EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


1984 : un premier roman, "L’Abbé X", publié dans la collection Engrenages du Fleuve Noir, remue le landernau du polar français : un abbé proxénète y livre des enfants mongoliens de son institution aux notables du village... Les catholiques sont outrés, et tous les autres sont emballés par ce très bon roman, à l’intrigue diablement réussie.

Une certaine fascination pour les obscurités de l’âme humaine, et le sens du détail qui glace achève de braquer l’attention générale sur ce jeune auteur de trente ans, Claude ECKEN. Une nouvelle plume vient d’apparaître, dont le talent ne se démentira plus.


Enfers et contre tout espoir

Claude Ecken [de son vrai nom Claude ECKENSCHWILLER] s’est intéressé très jeune au fantastique, à la science-fiction, et à la bande dessinée. Premières critiques dès la fin des années 70, dans des fanzines et des revues comme Fiction, Les cahiers de la BD, l’Ecran Fantastique, Bifrost, ou Galaxies.

Premières nouvelles dans les années 80, avant que "L’Abbé X", son premier roman ne lui apporte son premier succès. Il avouera que l’inspiration lui est venue d’un reportage télévisé sur le tourisme sexuel des pédophiles en Asie [pour l’intrigue], et des mauvais souvenirs des internats catholiques de son enfance [pour le décor].

L’année suivante, il est un pionnier du cyberpunk français [sans avoir lu William GIBSON], avec son premier roman estampillé SF, "La mémoire totale", [Fleuve noir / Anticipation]. Dès lors, il est lancé, rien ne peut plus l’arrêter. Les nouvelles et les romans s’enchaînent, à travers tous les styles, du gore ["La peste verte"] au polar ["Auditions coupables"] avec un léger avantage à la SF, ["L’univers en pièce" et aussi le diptyque de "L’ère du pyroson"]. La décennie s’achève avec plusieurs nouvelles et deux romans, "L’autre Cécile" et "Le cri du corps".

Après un silence de 3 ans, il revient avec une nouvelle, "Le monde tous droits réservés", fait un détour par la BD et le roman jeunesse, réussit un roman de la série MACNO en 1999, et enfin l’une des meilleures nouvelles que nous ait jamais donné la SF française [voire au-delà], "Fantômes d’univers défunts", qui allie ambition intellectuelle [l’astrophysique] et qualité littéraire.

Côté BD, ECKEN crée en 1981 le festival de la bande-dessinée d’Aix-en-Provence, et participe comme scénariste à plusieurs projets dont "Le retour des J’trimms" avec Paul GLAUDEL. Il raconte actuellement la peste de Marseille et de Provence en 1720 à travers les aventures de Mathieu Gensoul : "Le Diable au port", illustré par Benoît Lacou, compte actuellement trois épisodes [Hors-collection].

Grand animateur du fandom, auteur également de roman pour la jeunesse, il organise la convention nationale de SF de 1999 à Lodève. Il anime régulièrement des ateliers d’écriture dans des écoles et des bibliothèques.

Dans les années 2000, son œuvre est enfin primée, avec deux Rosny aîné, pour "La fin du big bang" [2001], qui explore la physique quantique tout en restant très accessible, et "Fragments lumineux du disque d’accrétion" [2004], un récit d’anticipation très maîtrisé.

Il est revenu au texte long en 2003 avec le court et rude roman "Enfer clos". Aujourd’hui il publie, épisodiquement mais régulièrement, des nouvelles, et de nombreuses critiques, dans les revues Galaxies et Bifrost et dans le trimestriel L’Ecran fantastique.

Ses romans sont parfois assez noirs, voire glauques et dérangeants, mais ils sont remarquablement écrits. Claude ECKEN est de ses plumes qui trouvent les failles...

Quant à ses nouvelles, c’est presque un auteur différent, très éclectique, capable de passer de la théorie des cordes à des récits psychologiques profondément humanistes.

ECKEN est un auteur trop peu reconnu, et c’est une véritable injustice. Ne passez pas à coté, car vous rateriez certainement l’une des œuvres les plus réussies et les plus ambitieuses de la SF françaises [nous pesons nos mots].

Claude ECKEN vit actuellement à Béziers.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


- "L’abbé X " [1984]

Un jeune garçon, fils d’une mère célibataire qui se saigne aux quatre veines pour lui payer un pensionnat catholique, va découvrir qu’il s’y passe d’étranges choses, à commencer par un étrange accident qui a coûté la vie à un trisomique. Scénario implacable et diablement bien foutu, thème très dur. Un cri d’horreur contre la pédocriminalité et un très bon roman.  

- "La mémoire totale" [1985]

Amérique, XXIe siècle. Le monde est ravagé par une épidémie, la maladie de Brückniss, qui efface la mémoire. Or un homme semble avoir la solution... Mêlant action et intelligence, rehaussé d’une dose de hard-science, ce premier vrai roman cyberpunk français roule à toute berzingue et offre un excellent moment de lecture. L’un des meilleurs romans publiés au Fleuve noir.

- "L’autre Cécile" [1989]

Cécile se réveille et se rend compte qu’elle a tout oublié des 6 derniers mois. Puis elle se rend vite compte qu’elle a complètement changé, à l’image de son entourage. Pourquoi et surtout comment ? Un roman essentiellement psychologique et assurément d’une grand finesse. 

- "Le cri du corps" [1990]

Un médecin soigne un étrange patient qui passe son temps à attraper tous les virus qui traînent. Jusqu’à ce qu’il vienne avec des maladies qui n’existent pas. Que faire quand il se transforme en monstre ?



Lire la critique

COMMANDER

Le monde tous droits réservés de Claude Ecken

[1ERE ED. LE BELIAL’ / ORION, MARS 2005]

Dix petites merveilles composent ce recueil.
Claude Ecken a un don, celui de la prospective. Il pousse ces sujets d’étude [les medias, le génie génétique, l’exclusion, l’immortalité, le clonage...] à l’extrême pour voir où cela mène. Et il agrémente le tout avec des histoires fortes, des personnages attachants et une certaine touche de poésie.

 

Lire la critique

COMMANDER

"Les Hauts-esprits" de Claude ECKEN

EDITION NESTIVEQNEN, MARS 2006

Vallargues, charmant petit village de montagne de quelques centaines d’âmes, son boulanger paranoïaque, ses piliers de comptoir, son église et ses bigotes sont heureux de vous accueillir.

Toutefois, amis voyageurs, faites attention et roulez prudemment. L’un des virages menant au village est particulièrement dangereux.

 

Lire la critique

COMMANDER

"Enfers clos" de Claude ECKEN

EDITIONS LE BELIAL, 2003

L’histoire est simple et terrible : une fratrie, composée de deux frères et deux sœurs s’enferme et se coupe complètement du monde. Et pour cause : la France se libère, et tout le monde a bien sûr été résistant, sauf les deux sœurs, tondues pour s’être prostituées aux Allemands. C’est pour effacer cette honte et aussi se faire oublier que toute la famille s’enferme, vite tyrannisée par un aîné psychotique.

Loin du monde et loin de la civilisation, ils vont s’enfoncer petit à petit dans la spirale de l’abjection, jusqu’à la plus incroyable horreur.

 

Mr.C