.


Karin LOWACHEE / Auteure canadienne

Née au Guyana, cette jeune femme vit à Toronto depuis l’âge de deux ans. Sa science-fiction est rentre-dedans, sans "science dure", assez proche dans le plaisir qu’on peut y trouver, des grands romans d’aventure space-op façon Jack VANCE. Son premier roman Warchild [2002] conte l’histoire de Jos, enlevé à l’âge de huit ans par les pirates de l’espace qui ont tué ses parents. Réduit en esclavage, il parvient à s’enfuir, pour devenir prisonnier d’une race extra-terrestre en conflit avec l’Humanité et se voir destiné à un rôle d’arme de guerre.
Un scénario qui rappelle celui de la Stratégie Ender et depuis lequel on prête à Karin LOWACHHE un talent de conteur à la Orson Scott CARD, sans la dimension préchi-précha du mormon. Deux autres romans Burndive [2003] et Cagebird [2006] sont venus s’ajouter à l’univers de Warchild, avec tout autant de succès critique.
L’Enfant-Guerre sera publié en France au Bélial’ au mois de novembre.


David MARUSEK / Auteur étasunien

Après quelques nouvelles remarquées [en particulier The Wedding Album [1999] qui lui a valu le Prix Theodore Sturgeon Memorial], MARUSEK s’est définitivement imposé aux Etats-Unis comme un auteur à suivre fin 2005 avec son premier roman Counting Heads, extrapolation de sa novella la plus célébrée, We Were Out of Our Mind with Joy. Il y imagine la vie sur Terre en 2134, dans un monde que la nanotechnologie a complètement transformé [immortalité, société de castes riches/pauvres]. MARUSEK réussit à aller plus loin que le pourtant fortiche Âge de Diamant de Neal STEPHENSON, sans perdre le fil d’une intrigue politico-policière efficace.
Depuis la petite cabane en Alaska où il vit de façon spartiate depuis une quinzaine d’année, David MARUSEK continue d’imaginer une SF post-EGAN ébouriffante.
En France, seules les éditions du Bélial’ l’avaient jusqu’ici publié à travers deux textes courts : la novella We Were Out Of Our Mind with Joy sous le titre L’Enfance attribuée [Bélial’/Orion, 1999] et Getting To Know You dans Etoiles vives n°8 [mai 2000]. La traduction de son premier roman, sous le titre Un paradis d’enfer , aux Presses de la cité, en mars, pourrait lui permettre de conquérir un nouveau marché...

A VOIR : LE SITE PERSO DE David MARUSEK


Norbert MERJAGNAN / Auteur français, né en 1968

Français, auteur de SF, il a envoyé son manuscrit par la Poste... et on l’a retenu [comme quoi, ça arrive] ! En mars prochain, Norbert MERJAGNAN publiera donc son tout premier roman, Les Tours de Samarante dans la prestigieuse collection de DLE, entre Robert C. WILSON et Mary GENTLE !
Après des études très cadrée [IEP de Grenoble, DEA d’administration publique, que du fun...], Norbert MERJAGNAN a passé dix ans a bosser sur le web d’un grand établissement financier... jusqu’à ce qu’en 2005 il plaque tout pour s’installer à Nantes avec femme et enfants, décidé à consacrer son temps à l’écriture. Une ambition qui prend aujourd’hui du corps.

Les Tours de Samarante sont au nombre de six et veillent sur la cité autour de laquelle s’étend un vaste désert. Derrière les murs, la Lèpre infeste les machines et le Mal se propage parmi les hommes. Trois personnages vont à la rencontre les uns des autres : le jeune Triple A, qui rêve d’escalader les tours ; Cinabre - une préfigurée aux pouvoirs effrayants ; et le guerrier Oshagan, porteur d’une forme de guerre disparue depuis mille ans.

Son éditeur, Gilles DUMAY, dit de lui : Il y a quelque chose en lui du Pierre BORDAGE des débuts. Ce qu’il écrit cogne, et pas pour rire, après c’est pas du Di ROLLO, c’est plus contrastré, il y a aussi beaucoup de beauté.

