EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


LE MAGE-ECRIVAIN

La parution du dyptique du "Mage-Chevalier" est l’occasion de rendre enfin tous les honneurs à l’un des plus grands stylistes de la SF, Gene WOLFE, auteur injustement mal connu, et longtemps mal servis par les éditeurs.


Enfant unique, passe son enfance à Houston [Texas]. Il garde souvenir d’avoir étudié « Le Masque de la Mort Rouge » et « Le Corbeau » d’Edgar A. POE à l’école élémentaire, de maquettes d’avions de la Première Guerre Mondiale, et de la pharmacie du coin dans laquelle il parcourait les pulps de l’époque, dont Planet Stories, Thrilling Wonder Stories et Famous Fantastic Mysteries.

Malgré un goût très modéré pour l’action et le sport, le jeune Gene WOLFE rejoint la Garde nationale texane pour toucher la modeste solde, tout en commençant des études d’ingénieur en Faculté. A cette date, il commence à écrire des nouvelles, publiées dans le bulletin de l’université.

En 1953, il sert dans l’infanterie durant les derniers mois de la Guerre de Corée. Les lettres adressées à sa mère, parues depuis sous forme de recueil, racontent jour après jour cette période difficile.

De retour aux pays, WOLFE achève ses études d’ingénieur à l’Université de Houston, et se marie avec une amie d’enfance, Rosemary, catholique fervente qui influencera de façon non négligeable sa propre foi.

WOLFE se lance dans une carrière d’ingénieur, qu’il poursuivra seize ans, avant de se convertir au journalisme spécialisé pour le magazine Plant Engineering. Une rumeur tenace fait de lui l’inventeur de la machine à mouler les Pringles, une marque de chips aromatisées. Ne riez pas, je voudrais vous y voir à mettre au point des machines pareilles...

Gene WOLFE avait déjà écrit des textes courts, mais il envisage de vendre ses écrits seulement en 1956, quand, jeune marié, il en espère quelques revenus. Il lui faudra cependant attendre 1965 pour vendre sa première nouvelle, "The Dead Man" au magazine Sir.

La suite sera plus facile : l’éditeur Damon KNIGHT, qui le publie dans sa série d’anthologies Orbit, l’aide à préciser son style, et Gene WOLFE devient un auteur reconnu avec son deuxième roman, « La cinquième tête de Cerbère » [1972], où il excelle à semer son lecteur dans un univers tout en chausse-trappe et faux-semblants.

Dans les années 70, WOLFE se montre prolifique, abreuvant les magazines spécialisés de nouvelles souvent audacieuses, qui vont asseoir sa réputation [on répertorie plus de 250 nouvelles de sa main à ce jour.]

Son style recherché, parfois hermétique, souvent difficile, lui vaut l’admiration de lecteurs exigeants et une réputation inégalable chez les critiques. Nombre de ses pairs le cite en référence, comme Michael SWANWICK ou Neil GAIMAN.

Un de ses effets de style propre réside dans le récit à la première personne par un narrateur pas totalement fiable ; soit parce que le narrateur en question n’est pas finaud [« There Are Doors »], soit parce qu’il est plutôt naïf [« The Knight »] ou peu observateur [Severian, héros du « Book Of The New Sun »]. Le résultat met le lecteur dans la position d’un enquêteur qui doit percevoir, entre les lignes, ce que le narrateur ne saisit pas complètement.

WOLFE s’avoue un fervent admirateur d’un autre maître du récit labyrinthique, l’écrivain argentin Jorge L. BORGES. Il lui a, en forme d’hommage, emprunté des noms de personnages.

Dans les années 80, WOLFE s’attaque à ce qui deviendra son œuvre la plus célèbre aux Etats-Unis, « The Book of the New Sun » [« Le Livre du nouveau soleil », publié chez Denoël / Présence du futur mais aujourd’hui difficile à trouver], une tetralogie de science-fiction messianique aux pourtours si complexes que l’auteur lui a donné depuis une dizaine de sequels.

A son riche palmarès, Gene WOLFE compte aujourd’hui, notamment, trois World Fantasy Awards, deux Nebulas [et un record de dix-neuf nominations !], et huit nominations aux Hugos [mais jamais de prix]. Ses romans traduits en français ne sont pas toujours disponibles en librairie.

