EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

 
 
Publié le 04/11/2006

"Fiction" n°4

Anthologie périodique de Fantasy & Science-Fiction

LES MOUTONS ELECTRIQUES, AUTOMNE 2006

Par Lunatik

Au risque de paraphraser mes petits camarades ayant chroniqués les numéros 1 et 2, je ne peux m’empêcher de mentionner à nouveau à quel point ce livre est élégant. Son format, sa maquette, sa texture, tout est là pour façonner un authentique livre-objet que l’on place avec fierté dans sa bibliothèque suédoise. Mais un livre, aussi beau soit-il, doit également disposer d’un contenu à la hauteur des attentes du lecteur. Et dans le cas d’une anthologie regroupant plus d’une dizaine de nouvelles, le risque est grand de décevoir son lectorat.

C’est pourtant un sans faute que nous offre le Sieur RUAUD. Il y a certes quelques nouvelles plus faibles que les autres, mais l’ensemble est suffisamment haut de gamme et homogène pour qu’il soit difficile de trouver des esprits chagrins mécontents du résultat final.


La revue Fiction vient de recevoir le Prix Spécial du Grand Prix de l’Imaginaire, aux Utopiales de Nantes 2007.


La couverture de MOEBIUS annonce la couleur. Ce Fiction Tome 4 est placé sous le signe de la BD. Vous pourrez y trouver au sommaire des strips des dessinateurs JAMES, SEGARRA et ELBAZ, des portfolios du dessinateur étasunien Ashley WOOD et de l’italien Antonio RUBIO, une BD d’Alexis SEGARRA, mais également, sous la plume de Laurent QUEYSSI, une évocation des premiers numéros de Métal Hurlant, à travers tout ce qui faisait de ce titre bien plus qu’une simple revue de BD, à savoir le rédactionnel et les critiques. Mais ce n’est pas tout, certaines des nouvelles de cette anthologie traitent de façon directe ou détournée du thème principal. La nouvelle de Xavier MAUMEJEAN "Notre-Dame d’Heisenberg" nous plonge dans la guerre d’Espagne où quelques dibujantes dessinent sur les nuages et changent la perception de la réalité. Ou encore la nouvelle de Frédéric JACCAUD "Adagio pour un reflet" qui fleure bon le Marvel Comics, avec un Surfeur d’argent incompris de ces semblables qui attend avec impatience la venue de Galactus. Pour rester dans le domaine de la BD, on notera également l’association logique de la nouvelle de Martin GARDNER "L’homme non latéral" et de l’article de Thierry SMOLDEREN sur Moebius.

Le premier nous transporte au début du XXème siècle. La société Moebius, formée d’un petit groupe de mathématicien spécialisés en topologie, se réunit chaque année lors d’un banquet au cours duquel un éminent topologiste étranger est invité à présenter une communication originale. Cette année, c’est au tour du mathématicien polonais Slapenarski. Sa présentation d’une surface non latérale (sans coté) laisse ces pairs dubitatifs. Et pourtant...

Le second nous apprend que c’est la nouvelle de GARDNER qui inspira à Moebius son pseudonyme. "Si nous supposons que cette histoire renferme certaines clefs fondamentales de l’œuvres de Jean Giraud, c’est parce que ces bandes sont émaillées de lapsus visuels qui nous ramène à une définition stricte du ruban de Moebius ; décodés à travers cette grille de lecture, ils permettent de se faire un tableau très précis du développement de son imaginaire."

Une fois la lecture de ce texte terminé, vous ne regarderez plus les BD de MOEBIUS de la même façon. Et pour finir avec le thème BD, les amateurs de Marvel Comics auront sans doute noté que Stan LEE, le créateur de certains des plus célèbres super-héros (Spider-man, Hulk, X-Men) de la BD étatsunienne, s’était associé en 1988 à MOEBIUS, afin de créer un album mémorable du Surfeur d’argent.

