EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


KING à écrit près de 40 romans, et 4 recueils de nouvelles. Il a écoulé plus de 100 millions de livres dans le monde, ce qui en fait le plus populaire des écrivains d’horreur. Bref, il porte la couronne de grand Boss de la Peur.


Stephen Edwin KING est né dans une famille modeste. Il a deux ans quand son père quitte le foyer, laissant sa mère seule avec ses deux enfants [KING a un frère aîné].

A l’école, il est un enfant un peu marginal, un petit gros timide moqué par ses camarades de classe. Solitaire, il découvre la littérature fantastique en découvrant de vieux pulps et les récits de H.P. LOVECRAFT. Dès 12 ans, il se met à écrire des histoires courtes, dès 14, il imprime ses textes pour les vendre à ses camarades.

Plus grand, il fait des études d’anglais à l’université du Maine. Il gagne sa vie en tant que pion, professeur et concierge, mais il continue à écrire.

L’HORREUR AU QUOTIDIEN

Stephen épouse en 1971 Tabitha SPRUCE, qu’il a rencontré à l’Université [ils auront 3 enfants, Noamie, Joe et Owen.] Les premiers temps sont durs, mais le succès arrive.

A 26 ans, KING réussit à publier son premier roman, "Carrie" [1974]. Il y fait surgir le surnaturel et l’horreur dans le quotidien d’une petite ville américaine anodine.

L’horreur est à son comble quand elle ravage des gens et des lieux familiers et rassurants. C’est une confrontation classique dans le genre, mais que nul n’avait exploité de cette façon dans les décors de l’Amérique insouciante des années 60 et 70.

Ce premier succès commercial est suivi par celui de "Salem", puis par beaucoup d’autres. Et ce sont l’abandon par son père, la modestie de sa famille, ses problèmes de jeunesse avec l’alcool, et ses nombreuses phobies, qui nourriront son oeuvre pendant les années à venir.

Reconnu comme l’un des auteurs contemporains les plus lus au monde, KING a revisité tous les standards de l’horreur : vampires, revenants, loups-garou, zombies. Mais chez lui, pas de démon vociférant comme chez LOVECRAFT, pas de brumes mélancoliques comme chez Edgar POE, l’horreur est pernicieuse et avance masquée. Le mal s’incarne sous les traits d’une fillette, d’une voiture ou d’une fanatique de roman rose...

PLUS DE 35 ADAPTATIONS CINEMA

Plus de 35 films ont été tirés de l’œuvre de Stephen KING, des films très inégaux mais tout de même quelques chefs-d’œuvre, dont "Shining" de Stanley KUBRICK. KING a aussi réalisé lui-même deux long métrages,[dont "Maximum Overdrive", en 1986] sans grand succès.

Prolifique, Stephen KING a touché aussi bien au roman noir [sous le nom de Richard BACHMAN], qu’à la science-fiction ["Les Tommyknockers" ou "Running Man"], ou au feuilleton avec "La Ligne verte". Ces dernières années, c’est vers la Fantasy que l’a mené sa plume, avec son oeuvre la plus ambitieuse, le cycle de "La Tour Sombre" [Sept volumes], qui est progressivement devenu une sorte de pierre angulaire pour l’ensemble de son oeuvre.

KING est aussi un pionnier de l’édition online, puisqu’il est l’un des premiers à avoir fait paraître un roman uniquement sur le Net. Il a affirmé qu’il arrêterait d’écrire après le dernier volume de "La Tour sombre"... Celui-ci est maintenant paru, mais personne n’ose croire que le KING ne refera pas parler de lui.


QUI EST RICHARD BACHMAN ?

Stephen KING s’est amusé a inventé l’écrivain Richard BACHMAN sous le nom duquel il a écrit d’abord Rage, puis plusieurs autres romans dont Marche ou Crève et La peau sur les os.

Ces romans sont toujours plus sombres et plus pessimistes que ceux signés sous le nom de KING.

KING avait pris soin de fournir à sa marionette un visage [cf. la photo ci-contre], une vie de famille, avec une femme [Claudia Inez BACHMAN], un domicile dans le New Hampshire, et un fils décédé par noyade.

C’est un étudiant fouineur qui, via le Bangor Daily News [journal de la localité où vit Stephen KING] révéla la supercherie en février 1985.

Le plus amusant c’est que les livres de Richard BACHMAN n’ont jamais connu de gros succès, jusqu’à ce qu’on connaisse l’identité du véritable auteur, ce qui a suffit a décupler les ventes...

KING continue d’écrire parfois sous ce pseudonyme, comme par exemple pour Les Régulateurs, roman signé BACHMAN, et jumeau littéraire [mêmes personnages, intrigue parallèle] de Désolation, signé KING...

