EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

 
 
Publié le 02/01/2005

"Ceux de la légion" de Jack WILLIAMSON

EDITIONS DU BELIAL’, 2004

Par Ubik

Les Légions dangereuses ? En préambule, il convient de préciser que ce gros livre édité par Le Bélial regroupe trois romans de Jack WILLIAMSON : « La Légion de l’espace » [ "Legion of Space" ], « Les Cométaires » [ "The Cometeers" ] et « Seul contre la Légion » [ "One against the Legion" ]. Ceux-ci sont précédés d’un prologue, manifestement rédigé a posteriori, qui créé un lien factice entre les trois textes puisque les intégrant dans une sorte d’Histoire du futur. Ils sont, enfin, suivi par une postface de Roland C. WAGNER qui n’apporte pas grand chose, si ce n’est de nous informer que celui-ci aime beaucoup "La Légion de l’espace".


« Grand, mince et droit, sanglé dans l’uniforme vert de la Légion, il avait l’inébranlable fermeté d’une statue de bronze. »

Cet aperçu, extrait de « Seul contre la Légion », donne une idée de ces aventures de l’espace. Que ce soit contre les visqueuses méduses, les fourbes cométaires ou le diabolique basilic, la Terre peut compter sur ses héros pour la défendre. A l’instar de « Doc » E.E. Smith ou d’Edmond HAMILTON, Jack WILLIAMSON est un des piliers du space op’ à grand-papa. Cela se sent.

La Légion a-t-elle mal vieillie ?

Oui chef ! Nous faut-il répondre fermement le doigt sur la couture du pantalon.

La Légion est-elle simpliste ?

Sans aucun doute.

Les traîtres abondent et les espaces cosmiques sont parcourus d’une vibration de géodyne. On s’affronte d’homme à homme ou d’homme à créature cauchemardesque à coups de lance-protons. La situation est grave, désespérée, mais il n’y a rien qu’un légionnaire ne puisse résoudre avec un peu d’huile de coude. Et AKKA [ non, ce n’est pas une private joke douteuse ] l’arme redoutable qui efface, veille au grain en dernier recours. Nous sommes en territoire connu. Passez par la case Starwars.

Dans la Légion, les personnages sont-ils archétypaux ?

Oui, mais ils restent fréquentables. Comme le fait remarquer Roland C. WAGNER, il y a quelque chose des trois mousquetaires dans « Ceux de la Légion ». Cette légion est d’ailleurs très vite réductible à trois légionnaires. Un trio auquel se joint un jeune premier différent avec sa princesse dans chaque récit. La spécificité de WILLIAMSON se manifeste dans les rôles respectifs donnés à chacun de ses héros. A côté des personnages basiques, celui qui monopolise peu à peu l’attention, c’est ce vieux briscard de Giles Habibula qui humanise et apporte une touche d’humour, hélas rapidement pesante, à l’équipe.


COMMANDER

Attention ! Il ne faut pas prendre ce livre pour ce qu’il n’est pas mais bien pour ce qu’il demeure au regard de l’Histoire de la SF : une distraction datée qui ne voit pas plus loin que le bout de son lance-protons. Si vous êtes allergique à ce genre de récit, peut-être vaut-il mieux passer par « Plus noir que vous ne le pensez » pour découvrir Jack WILLIAMSON et dire merci au Cafard cosmique de vous épargner un investissement inutile.