EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


En retrait pendant quelques années, J.-P. ANDREVON est l’auteur de quelques grands classiques de la SF française et a fait un retour remarqué en 2006 avec un nouveau roman écolo-catastrophe.


Né et élevé à la campagne pendant la Guerre et l’occupation, Jean-Pierre ANDREVON commence a travailler très jeune, en particulier aux Ponts et Chaussées. Amateur de SF, il a aimé « La Guerre des Mondes » de H.G. WELLS et dévore les volumes de la collection Anticipation du Fleuve Noir et du Rayon Fantastique. Il se met à écrire lui-même ses premières nouvelles.

Attiré par le dessin, il entre aux Arts déco de Grenoble en 1957, et devient prof. de dessin. En parallèle il développe de nombreuses autres activités artistiques : critique de cinéma pour un journal local, auteur-compositeur et interprète [dans un genre à situer entre BRASSENS et GOLDMAN], peintre, et plus tard réalisateur de courts-métrage...

Mais le « métier » dans lequel il rencontre le plus grand succès est rapidement celui d’écrivain : en 1969, l’Education nationale ayant resséré ses budgets, ANDREVON a dû se lancer dans l’écriture en espérant pouvoir en vivre. En mai 68 [ça ne s’invente pas !], il vend sa première nouvelle de « pro » dans le très engagé Fiction. L’année suivante paraît son premier roman, « Les Hommes-Machines contre Gandahar » chez Présence du Futur / Denoël.

Le succès est immédiat, et ANDREVON ne lâche plus sa machine à écrire : il pond trois à quatre ouvrages par an, romans et recueils de nouvelles [son format de prédilection] aussi bien en SF qu’en fantastique, en horreur ou, plus tard dans le livre de jeunesse et le polar. Sous le pseudo d’Alphonse BRUTSCHE, il publie de nombreux romans au Fleuve Noir.

Tout en s’installant comme un auteur reconnu, ANDREVON poursuit ses collaborations journalistiques, articles et dessins dans Charlie Hebdo, Circus, A Suivre, l’Ecran fantastique. Pilier de la revue Fiction jusqu’à la disparition du titre en 1989, il déclenche les polémiques avec ses textes engagés, résolument gauchistes et écolos. Ses nouvelles sont sans doute parmis les plus réussies du genre.

Jean-Pierre ANDREVON publie moins souvent, et s’est éloigné de la SF au profit du thriller et des éditeurs spécialisés jeunesse. Il poursuit ses activités dans la peinture et le dessin. Il a également écrit un autobiographie en 93 sous le titre « Je me souviens de Grenoble ».

Son nouveau roman "Le monde enfin", paru le 26 janvier 2006, a signé son grand retour vers la SF...



Lire la critique

COMMANDER

Le Dernier Dimanche de M. le Chancelier Hitler de Jean-Pierre Andrevon

Contraint à l’exil depuis la défaite du Reich en 1945 face à l’Armée rouge, l’ex-chancelier Adolf Hitler vit désormais, sous la surveillance du FBI, dans un appartement de South Brooklyn. Une existence de reclus, partagée entre une épouse qu’il délaisse et des rêves toujours de fer.
Nous sommes en 1949, l’homme est âgé de soixante ans. Chef d’un État fantoche, abandonné de ses fidèles et en proie à la maladie, il nourrit pourtant des projets grandioses pour l’avenir, surtout depuis que l’URSS a attaqué Pearl Harbor, provoquant ainsi la Seconde Guerre mondiale.

 

Lire la critique

COMMANDER

Le monde enfin de Jean-Pierre Andrevon

Auteur aussi prolifique qu’indispensable dans le paysage sciencefictionnesque francophone, Jean-Pierre Andrevon revient en pleine forme avec un très beau roman — sans doute pas le chef-d’oeuvre annoncé, mais suffisamment intelligent et maîtrisé pour se démarquer des productions habituellement formatées du genre.

 

Lire la critique

COMMANDER

Nouvelle Aurore de Jean-Pierre Andrevon

Créateur aux multiples facettes, Jean-Pierre Andrevon nous est revenu en mai dernier avec un agenda littéraire chargé : la sortie d’une étude consacrée aux « guerres des mondes », et une incursion en jeunesse, Nouvelle Aurore, publiée dans la désormais classique collection « Autres Mondes » chez Mango. L’occasion de revenir - avec un peu de retard - sur l’un des auteurs les plus prolifiques du genre...

 

Lire la critique

COMMANDER

"Zombie, un horizon de cendres" de Jean-Pierre ANDREVON

Jean-Pierre ANDREVON aime les zombies, c’est entendu. Après plusieurs bouquins consacrés [au moins en partie] à ce sujet purulent par essence [dont le très efficace "Les revenants de l’ombre" toujours dispo en PdF si on cherche bien], l’animal récidive en sortant au Bélial’ "Zombies, un horizon de cendres", réjouissante contribution au genre à défaut d’être un chef d’oeuvre intemporelle.

 

Lire la critique

COMMANDER

« Sukran » de Jean-Pierre ANDREVON

REED. FOLIO SF, 2008

Dans le domaine de la politique-fiction, Jihad s’impose naturellement comme une référence lorsqu’il s’agit d’évoquer les relations troubles et troublantes entre la France et l’Algérie. Il est certain que le thriller de Jean-Marc LIGNY, qui se voulait également un avertissement adressé au présent [de l’époque] hexagonal, a le mérite d’être diablement efficace. Mais c’est aller vite en besogne et oublier que Jean-Pierre ANDREVON avait, presque une décade auparavant, abordé ce même sujet avec Sukran, un roman jadis édité dans la collection Présence du futur. Fort heureusement, une réédition Folio-SF vient opportunément nous rafraîchir la mémoire.

 

Lire la critique

COMMANDER

"Le travail du Furet" de Jean-Pierre ANDREVON

REED. FOLIO SF [FEVRIER 2004]

Auteur phare de la défunte et mythique collection Présence du Futur, Jean-Pierre ANDREVON est l’incarnation même de la SF française engagée, râleuse et boulimique. Avec "Le travail du furet", il revient sur le thème inquiétant et politique du contrôle des individus par l’Etat.

 

Mr.C