KING a poussé le vice jusqu’à dédier l’un de ses romans à BACHMAN...


KING ROI DE LA NET EDITION

KING est l’un des pionniers de l’édition sur le Net : en mars 2000 il était le premier auteur de best-sellers à vendre une de ses nouvelles inédites, Riding The Bullet, sur le réseau pour 2,50 dollars.

500 000 internautes avaient répondu à l’appel en seulement deux jours. KING fait la une du Time pour l’occasion [il l’avait déjà faite une fois en tant que "Auteur le plus populaire du XXe siècle"]

Le 24 juillet 2000, il a récidivé en proposant à ses lecteurs de télécharger une oeuvre en plusieurs épisodes, jusque là inachevée, via le site amazon.com, et ce pour la somme de 1 dollar. The Plant raconte la tyrannie sanglante d’une plante carnivore sur une maison d’édition.

Cette fois, KING opère directement de son propre site, court-circuitant sa maison d’édition, Simon & Schuster.

Après une semaine, plus de 150 000 personnes avaient copiés et payés [le paiement est volontaire]. KING a alors annoncé que le tarif passait à présent à deux dollars pour les épisodes suivants. Mais il a dû être déçu ensuite par ses lecteurs, car depuis, il a mis fin à l’opération...


FILMOGRAPHIE

1976 : “Carrie” réalisé par Brian DE PALMA

1980 : "Shining", réalisé par Stanley KUBRICK, avec Jack NICHOLSON

1983 : "Christine", réalisé par John CARPENTER [sort l’année de la parution du roman]

1983 : "Cujo", réalisé par Lewis TEAGUE

1987 : "The Running Man", réalisé par Paul Michael GLASER avec Arnold SCHWARZENEGER

1990 : "Misery" réalisé par Rob REINER

1993 : "The Dark Half" [1989], réalisé par George A. ROMERO

1993 : "Needful Things", réalisé par Fraser HESTON

1995 : "Dolores Clairborne", réalisé par Taylor HACKFORD



Lire la critique

COMMANDER

Duma Key de Stephen King

(Duma Key, 2008)

On se souvient qu’après le terrible accident dont Stephen King a été victime il y a tout juste dix ans – relaté avec force détails dans un passage d’Écriture : Mémoires d’un métier – l’écrivain américain avait émis de sérieux doutes quant à sa capacité à se remettre à écrire... Le temps l’a rapidement contredit. En l’espace de dix ans, pas moins de treize romans couchés sur le papier… Paru en cette année 2009, voici donc sa dernière publication. Un roman qui pourrait se résumer à trois unités : un lieu, l’île de Duma Key ; un personnage, Edgar Freemantle ; une fonction, la peinture. Le tout nimbé d’une unique couleur : le rouge. Couleur d’un coucher de soleil enflammant l’horizon floridien. Couleur d’un corps mis en charpie par une grue de chantier…

 

Lire la critique

COMMANDER

Salem de Stephen King

[Salem, 1975]

L’an dernier les américains des éditions Doubleday ont réédité « Salem », œuvre-phare de Stephen KING, à l’occasion des trente ans de sa première publication. Lattès, qui n’est pas l’éditeur français emblématique de l’auteur [c’est Albin Michel] mais possède les droits de ses romans les plus célèbres [comme « Shining », « Dead Zone » et, donc, « Salem »], embraye le mouvement et propose à son tour une réédition augmentée et illustrée.

 

Lire la critique

COMMANDER

« Cellulaire » de Stephen KING

[« The Cell »]

Alors voila le nouveau Stephen KING, sorti aux Etats Unis 4 mois après "Colorado Kid". Le monsieur n’a jamais autant publié que depuis qu’il parle de prendre sa retraite. Après avoir écrit dans les dernières années un livre sur les ET, la fin d’un cycle de fantasy et un roman policier, voila son livre de zombies...

 

Lire la critique

COMMANDER

"Marche ou crève" de Richard BACHMAN [aka Stephen KING]

Le Livre de Poche a racheté les droits de l’intégralité des oeuvres de Stephen KING [hormis "La Tour Sombre", trop clairement estampillée SF], les rééditions se succèdent.

Ce mois-ci, c’est au tour de "Marche ou crève", un roman peu connu qui mérite l’attention, ne serait-ce que parce qu’il constitue une bonne porte d’entrée dans l’univers de KING à ceux qui seraient rebutés par le fantastique ou l’horreur qui parsèment habituellement ses romans, pourtant tout aussi engagés que celui-ci.

 

DOSSIERS :

> L'interview - La Tour Sombre : Le Cycle de Stephen KING [juin 2006]

Mr.C