EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


Le nom de GODWIN ne vous dit peut-être pas grand-chose. Pourtant, cet anglais est l’un des précurseurs du genre avec une fiction utopique qui fera date [L’homme dans la Lune, publiée à titre posthume en 1638]. Elle inspira des auteurs comme Cyrano DE BERGERAC, Jonathan SWIFT, Jules VERNE, Herbert G. WELLS... et bien d’autres encore.


LE PREMIER HOMME DANS LA LUNE

Francis GODWIN est né en 1562 à Hannington dans le Northampshire. Il fait de brillantes études en théologie couronnées par un Doctor degree en 1596. Il marche dans les traces de son père, qui sera évêque de Bath et de Wells.

En 1601, il est nommé par la reine Elisabeth Ier, évêque de Landaff. Sa consécration d’évêque se déroule dans la Chapelle Henry VII à Westminster, le 22 novembre 1601.
La reine avait remarqué GODWIN notamment grâce à la publication cette même année de son Catalogue des évêques d’Angleterre [Catalogue of the Bishops of England since the first planting of Christian religion in the Island]. En 1615, une version augmentée et révisée paraît, que GODWIN dédie au roi Jacques Ier. Deux ans plus tard, il est nommé évêque de Hereford, à la frontière avec le Pays de Galles, où il demeurera jusqu’à la fin de ses jours.

Mais à côté de ses travaux théologiques, GODWIN consacre beaucoup de temps à la littérature : il écrivit un court récit The Man in the Moone - L’homme dans la Lune -, qui, pour être apprécié à sa juste valeur, doit être replacé dans son contexte, à savoir la première moitié du XVIIème siècle. Bien loin donc de la Mission Apollo de 1969, bien loin même des premiers vols expérimentaux de Clément Ader aux alentours de 1890 - le premier homme à s’élever du sol à bord d’un appareil à moteur.
GODWIN imagina quant à lui un moyen naturel [qui peut prêter à sourire aujourd’hui] via une habile combinaison qui consistait à relier entre elles des oies sauvages après les avoir dressées... Quoi de plus merveilleux après ça que de planer librement dans les airs ? Ou, mieux, de se rendre sur la Lune ?

Francis GODWIN s’est éteint en 1633, sans avoir vu la publication de son récit, qui est paru, rappelons-le, cinq années plus tard. Il est enterré dans le chœur de l’église de Whitbourne. En France, L’homme dans la lune, ou Le voyage chimérique fait au monde de la lune nouvellement découvert est publié dix ans après la mort de l’auteur, en 1648, par l’un des premiers académiciens, Jean BAUDOUIN.



Lire la critique

COMMANDER

« L’homme dans la Lune » de Francis GODWIN

[« The man in the Moone », 1638]

Auteur peu connu du grand public, guère plus des lecteurs de science-fiction, GODWIN délivre une oeuvre ambitieuse pour l’époque - première moitié du XVIIème siècle - qui mérite qu’on s’y arrête étant donné que l’utopie "L’homme dans la Lune" est un des textes précurseurs du genre, et de manière plus générale de la Littérature de L’imaginaire.

 

Pegase