EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Originaire de Glasgow, Alasdair GRAY reste attaché à cette ville où il est né en 1934. Son père a été blessé durant la Première guerre mondiale et travaillait à l’époque dans une usine. Sa mère, quant à elle travaillait dans un magasin. Pendant la Seconde guerre mondiale, Alasdair fut évacué à Perthshire puis à Lanarkshire, c’est là qu’il dessinera en vue de ses prochaines fictions. Son éducation a été la combinaison de l’éducation de l’Etat, des librairies et des médias comme la télévision et la radio. GRAY a été marié une première fois avec Inge Sorenson, entre 1961 et 1970 puis s’est remarié en 1991 avec Morag McAlpine et vit toujours avec elle.

Après avoir étudié à la Glasgow School of Arts de 1952 à 1957, il devient peintre décorateur de théâtre puis professeur aux Beaux-Arts. C’est entre 1958 et 1962 qu’il commence à rédiger ce qui deviendra son premier roman, « Lanark » [1981].

Entre 1972 et 1974, Alasdair GRAY participe a un groupe littéraire organisé par Philip Hobsbaum, groupe dans lequel il fera la connaissance entre autres de James Kelman et Tom Leonard, c’est ainsi que GRAY va former l’école de Glasgow. Dans les années 1980, ils ont largement contribué à faire de Glasgow un des centres de création culturelle les plus bouillonnants de la Grande Bretagne.

S’inscrivant dans une tradition écossaise de réalisme social [mais en la prenant à contre-pied] Alasdair GRAY joue un rôle important en bousculant les vieilles habitudes littéraires et linguistiques. La dimension humoristique est souvent, elle aussi, essentielle dans ses écrits. Alasdair est aussi, nous l’avons vu, un artiste. En effet il a illustré chacun de ses ouvrages lui-même, fait suffisamment rare pour être souligné et salué.

En 2001, il postula à la candidature pour le poste de recteur à l’université de Glasgow mais a été battu par Greg Hemphill.

Son dernier ouvrage « The ends of our tethers » a été publié en 2003. Espérons que la traduction de son oeuvre se poursuivra en France.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


  • « Lanark » [« Lanark », 1981 / VF aux Ed. Métailié, 2000]
  • « Unlikely stories, Mostly » [1983, recueil non traduit]
  • « Ten tales tall & true » [1987, recueil non traduit]
  • « McGrotty & Ludmilla » [1990, roman non traduit]
  • « Pauvres créatures » [« Poor things », 1992 - VF. aux Ed. Métailié, 2004]
  • « Le faiseur d’Histoire » [« A history maker », 1994 / VF. aux Ed. Métailié, 2003]
  • « The ends of our tethers » [r2003, recueil non traduit]

> A VOIR AUSSI : LE SITE PERSONNEL DE ALASDAIR GRAY


LES OEUVRES DE ALASDAIR GRAY SUR AMAZON.fr



Lire la critique

COMMANDER

Pauvres créatures de Alasdair Gray

[Poor things, 1992]

Alasdair Gray s’offre un petit plaisir avec Pauvres créatures : proposer une relecture radicale de Frankenstein, via une histoire rocambolesque et évidemment [c’est une habitude] politique.

Vrai génie de la littérature honteusement peu connu en France, Alasdair Gray poursuit inlassablement expérimentations délirantes, délires narratifs joyciens ou autres romans majeurs sous une fausse forme mineure, l’ensemble constituant une seule et même oeuvre aussi impeccable qu’unique.

 

Lire la critique

COMMANDER

Le faiseur d’Histoire de Alasdair Gray

[A history maker, 1994]

Déjà connues des amateurs par une ligne éditoriale de [très] grande qualité, les éditions Métailier s’offrent de temps en temps des romans de SF, de fantastique, et même quelques OLNI [voir Michele Serio, par exemple]. Le faiseur d’histoire "navigue entre ces bornes, même si son auteur clamait au début de Lanark : "Je n’écris pas de la science-fiction ! La science-fiction décrit des mondes qui n’existent pas. Mes mondes à moi existent."

 

Lire la critique

COMMANDER

Lanark de Alasdair Gray

[Lanark, 1981]

Publié en Angleterre fin 1981, "sommet et fondement" de la littérature écossaise [dixit une journaliste de Libération], disponible chez Métailier en 2000 mais rapidement épuisé, Lanark est de nouveau présent dans les rayons.

 

Pegase