A VOIR : LE BLOG DE Norbert MERJAGNAN


Geoff RYMAN / Auteur britannique, né en 1951

Attention : RYMAN n’a rien d’un nouvel auteur. Il écrit depuis plus de vingt ans, et en anglo-saxonie sa réputation est si bien établie qu’il a échappé au domaine SF&F pour rejoindre la littérature de manière plus large. Ouvertement gay, totalement désinvolte vis à vis des étiquettes littéraires, il navigue de la littérature expérimentale [253, hypertexte présenté sous la forme d’un site web] à la transfiction, en passant par des œuvres où la science-fiction côtoie l’onirique le plus surréaliste.
Mais en France, qui le connaît ?
Fascinant dans le traitement et dans l’inspiration, il dépeint des mondes souvent directement inspirés des détresses du Tiers monde, et y sèment des personnages d’une humanité déchirante soumis à la violence de la guerre ou de la technologie. Sa première nouvelle traduite en français, A la maison [Cyberdreams 11] et plus récemment sa novella Le pays invaincu [in le recueil Les continents perdus, chez DLE] a suffit à retenir l’attention des amateurs.
Les éditions Bragelonne sortiront en 2008 son tout premier roman publié en France, AIR , un roman qu’il a mis près de 10 ans à écrire et qui a reçu un accueil critique dithyrambique et de nombreux prix [Prix Arthur C. Clarke, Prix British Science Fiction et Prix James Tiptree, Jr.]. Dans AIR, Chung Mae, une paysanne illettrée d’un village du Karzistan [calqué sur l’actuel Kazakhstan] est la victime de l’expérimentation d’une technologie de l’information révolutionnaire censée offrir l’accès au web à tous dans le monde entier... L’expérience est une catastrophe, de nombreuses personnes en meurt, et Mae, qui nettoyait son linge en discutant avec une vieille femme, voit la vieille mourir et toute sa mémoire incorporer son propre esprit...


Brandon SANDERSON / Auteur étasunien, né en 1975

SANDERSON s’est taillé un petit succès en développant une fantasy à la Rober ZELAZNY, avec un excellent sens du suspense et un univers relativement original, qui incorpore dans un cadre pseudo-médiéval déliquescent un aspect de la thématique "zombie".
Après le décès de Robert JORDAN, en septembre 2007, alors que la mega-saga best-sellers La Roue du Temps laissait des millions de lecteurs en plan, c’est Brandon SANDERSON qui fut choisit par l’éditeur pour achever le tome 12, ultime tome du cycle voué à un succès quasi obligatoire.
Son Elantris paraîtra en mai prochain aux éditions Calmann Levy Fantasy.

> A VOIR : LE SITE OFFICIEL DE Brandon SANDERSON


Terri WINDLING / Auteure américaine

Terri WINDLING est encore quasi-inconnue en France et pour cause : son premier roman en solo, The Wood Wife ne date "que" de 1996. Mais avant d’écrire, Terri WINDLING s’était déjà fait un nom dans le fandom de la fantasy anglo-saxon. Car, après ses études littéraires, c’est dans l’édition qu’elle a commencé à travailler dans les années 80. Elle est notamment connue comme éditrice du recueil annuel The Year’s Best Fantasy and Horror avec Ellen DATLOW, pendant plus de quinze ans. Elle a aussi à son actif une audacieuse réécriture de Blanche-Neige saluée de la critique.

Essayiste chevronnée, grande spécialiste de la mythologie et des contes de fées, elle a fait un boulot d’éditrice crucial pour le genre en développant des collections et en découvrant de nouveaux auteurs dont le point commun est la recherche d’une fantasy indépendante du carcan tolkienien et particulièrement stylée sur la forme. Citons parmi ses « poulains » des auteurs talentueux comme Charles de LINT, Midori SNYDER, Ellen KUSHNER, Steven BRUST et Patricia WREDE.

Terri WINDLING, qui est aussi peintre, a donc plus récemment ajouté une flèche à son carquois en devenant également une autrice reconnue : son roman The Wood Wife a reçu le Prix Mythopeic, et « c’est l’un des chefs-d’oeuvre de la fantasy contemporaine » selon André-François RUAUD, qui, publiera son seul roman en 2008, aux Moutons électriques...

> A VOIR : LE SITE OFFICIEL DE Terri WINDLING


Mr.C