EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 04/10/2004

"L’Equilibre des paradoxes" de Michel PAGEL

EDITIONS DENOEL / LUNES D’ENCRE, MAI 2004

Par Ubik

La mode actuelle est aux intégrales. Qui s’en plaindra ? Pas moi en tout cas. Le procédé, déjà employé par la collection Lunes d’encre, réunit ici, pour notre plus grand plaisir, une nouvelle intitulée « L’étranger », nous y reviendrons en temps voulu, et le roman « L’équilibre des paradoxes », paru auparavant au Fleuve noir.


Ces deux textes ont pour premier point commun de réunir la même équipe de détectives amateurs confrontés à des phénomènes apparemment inexplicables et pour second point, de se situer à la même « Belle époque ».

Commençons par « L’étranger ». Cette nouvelle n’est qu’un amuse-gueule précédant le plat de résistance constitué par le roman « L’équilibre des paradoxes ». Nous y faisons connaissance avec la fine équipe se composant du journaliste socialiste Raoul Corvin, du commandant républicain Armand Schiermer, bouffeur de Prussiens car Alsacien de naissance et de son épouse Amélie, un tantinet féministe. Ce trio déterminé doit participer à une séance de spiritisme chez le député Debien, à l’instigation de son évaporée épouse. Il a, en fait, le projet secret d’y démasquer le mystérieux étranger, un cambrioleur mondain qui défraie la chronique. La petite séance révèlera bien davantage que quelques ectoplasmes baladeurs. L’enquête aboutira à tout autre chose qu’une arrestation. Chaque protagoniste aura à combattre ses démons intérieurs et Raoul Corvin y rencontrera l’amour en la personne de Gilberte Debien.

Cette nouvelle très distrayante commence à la manière d’un Maurice LEBLANC et s’achève comme un H.G. WELLS. Elle témoigne également de la précision de la documentation et du talent de l’auteur à se fondre dans l’air du temps d’une époque. Après le vertige de l’espace, c’est dans les méandres du temps que nous convie ensuite Michel Pagel avec « L’équilibre des paradoxes ».

Nous y retrouvons notre fine équipe dont l’effectif gonfle de quelques égarés dans le temps parmi lesquels figurent : une princesse russe du XVIIIème siècle, un soldat perdu du futur, une cyborgue en mission en provenance de l’année 2232 et sa cible le savant, inventeur de la machine à voyager dans le temps, un extra-terrestre pacifique et pacifiste et une adolescente délurée des sixties en fugue...temporelle, ce qu’elle n’avait pas prévu initialement. Ils ne seront pas de trop afin d’éviter le déclenchement de la grande guerre en 1905 et non en 1914 et pour contenir les dérèglements uchroniques et les paradoxes temporels qui en découlent.

Autant le dire tout de suite aux amateurs de hard-science, la spéculation sur le déroulement du temps n’est pas le sujet prioritaire de Michel PAGEL. Les paradoxes temporels fournissent tout au plus la matière à de fructueux rebondissements. Non, ce qui importe davantage, c’est le ton amusant pour ne pas dire truculent des dialogues entre les personnages, notamment, le choc des cultures entre les mentalités, même progressistes, de la « Belle époque » et le caractère frondeur d’une gamine des sixties. Ce qui envoûte, c’est le charme désuet des descriptions et des ambiances. Ce qui captive, c’est l’exactitude de la restitution des enjeux géopolitiques d’une époque qui est à la source de bien des malheurs du XXème siècle. Ce qui passionne, c’est le récit fertile en aventures picaresques.


COMMANDER

Ce roman se dévore d’une traite sans laisser une impression de lourdeur. On en redemande. Ca tombe bien, de nombreux autres ouvrages de Michel PAGEL sont disponibles.

Qu’est-ce que vous attendez encore ? Qu’on vous les offre ?