EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 10/07/2004

Forêts secrètes de Francis Berthelot

ED. LE BELIAL’, 2004

Par PAT

Rassemblées en un seul volume sous une couverture discutable, les nouvelles qui composent « Forêts secrètes » sont de celles qui réconcilient avec l’existence. Huit textes de très haut niveau, tour à tour poétiques, drôles, délirants ou sombres, huit textes qui prouvent [mais le fallait-il vraiment ?] que Francis Berthelot est un miracle sur patte, grand ciseleur d’intentions et orfèvre du mot.


PRIX MASTERTON 2005


Rappelons que si nous émettions quelques doutes sur « Nuit de Colère », « Rivage des intouchables » [en Folio SF. Qu’attendez-vous pour le lire ? qu’il soit interdit ?] nous avait calmé, opération également très bien réalisée par "Forêts secrètes".

On ne résumera évidemment pas ici les nouvelles [dont deux inédites, et pas n’importe lesquelles] qui composent le recueil, mais on s’attardera quand même sur « Le serpent à Collerette », splendide ouverture sur l’éternel viol de l’enfance qu’est la disparition du père et la reconstruction familiale. Un texte qui fait mouche, qui fait mal, et qui en a profité pour rafler le Prix Masterton 2004, ce dont personne ne se plaindra.

Un peu plus loin, le très beau et très sombre « Mêrêlune » nous rappelle que le Grand Océan n’est pas que limpide et doux [un texte à rapprocher du très bon « Les Selkie » de Robert Holdstock, dans le recueil « Dans la vallée des statues », Lunes d’encre], et qu’un fantasme peut rapidement tourner au cauchemar.

Changement radical de décor avec « La nouvelle Alice », hilarante et improbable rencontre entre l’impertinente Alice [de retour du pays des merveilles] et le vieillissant Marquis de Sade, pour un résultat superbe de drôlerie et de légèreté.

Mais si Berthelot sait s’amuser, il sait aussi embarquer son lecteur de l’autre côté de la toile [« Peinture de nuit » ; d’une franche gaieté], ou dans la description d’un monde scandaleusement injuste [« Le cœur à 3 temps », magnifique conte pour enfants et adultes à mettre en rapport avec le déjà loué « Rivage des intouchables »].


COMMANDER

Au final, le lecteur prend un immense plaisir à découvrir ces histoires courtes, cette fausse naïveté, cette étonnante maîtrise du verbe et ce regard doux-amer que Berthelot porte sur ses semblables.

Précipitez-vous, Forêts secrètes est un vrai bonheur.