Que ceux qui sont hermétiques à la BD se rassurent, il vous reste bien 200 pages de nouvelles, et pas des moindres, n’ayant rien à voir avec ce thème. Et si vous n’êtes pas insensible aux histoires touchantes ou pleines d’humour vous y trouverez votre compte. On retiendra de préférence :

Jeffrey FORD, l’auteur désormais fétiche de Fiction [8 nouvelles en 4 tomes], qui avec sa nouvelle "L’Auteur de fantasy et son assistante" nous conte, on s’en serait douté, l’histoire d’un auteur de Big Commercial Fantasy et de son assistante. Bornée à des taches ingrates de recherche, l’assistante se verra confier l’écriture de la fin du roman en cours lorsque l’auteur perdra subitement son inspiration. Cette petite perle satirique truffée d’humour ravira les détracteurs de la BCF. Toutefois, même si le ton est moqueur on notera sur la fin que FORD ne manque pas d’une certaine tendresse envers cet auteur de fantasy et son œuvre.

Pour rester sur une note humoristique, passons à présent au cas "Le Dernier de la file" d’Esther M. FRIESNER. Gilgamesh est mort et une procession de 32 personnes doit l’accompagner dans sa dernière demeure. Ils seront sacrifiés par les mages. Le dernier de la file se voit remplacer au dernier moment. La fin est un poil convenu, mais le tout est bien rythmé et très rafraichissant. Amis éditeurs, il serait peut-être temps de publier un roman de la dame. Elle a du talent.

Transition toute trouvée pour aborder la nouvelle "Le Cosmos de cristal" de Rhys HUGHES. Car il y en a du talent à revendre chez ce gallois. C’est un auteur qu’il faudra suivre de près, il a le potentiel pour aller très loin. L’univers du Cosmos de cristal est un curieux et savoureux mélange de genre. On croit tout d’abord se trouver dans un Space Opéra pur jus, avant de ce dire qu’il ne s’agit que d’une nième interprétation des univers parallèles, et pour finalement être bluffé par tout autre chose, enfin presque. A découvrir ! A noter que cette novella (suivant la dénomination outre atlantique puisque elle fait 70 pages) sort dans sa version traduite en avant première puisqu’elle ne sera publiée outre-manche que début 2007. Pour les amateurs de VO, voici deux liens vers des nouvelles en ligne de HUGHES :http://www.nightshadebooks.com/Spectres.html http://www.nightshadebooks.com/toastmaster.html

Avec Steven UTLEY et sa "Terre promise", nous avons droit à un récit très touchant et sans fioriture. Un paléontologue meurt à petit feu dans sa chambre d’hôpital, sa femme et quelques collègues sont à son chevet. Déjà aigri par sa maladie, il devient de plus en plus amer lorsqu’il apprend que les voyages dans le temps sont désormais possibles. Il aurait tant aimé profiter de cette découverte pour exercer sa passion.

Dans la série émouvant, on trouve également "L’Autel des enfants perdus" de Poul ANDERSON. Une femme se fait virer de son boulot. Incapable de se concentrer a cause d’une voix dans sa tête. Sans être originale sur le fond, l’architecture de la nouvelle donne du relief à l’histoire. Et, ce que l’on a tendance à interpréter comme la schizophrénie du personnage au début du récit, prend une perspective différente au fil de la lecture.

Allez, un dernier mot pour parler de la nouvelle "Instructions au sosie" de David CALVO. Habitué des Moutons électriques, CALVO nous livre, une fois n’est pas coutume, une fiction étrange et troublante comme il sait si bien le faire. Un étudiant, glandeur de première, se retrouve sujet d’une expérience qu’il ne comprend pas. Mais comme on ne lui demande pas de travailler mais simplement d’être lui-même et d’accepter d’être observé, il n’y voit pas d’objection. Mais une expérience, ça ne se passe pas toujours comme prévue...


COMMANDER

Pourquoi ne pas parler des nouvelles de IRVINE, SHERMAN, HERROU et STODDARD ? Elles ne sont pas bonnes ? Non, ce n’est pas ça. Elles sont certes un ton en dessous des autres, mais tel l’étudiant glandeur de CALVO, je viens de choper un gros coup de flemme.

Et puis, sans aucun doute, les quelques nouvelles citées ci-dessus méritent à elles seules l’investissement. Pourquoi en rajouter ?

Fiction Tome 4, un grand cru à consommer sans modération !