EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 15/03/2001

"Chroniques d’un rêve enclavé" de AYERDHAL

[1997]

REED. AU DIABLE VAUVERT

Par Ubik

L’occasion est trop belle pour parler de ce roman dont le propos ambitieux se cache sous l’étiquette factice de la fantasy. En effet, pour AYERDHAL, il n’est nullement question ici de nous narrer la lutte manichéenne pour le pouvoir ou les luttes byzantines entre familles d’aristocrates ou factions à la cours de "machin-chose".

Nulle bataille épique et nul héros surhumain non plus dans ce roman. On ne trouve également pas la plus petit poil de pied de hobbit et assimilé. Non, le propos d’AYERDHAL est totalement ailleurs et sa profondeur ne peut qu’interpeller le lecteur soucieux de réflexion politique, philosophique et d’engagement.

Les chroniques d’un rêve enclavé, nous exposent l’histoire d’une utopie ; celle d’une micro-société, un peu libertaire, un peu autogestionnaire et surtout fraternelle [un vrai anachronisme par les temps qui courent ! ]. Cette communauté se construit à l’instigation d’un mystérieux personnage dont on ne connaît que le surnom : Parleur.

Dans le cadre d’un pays imaginaire, au coeur de la cité de Macil dans le quartier de la Colline, Parleur constitue autour de lui un noyau de partisans hétéroclites mais tous unis par un idéal. Ainsi, peu-à-peu, ce groupe révolutionne la vie des collinards, comme se prénomment entre eux les habitants, créé l’Enclave et conquiert des alliés à l’extérieur. Des collinards aux communards, il n’y a bien sûr pas qu’une ressemblance de sonorité.

De l’Enclave à la Commune, il n’y a évidemment qu’un pas. C’est le même idéal et le même destin qui les réunit, d’autant plus que dans l’ombre et publiquement, les forces du pouvoir agissent, complotent et manipulent pour s’octroyer un contrôle hégémonique sur le pays et pour écarter cette dangereuse utopie.


COMMANDER

Conte philosophique, ouvrage engagé, constat désenchanté des ressorts du pouvoir, roman au style élégant et à la tension dramatique judicieusement dosée, ces chroniques douces amères sont incontournables.