EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Du rock, du sexe et des vampires homosexuels trempés d’alcool... l’univers de l’étrange Poppy Z. BRITE est totalement original par son style gothique fait d’humour et de cruauté. Chez Poppy, les démons sont Dj, les voisins cannibales mais bien élevés, et le sang coule à flots


LA GOTHIQUE DE LA NOUVELLE-ORLEANS

serveuse et strip-teaseuse

La jeune Poppy Z. BRITE a très tôt le goût des histoires étranges : dès l’âge de 5 ans, elle écrit de petits contes sur des chauves-souris et des monstres de boue...

A la séparation de ses parents, elle suit sa mère en Caroline du Nord, à Chapell Hill. Toujours atteinte du virus de l’écriture, elle envoie des nouvelles à divers magazines. Elle réussit sa première vente à 18ans quand le magazine, The Horror Show lui achète "Musique en option pour voix et piano" [Optionnal Music for Voice and piano, paru dans le recueil "Contes de la fée verte"]. Le même magazine lui en achètera d’autres ensuite.

Un beau jour, elle reçoit une lettre d’encouragement de Douglas E. WINTER, biographe de Stephen KING et membre d’une maison d’édition spécialisée dans l’horreur. Ceci la décide à quitter le collège [qui l’ennuyait beaucoup] pour se lancer dans l’écriture de son premier roman, "Ames perdues" [Lost Souls].

Pour survivre, elle collectionne les petits boulots [mannequin pour des photographes, serveuse, strip-teaseuse, et même préposée à l’entretien des souris pour un laboratoire de recherche...]

Poppy Z. BRITE mettra un an pour trouver un éditeur pour son premier roman, et elle y parviendra grâce à l’agent littéraire commun de trois romanciers qui vont beaucoup l’aider : Harlan ELLISON, Dan SIMMONS, et Ed BRYANT.

En 1992, l’éditeur américian Dell lui offre un contrat pour trois romans d’un montant de plus de six chiffres... Malgrè tout la reconnaissance du public ne sera pas immédiate : ce premier roman, et le second [écrit en neuf mois] "Sang d’encre", passent presque innaperçus... le troisième, "Corps exquis" est carrément refusé par Dell ["trop extrême"], et aussi par l’éditeur anglais de Poppy, Penguin. Ce sont deux autres éditeurs qui reprennent le flambeau.

C’est à cette époque que Courtney LOVE, la veuve du messie du grunge, Kurt COBAIN, contacte Poppy, et lui demande d’écrire sa biographie. Poppy accepte, amusée par le projet, et désireuse de financer ses voyages et la nourriture de ses quatres chats.

Poppy voyage...

Autre commande : un éditeur lui propose d’écrire un roman pour une collection tirée du comics et du film "The Crow". Pas emballée, Poppy demande beaucoup d’argent pour le décourager...mais il accepte !

Son compte en banque bien rempli, Poppy voyage [Italie, France, Hollande, Jamaique, Australie] et prépare un nouveaur recueil de nouvelles : "Self Made Man" [Are you loathsome tonight ?], paru récemment en France.

Elle vit toujours aujourd’hui à la Nouvelle-Orléans [elle a fait partie des premiers habitants de la ville a revenir après l’ouragan Katrina], avec ses dix-neufs chats et Chris, son mari.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


- "Ames perdues" ["Lost Souls", 1992]

- "Sang d’encre" ["Drawing Blood", 1993]

- "Le Corps exquis" ["Exquisite Corpse", 1996]

Son roman le plus populaire

- "The Crow : Le coeur de Lazare" ["The Crow : The Lazarus Heart"]

- "Contes de la fée verte" ["Swamp Foetus", 1993] ED. DENOEL / PdF n°609, 1999

Ce recueil rassemble les textes suivants :

  • "Anges"
  • "Conte grégorien"
  • "Sa bouche aura le goût de la fée verte"
  • "Musique en option pour voix et piano"
  • "Xénophobie"
  • "La sixième sentinelle"
  • "Disparu"
  • "Traces de pas dans l’eau"
  • "Prise de tête à New-York"
  • "Calcutta, seigneur des nerfs"
  • "Paternité"
  • "Cendres du souvenir, poussière du désir"

Ce recueil est préfacé par Dan SIMMONS, sous le titre "Prolégomène à toute métaphysique future de Poppy" et a remporté le Grand Prix de l’Imaginaire 1999, catégories nouvelles étrangères.

- "Self Made Man" ["Are You loathsome tonight ?" - 1998] ED. AU DIABLE VAUVERT, 2001

- "La Cuisine du Diable" ["The Devil You Know" - 1999 / 2003] ED. AU DIABLE VAUVERT, 2004



Lire la critique

COMMANDER

« Alcool » de Poppy Z BRITE

[« Liquor », 2004]

Vous souvenez-vous de Coupable, de Poppy Z. BRITE ?
Il s’agit d’un recueil d’essais et de chroniques, publié en même temps que Plastic Jesus. Le second est la première amorce de la mue littéraire de l’auteur. Plastic Jesus était sympathique, juste sympathique. Par contre, Coupable était beaucoup plus intéressant. Le portrait qu’elle y dessinait d’elle, en filigrane, était des plus fascinants. Et puis comment ne pas avoir de sympathie pour quelqu’un qui photocopie les pages les plus hard du Festin nu pour les glisser dans les autobiographies de Billy GRAHAM et Jerry FALWELL [1] ?

 

Lire la critique

COMMANDER

"Ames perdues" de Poppy Z BRITE

["Lost Souls", 1992]

Nothing a 15 ans, et vit avec ses parents adoptifs. Il participe à quelques ébats avec ses camarades des deux sexes, mais il s’emmerde plus que tout au fin fond de l’Amérique. Fan du groupe Lost souls, il décide de tout plaquer pour partir à leur rencontre...

Une histoire de vampire qui donne un méchant coup de vieux à Bram STOCKER.

 

Lire la critique

COMMANDER

« La cuisine du diable » de Poppy Z. BRITE

[« The Devil You Know », 1999 / 2003]

Grande prêtesse du roman underground - parfum Nouvelles Orléans décrépie, vampires, absinthe, horreur chic et choc, Poppy Z. BRITE en a assez d’être une Stephen KING-trash-punk, et se dépouille de ses oripeaux gothiques. Sa "Cuisine du Diable" tend plus vers Douglas COUPLAND que vers Anne RICE, et on y est pas perdant.

 

Mr.C


NOTES

[1] Billy GRAHAM est une figure centrale du protestantisme américain. Il est connu pour ses positions conservatrices, ainsi que pour sa proximité avec George W. BUSH. Il l’aurait aidé à sortir de l’alcoolisme et aurait fait de lui un chrétien born again. A sa décharge, on peut aussi rappeler qu’il a combattu la ségrégation. Jerry FALWELL est un télévangéliste ultra-conservateur, figure centrale de la droite religieuse (proche de Reagan et Bush fils). Créationniste fervent, il avait notamment accusé les féministes, les gays et les partisans de l’IVG d’être responsable du 11 septembre, ou encore les Teletubbies d’inciter à l’homosexualité.