EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 21/03/2003

"Déjeuner d’affaire avec l’Antéchrist" de Michael MOORCOCK

ED. DENOËL / LUNES D’ENCRE, 2003

Par PAT

Ce recueil de nouvelles rassemble différents textes consacrés aux Von Beck, cette famille dont les différents membres, à différentes époques et dans différents pays, hantent les récits de MOORCOCK.

"Déjeuner d’affaire avec l’antéchrist" rappelle aux fans [et aux autres] que l’inventeur du multivers est capable de faire autre chose que de la Fantasy


Tour à tour aristocrates délicieusement désuets, profs à la dérive, pasteurs défroqués, drogués en phase terminale, officiers politiques en Russie post-atomique, ingénieurs dans l’Egypte d’après la catastrophe écologique planétaire, ces héros [ou anti-héros] acquièrent une existence troublante sous la plume de MOORCOCK.

Remarquablement bien écrites dans une langue à la fois vieillotte et cruellement précise, ces sept nouvelles dépeignent des mondes bien souvent sombres, livrés à la folie et à la déchéance d’une humanité en pleine dérive. C’est le cas du très étrange "Chanteur mort", texte dans lequel un camé se ballade en Angleterre avec la réincarnation de Jimi HENDRIX dans son van. Alors que la mort se rapproche, ce bon vieux Jimi gagne une existence de plus en plus immatérielle, pour le plus grand malaise du lecteur.

Ailleurs, MOORCOCK décrit la quête d’un homme à la recherche de sa soeur dans une Egypte de demain à peine anticipée. "La bourse du Caire" lui rendra une soeur convaincue d’avoir été enlevée par les extra-terrestres· Délire ? Réalité ? Allez savoir avec MOORCOCK. La réalité n’est finalement qu’un aspect de la fiction.

Enfin, la dernière nouvelle, "Incursion au Cambodge" raconte la longue marche d’un bataillon de cosaques pendant les dernières heures du grand conflit atomique.


COMMANDER

Rien de spectaculaire, non, dans ce "déjeuner d’affaire avec l’antéchrist", juste des petites merveilles qui distillent des contes obsédants, parfaitement réalistes et tellement bien fichus qu’on a bien envie de crier au miracle.