Il vit aujourd’hui dans la banlieue de Chicago et continue d’écrire : parmi ses dernières œuvres, le dyptique « Le Chevalier-Mage » [publié en 2006 en France aux éditions Calmann-Levy] et Soldier of Sidon, roman primé par le World Fantasy Award 2007, à paraître prochainement chez DLE, qui met un point final à la trilogie du Soldat des brumes commencée en 1986 par le roman éponyme.


« Ma définition de la bonne littérature, c’est qu’elle peut être appréciée par un lecteur exigeant et relue avec davantage de plaisir. »

Gene WOLFE



Lire la critique

Côté nuit, Le Livre du long soleil T.1 de Gene Wolfe

[Nightside, The Book of the Long Sun, 1993]

Mis à l’honneur ces dernières années en France avec la réédition en Lunes d’Encre de son cycle majeur Le Livre du second soleil de Teur [1980-1987] [1], et la parution chez Calmann-Lévy Fantasy de son diptyque Le Chevalier-Mage [2004] (prix du cafard cosmique 2006), Gene Wolfe fait désormais figure d’incontournable dans les littératures de l’imaginaire. La réédition de sa quadrilogie Le Livre du long soleil [1993-1997] au Livre de Poche est a priori la bienvenue, en attendant celle de Soldat des brumes qu’un éditeur zélé promet depuis déjà plusieurs printemps.

 

Lire la critique

COMMANDER

Le chevalier [Le Chevalier-mage, T.1] de Gene Wolfe

[The Knight, 2004]

Un adolescent américain se retrouve, sans explication, dans un monde médiéval peuplé d’elfes et de géants. De rencontres en mésaventures, il se fixe rapidement l’objectif de devenir chevalier. Mais rien n’est simple dans son nouvel univers...

 

Lire la critique

COMMANDER

Le mage [Le Chevalier-mage T.2] de Gene Wolfe

[The Wizard, 2004]

Deuxième volet des aventures d’Able en Mythgarthr. Après avoir fait ses preuves en tant que chevalier, l’adolescent américain devenu héros d’un pays de légendes, est confronté à ses pouvoirs de mage.
La magie du style de Gene Wolfe opère à nouveau.

 

Lire la critique

COMMANDER

La cinquième tête de Cerbère de Gene Wolfe

REED. R. LAFFONT / A&D, MARS 2006

"La cinquième tête de Cerbère" est un recueil de trois textes de Gene WOLFE, grand styliste de la sf que le lectorat français redécouvre ces derniers mois grâce en particulier au splendide "Chevalier-Mage" publié par Calmann-Levy. Trois textes donc, liés car issus d’un même univers et marqués de thèmes proches. Mais trés différents les uns des autres, tant dans leur manière d’aborder ces thèmes que par leurs personnages, dont peu se retrouvent d’un récit à l’autre.

 

Lire la critique

COMMANDER

"L’ombre du bourreau" T.2 de Gene WOLFE

["The Shadow of The Torturer"]

Après avoir passé près de quatre semaines à lire presque exclusivement du Gene WOLFE, voici venu pour moi le temps d’accoucher dans la douleur de la seconde partie de ma chronique concernant "Le livre du nouveau soleil".

L’occasion de tâter d’un peu plus près le travail éditorial de Lunes d’encre, puisque c’est dans ce second tome de "L’ombre du bourreau", que se concentre l’essentiel du matériel inédit.

 

Lire la critique

COMMANDER

"L’Ombre du bourreau" T.1 de Gene WOLFE

["The Shadow of The Torturer", "The Claw of the Conciliator", "The Sword of the Lictor", 1980-1982]

Il y a de cela quelques mois, notre ami Galou jouait les sadiques en nous pondant une magnifique critique de "L’ombre du bourreau", ou "Livre du nouveau soleil", cycle paru dans les années 1980 en France, et malheureusement introuvable depuis des lustres. Et voici qu’au mois de mars, la collection Lunes d’encre réédite l’intégrale de cette oeuvre, plus complète que la première édition, avec une traduction révisée et des textes inédits. Une édition ultime en deux tomes de plus de mille pages chacun, que même Mr.Cafard en personne il a peur de s’y mettre tellement c’est lourd dans son sac. Voici donc la chronique du premier tome, qui comprend les trois premiers romans du cycle...

 

Mr.C


NOTES

[1] sous l’appellation L’Ombre du bourreau.