EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 09/07/2002

"Carbone modifié" de Richard MORGAN

["Altered Carbon", 2002]

EDITIONS BRAGELONNE, 2003

Par Mr.C

Richard MORGAN écrit là son premier roman de SF, et à ce titre déjà "Carbone modifié" est une claque : écriture rentre-dedans, intrigue en forme de circuit imprimé incompréhensible soudain aussi clair qu’un quartz, personnages costauds et stylés. Pour un premier, chapeau ! [jeunes auteurs français, prenez-en de la graine !]


Pourtant MORGAN nage dans un univers ultra-balisé et tomber dans le cliché était facile : "Carbone modifié" est un pur roman cyberpunk, on s’y cyberconnecte à toutes les pages, on s’y rencontre en virtuel et les voitures zig-zaguent sur des autoroutes aériennes... Mais ici tout cela à un air de nouveauté. Et à défaut d’être original, le décor est solide.

L’intérêt du bouquin réside dans 3 idées qui font la différence :

1 - Celle du carbone modifié : les êtres humains peuvent transplanter leur esprit-leur âme-leur karma [ici conserver la mention la plus proche de votre religion] d’un corps à un autre. En théorie, l’esprit Humain, enregistré dans une pile placé à la base du cou, est immortel. En pratique, l’opération coûte cher... Donc seuls les riches en profitent... et changent de corps comme de chemises.

2 - Le mélange des genres : MORGAN développe une enquête de cyber-SF-policière rocambolesque. Un milliardaire vieux de plusieurs siècles a été trucidé, mais comme un système de sauvegarde automatique par satellite l’a sauvé et réintégré dans un corps tout neuf, il engage un mercenaire pour débusquer le tueur.

3 - Le gentil-méchant : Takeshi KOVACS, ancien super-soldat pas très net, fait un héros pas bien recommendable qui a tendance à tirer dans le tas. Mais on s’attache vite au bonhomme, à son côté dur-à-cuir, parce qu’il n’est ni con, ni macho, mais au contraire assez finaud.

Bilan : 80% d’action, 20% d’états d’âmes, 100% d’efficacité [ok, c’est cliché comme formule, mais bon...]. L’intrigue rebondit sans prévenir, les seconds-rôles sont très bien vus [des femmes très fatales, une I.A. hôtelière bien élevée], l’humour a sa place. Le lecteur est content.


Le personnage de Takeshi KOVACS poursuit ses explosives aventures dans deux autres romans de Richard MORGAN, "Anges déchus" [2003] et "Furies déchaînées" [2005]


COMMANDER

Oh, bien sûr, y a pas de quoi crier au génie. Mais si vous appréciez les cyber-polars qui font des étincelles, foncez !

Tiens, pour prouver ma bonne foi, Je rembourse tous les déçus.

[là je rigole...]