EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 21/08/2007

« Harry Potter and the Deathly Hallows » de J.K. ROWLING

[« Harry Potter et les reliques de la mort », à paraître en OCT. 2007]

[IMPORT, ED. BLOOMSBURY, 2007]

Par paul muad’dib

Le voilà, il est en vente depuis le 21 juillet et il soulève beaucoup de questions. Est-il à la hauteur ? Harry potter triomphe-t-il de Voldemort ? Quel héros perdra la vie cette fois-ci ? J.K. ROWLING a-t-elle réussi son grand final ? Dumbledore est-il vraiment mort ? Rogue/Snape a-t-il réellement trahi ?

De nombreuses questions qui inquiètent grand nombre de fans, à un point tel que les amateurs de tous âges se jettent sur les dernières pages du livre dans les rayonnages de la FNAC.


Un pari de taille planait telle une épée de Damoclès au-dessus de la tête de J.K.ROWLING : conclure la saga du petit sorcier le plus célèbre de la planète en réussissant à boucler, au passage, quatorze sous-intrigues distinctes, autant de mystères en attente de résolutions et de personnages dont les destinées étaient encore troubles. Dumbledore est il vraiment mort ? Severus Snape [1] a-t-il réellement trahi la seule personne qui croyait en lui ? Qui est R.A.B ?

Les différentes hypothèses élaborées à la lecture du tome 6 ont fleuri dans tous les sens sur le net, imaginant de nombreux cheminements possibles quand à la teneur du tome 7 ainsi que de nombreuses fin possibles quant à la conclusion de la saga.

Je vais essayer de vous faire la critique de ce tome sans trop dévoiler l’issue de ce dernier tome tant attendu.

Cet ultime tome ne déroge pas à la règle instituée lors des romans précédants et commence chez les Dusleys, famille d’accueil moldue d’Harry Potter.

Au vu des tomes précédents, et surtout des deux derniers, il apparaissait normal que cet ultime tome ne se passe pas à Poudlard, l’école des sorciers, mais comme une chasse aux trésors à travers le monde, pendant que l’école sombrait dans le chaos de la guerre [2].

J.K. ROWLING a ajouté une mission supplémentaire à nos héros dans ce dernier volume : les Deathly Hallows du titre, des "reliques" qui pimenteront le récit et s’y imbriqueront comme si elles en avaient toujours fait partie.

Rassurez vous tout de suite, la lecture de cet ultime tome a été passionnante, les chapitres coulent les uns après les autres avec une fluidité déconcertante, s’enchainant logiquement jusqu’à l’épilogue final nous laissant comme il se doit, une petite larme au coin de l’oeil. Chacun de ces chapitres possède une intrigue ou un but, et le découpage n’est pas trop haché mais au contraire permet de faire des pauses de lecture pour qui n’est pas un fervent pratiquant de la langue saxonne.

Néanmoins, par honnêteté, il faut reconnaître que la premiere partie du récit connait certaines lenteurs. Ces passages sont un peu redondants, peu motivants, et parfois un tantinet frustrants pour ce dernier tome d’une saga mondialement attendu. Mais, au vu de la tournure des évènements relatés, et de la manière dont J.K. ROWLING a choisi de conter son histoire, on voit mal comment elle aurait pu raconter les aventures de Harry autrement...

Cette première partie, trop longue et trop lente, va-t-elle déboucher sur une deuxième partie baclée, où les intrigues en suspens seront survolées dans un souci de tout aborder en quatrième vitesse ?
Il n’en est rien.
Nenni. Nada. Nothing.

Ne nous y trompons pas, ce roman est un petit chef-d’oeuvre.
Non seulement ROWLING a exploré et éclairé les zones d’ombres laissées en attente dans les six premiers romans du petit sorcier mais elle a su exploiter chacune de ces intrigues, rendant une relecture des six tomes précédants nécessaire, mais avec un oeil averti cette fois, fort des nouvelles explications avancées dans ce dernier tome.

Chaque personnage ayant compté dans les romans précédents a son lot d’éclaircissement et d’explication, aucun n’est oublié.

Le lien entre Voldemort et Harry réserve lui aussi des surprises et l’affrontement entre les deux - décevant pour certains - m’a personnellement beaucoup plu, à tel point que je l’ai relu plusieurs fois.

Sans en dire trop, que nous réserve donc ce dernier tome ?

Une grande aventure, des épreuves difficiles et de grandes révélations . Des personnages qui meurent [eh oui], d’autres qui souffrent mais aussi s’épanouissent. Une bonne part de noirceur, oui, plus encore que dans le "traumatisant" volume 5.
Des personnages secondaires du roman voient leur potentiel exploser et, dans un final de rêve, la saga se conclut dans un sentiment de nostalgie qui vous assaille dès le premier paragraphe de l’épilogue.

Reste la question essentielle : Harry Potter meurt-il ?
Et bien, je ne vous le dirais pas.
D’aobrd parce que, si vous tenez à le savoir sans lire le livre, une petite recherche sur le net suffit à connaître en quelques clics le fin mot de l’histoire de Harry...
Ensuite parce que les anglophones peuvent trouver « Harry Potter and the Deathly Hallows » dans toutes les grandes librairies, et que pour les autres [ceux qui séchaient les cours d’anglais], la version française sort en octobre. Ce n’est pas si loin...


COMMANDER

La qualité du récit et l’exploitation des relations entre les personnages qui ont fait le succès des romans précédents est portée ici à un très haut niveau. Le final du roman est maitrisé comme il convient frisant la perfection. Le roman est tellement reussi, tellement emprunt de maturité d’écriture qu’il se place à mon humble avis très haut au dessus des autres et fait oublier la légereté des deux derniers tomes un peu en dessous des premiers.

Un grand bravo à madame ROWLING.



NOTES

[1] Severus SNAPE s’appelle Severus ROGUE pour la traduction française.

[2] Rappelez vous, Dumbledore avait confié à Harry et ses amis, la mission la plus dangereuse qui soit, celle de retrouver et détruire les HORCRUXES qui procurent à Lord Voldemort une certaine immortalité, avant de pouvoir le vaincre définitivement.