EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Clifford D. Simak est le fils d’un immigré tchèque ouvrier agricole. Il passe son enfance dans la ferme paternelle près de Milville dans le Wisconsin (Etats-Unis), autant dire à la cambrousse.


Instituteur, puis journaliste dans un canard local du Michigan, Simak écrit Cubes of Ganymede, sa première nouvelle, en 1931. Il l’envoie au magazine d’Hugo Gernsback, Amazing Stories, qui ne la publiera jamais. Il faut reconnaître que ses premiers textes sont un peu simplets et manichéens, à l’image des premiers pulps. Mais Simak est publié par d’autres revues, comme Astounding Stories of Super Science et Wonder Stories.

Fin 1937, Clifford D. Simak dirige la rédaction d’un journal du Minnesota. La pratique du journalisme a affermi son style : il décide de retenter sa chance auprès d’Amazing Stories que John Campbell vient de reprendre en main.
Cette fois, il est bien accueilli. Il devient l’un des auteurs phare de ce qu’on appellera plus tard "l’écurie Campbell", aux côtés de Robert Heinlein, Alfred Van Vogt, Isaac Asimov et Theodore Sturgeon.

De 1938 à 1943, Simak publie une vingtaine de nouvelles dans Astounding Science Fiction (nouveau nom de Astounding Stories) en particulier City, prémisses de ce qui sera plus tard son plus célèbre roman, Demain les chiens.

Progressivement Simak s’éloigne d’Astounding pour collaborer avec Galaxy SF, autre revue (58 nouvelles publiées entre 1941 et 1948). Ces romans ont de plus en plus de succès.

En 1962, Simak abandonne son poste au Minneapolis Star pour se lancer dans le journalisme scientifique. En 1964, il reçoit le prix Hugo pour Au Carrefour des Étoiles.

A partir des années 70, Simak se renouvelle peu et ne publie plus qu’un texte ou deux par an, se consacrant à son métier et à ses passions : la pêche, les parties d’échec, la collection de timbres et la culture des rosiers.

Humaniste et optimiste, Simak est connu pour son style "naturaliste" : on y croise imperturbablement de vieux hommes en rockingchair, des fermiers et des paysages bucoliques, autant que des extra-terrestres. Son imagination est optimiste, et elle inclue l’histoire de l’Humanité dans un dessein beaucoup plus vaste. il a abordé à peu près tous les thèmes de la SF classiques.

Clifford D. Simak a écrit quelques nouvelles splendides et deux romans reconnus comme des chef-d’œuvre de la SF.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


  • Demain les Chiens [City, 1952] - ED. J’AI LU

    Sur une planète Terre abandonnée par les Humains (faut lire le livre pour comprendre pourquoi...) les Chiens se souviennent de l’Humanité comme d’une légende lointaine...

    Ce roman est constitué de huit nouvelles rédigées entre 1944 et 1951. Cela se sent un peu : les histoires se mêlent très lentement : pourquoi les Hommes sont partis - l’idée est réellement géniale - comment les chiens ont acquis la parole... le rôle des Mutants - qui eux sont restés - est déterminant, et le récit de l’évolution des fourmis vers la civilisation vaudrait un roman à lui seul...

    Certainement le roman les plus abouti de Simak, loin de l’image simplette et champêtre qu’on lui colle parfois.
    A l’arrivée, l’une des œuvres les plus touchantes et les plus inventives de la S.-F.

  • Au Carrefour des Étoiles [Way Station, 1963] - ED. J’AI LU
    PRIX HUGO 1964
    Il s’appelle Enoch Wallace, il vit dans un bled paumé du Wisconsin. Et quand les services de renseignement vont s’apercevoir qu’il est âgé de cent vingt-quatre ans, ils vont s’intéresser de plus près à son cas.

    On retrouve ce sens de l’humanité, de la bonté, inscrit dans tout ce qu’a écrit Simak : Enoch Wallace veut faire le bien, et se trouve en situation de causer la destruction de la planète... très beau personnage également que cette jeune fille simplette élue par l’intelligence extra-terrestre.

  • Dans le torrent des siècles [Time and Again, 1951] - ED. J’AI LU
  • Chaîne autour du soleil [Ring Around the Sun, 1953] - ED. J’AI LU

ET DES RECUEILS DE NOUVELLES :

  • La croisade de l’idiot [The Worlds of Simak, 1960] - ED. DENOËL / PdF
  • Tous les pièges de la Terre [All the traps in Earth, 1962] - ED. DENOËL / PdF
  • Voisins d’ailleurs [ED. DU BELIAL, 2009]

LES ŒUVRES DE CLIFFORD D. SIMAK SUR AMAZON.fr



Lire la critique

COMMANDER

Voisins d’ailleurs de Clifford D. Simak

On remerciera doublement Pierre-Paul Durastanti.
D’abord de nous proposer une anthologie de short stories d’un auteur emblématique, près de la moitié de ces textes étant inédite en français. Et ensuite de nous rappeler que Clifford Donald Simak, à l’inverse de sa production romanesque, n’a jamais cessé de publier de bonnes nouvelles.

 

Mr.C