EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Celui qui allait devenir l’un des écrivains les plus sombres de la jeune génération d’auteur de SF française, découvre la SF à travers de grands classiques comme les « Chroniques martiennes » de Ray BRADBURY, ou « La machine à remonter le temps » de H.G. WELLS...


Noir, c’est noir...

Pour le jeune adolescent, c’est une telle découverte qu’il dévore de la SF pendant des années. Logiquement, ses premiers textes sont aussi apparentés à la science-fiction.

C’est vers ses 26 ans, après avoir abandonné tout espoir de s’exprimer artistiquement via la musique [Thiery Di ROLLO fut bassiste d’un groupe] qu’il se retourne pour de bon vers la littérature. Ses premières publications sont des nouvelles parues dans une revue québécoise, « Imagine » et des fanzines.

La critique n’est pas tendre avec le jeune auteur : elle apprécie modérément « Number nine », son premier roman paru en 1997, ou ses premières nouvelles reprises en France, dans Galaxie et l’anthologie « Escales sur l’horizon » [Fleuve Noir].

« Archeur », son deuxième roman, paraît deux ans plus tard, et là encore, le pessimisme acharné de l’auteur est très discuté.

Mais ses talents de conteurs, et la pertinence de son glauquissime univers ont fini par imposer Di ROLLO comme l’un des auteurs français qui comptent, en particulier après la parution de ses romans "La Lumière des morts" et "La profondeur des tombes", tous deux repris en poche.

Aux dernières nouvelles, Thierry Di ROLLO ne vit pas de son travail d’écrivain : il est toujours programmeur système en informatique.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


  • "Archeur" [ENCRAGES, JANV. 1999]
  • "La lumière des morts" [LE BELIAL’, 2004 - REED. FOLIO SF, 2005]
  • "La profondeur des tombes" [LE BELIAL’, SEPT.2003 - REED. FOLIO SF, MARS 2005]
  • "Meddik" [LE BELIAL’, 2005]

LES OEUVRES DE THIERRY DI ROLLO SUR AMAZON.fr



Lire la critique

COMMANDER

Bankgreen de Thierry Di Rollo

En quelques années et sept romans aussi brefs que percutants, Thierry Di Rollo s’est imposé comme la voix la plus sombre — doux euphémisme — de la science-fiction française. Il rompt avec Bankgreen trois ans d’un silence seulement troublé par une maigre poignée de nouvelles, et entraîne pour la première fois ses lecteurs en terres de fantasy.

 

Lire la critique

COMMANDER

« Le syndrome de l’éléphant » de Thierry DI ROLLO

Après MAUMÉJEAN chez Interstices, COLIN au Diable Vauvert et quelques autres un peu partout, Thierry DI ROLLO franchit lui aussi les bornes de la SF pour explorer de nouveaux territoires. Denoël l’accueille dans une collection blanche, pour un livre qui n’a heureusement rien de normal. D’ailleurs, c’est du noir, très noir, même... Du DI ROLLO, donc.

 

Lire la critique

COMMANDER

"Meddik ou le rire du sourd" de Thierry DI ROLLO

[ED. LE BELIAL’, JANV. 2005 - REED. FOLIO SF, MAI 2008]

"Aucune compromission, aucun espoir, aucun rachat" nous dit Libération. Voilà le lecteur prévenu. Ouvrir un DI ROLLO relève donc de l’épreuve, d’une volonté réelle de s’abîmer dans les méandres les plus noirs de l’âme humaine, pour y découvrir très exactement ce à quoi on pouvait s’attendre. De la pourriture, de la merde, des fluides, du sang et, tout au bout, la mort. Fallait-il vraiment écrire 237 pages pour en arriver là ? La question peut légi-timement se poser, tant "Meddik" peine à convaincre qui que ce soit.

 

Lire la critique

Commander sur ActuSF

« Cendres » de Thierry Di ROLLO

C’est avec un grand plaisir que nous accueillons l’heureuse initiative de la maison d’édition « Les 3 souhaits », petit bébé du site Internet ActuSF. En effet, ces derniers viennent de faire paraître Cendres, un recueil de nouvelles Thierry Di ROLLO que l’on ne présente plus, tellement il a imposé sa griffe dans le paysage de la SF en France [sans compter l’appréciation de ses oeuvres auprès des cafarnautes].

 

Lire la critique

COMMANDER

« Les Trois reliques d’Orvil Fisher » de Thierry DI ROLLO

Futur proche. Le Sud domine le Nord. L’eau pure est devenue plus rare que l’or. Le froid et la pollution règnent - depuis 300 ans déjà. Orvil est un homme en quête [de sens / de réponses] qui vit pour venger la mort de ses grands-parents, pour tuer la Vigie.

Toujours aussi sombre et sans espoir, voici le quatrième roman de DI ROLLO.

 

Lire la critique

COMMANDER

« La Profondeur Des Tombes » de Thierry DI ROLLO

Un futur indéterminé mais terriblement proche. Forrest Pennbaker est porion, responsable d’extraction au plus profond des galeries de la mine de Corneyground. Car le charbon est redevenu le combustible majeur, les autres énergies étant épuisées.
L’eau pure est devenue plus précieuse que l’or, plus rarissime aussi.

Un OVNI à l’ambiance peu commune tout droit sorti de l’escarcelle de monsieur DI ROLLO.

 

Lire la critique

COMMANDER

"La Lumière des morts" de Thierry DI ROLLO

[LE BELIAL’, 2002 - REED. FOLIO SF, 2004]

De la poussière. Pour chaque auteur on retrouvera toujours une thématique, une métaphore, une image récurrente. La matière qui semble hanter l’univers de Thierry DI ROLLO, c’est la poussière.

Nous l’avions déjà constaté dans son dernier roman en date [ "La Profondeur des Tombes" ], chroniqué sur notre bon vieux Cafard] mais il suffit de remonter un tout petit peu sa bibliographie pour s’en convaincre.

 

Mr.C