EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/09/2007

« Dans l’oeil du cyclone » de Jim BUTCHER

[« The Dresden Files 1/9 : Storm front », 2000]

ED. BRAGELONNE / L’OMBRE, SEPT. 2007

Par paul muad’dib

Harry Dresden est un magicien, un vrai. Accessoirement, il est aussi détective privé à Chicago. Alors quand la police officielle sèche sur un cas qui dépasse ses compétences, c’est vers lui qu’elle se tourne. Car - sachez le - notre monde abrite en fait des êtres étranges et magiques - dont la plupart ne s’entendent pas très bien avec les humains.


Que de morts étranges à Chicago : voici un couple mort en plein coït, le coeurs des deux partenaires ayant littéralement traversé leurs poitrines respectives. C’est ainsi que commence le premier tome des Dresden Files.

Harry Dresden, détective fauché, mais aussi Magicien, sert parfois de consultant à la police lorsque ses connaissances particulières semblent devenir utiles. Attention : Harry est un vrai magicien, pas un charlatan qui fait pousser des lapins dans des chapeaux ou qui transperce des nymphettes au fond des casinos. Dresden s’apparente davantage à Gandalf qu’à Gérard Majax.
Il est donc forcément consulté par la brigade de l’étrange de Chicago quand survient cette double mort inexpliquable. Mais quand parallèlement à ce double meurtre, il doit retrouver le mari perdu d’une femme troublée et qu’il manque de se faire engager par le parrain du crime de Chicago pour ne pas enquêter sur ce double meurtre, les choses prennent une autre tournure.
Pourquoi me direz vous ?
Parce qu’en plus Harry n’est pas tout blanc : il est sous le joug d’un jugement de la part du conseil de son ordre qui guette son premier pas pour le renvoyer vers la tombe de Salomon.

Le premier roman des Dresden Files écrit en 2000 par Jim BUTCHER, surfe sur la nouvelle vague de littérature qui mèle polar contemporain et fantasy. Dresden, c’est le Nestor Burma de l’étrange, qui à l’image de l’Anita Blake de Laurell K. HAMILTON ou de Nightside de Simon R. GREEN, permet au lecteur de passer un bon moment sans se prendre la tête et pour la somme très raisonnable de 10 euros [ça les vaut. mais est-ce que ça vaudrait plus ?].

Harry Dresden est attachant, humble, sympathique, peu sûr de lui, galant et énigmatique, ses aventures sont narrées à la manière d’un épisode de Mike Hammer ce qui ébauche une atmosphère non dénuée d’intéret.
L’univers décrit par Jim BUTCHER est trés riche et permet d’envisager de nombreuses possibilités pour les suites des Dresden Files - qui compte déjà 9 volets. Il faut ajouter qu’une adaptation pour la télé est diffusée depuis quelques semaines aux Etats-Unis.

Bref, une lecture facile, qui aggrémentera plaisamment quelques voyages en train de banlieues, métro, ou RER...


COMMANDER

Vous l’aurez compris j’ai bien aimé. Mais, je le reconnais, je suis bon public.

On est loin du niveau d’un Dan SIMMONS ou d’un Richard MASTERTON. Mais, sans prétendre à être de la grande littérature, les aventures d’Harry Dresden vous feront passer de bons moments.