EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 04/12/2005

"L’étoile de Pandore" de Peter F. HAMILTON

ED. BRAGELONNE, NOVEMBRE 2005

Par Lunatik

Le roman débute avec la disparition instantanée de deux étoiles hors de l’espace colonisé par l’humanité. Prometteur. De nombreuses questions restent, alors, sans réponses. Les scientifiques se lancent dans d’interminables spéculations pour en déterminer la cause. Les politiques se disent qu’il serait bon d’aller voir ça de plus prêt pour déterminer le degré de dangerosité de l’espèce responsable de cet incroyable phénomène...


Eh bien voila un Space-Opéra qui ne manque pas d’intérêt. Il est écrit avec habileté, le sujet de base est prometteur, les personnages loin d’être superficiels et pourtant il rate sa cible. Ça manque de panache.

"L’étoile de Pandore" joue dans la catégorie des livres qui flatte un lectorat à la recherche de bonne lecture, mais un lectorat qui n’en demande pas plus. Ce n’est certes pas condamnable en soi, mais on est aussi en droit d’attendre d’un livre qu’il soit également novateur. Qu’il apporte sa pierre a l’édifice de l’évolution du genre ! Surtout lorsque la dimension donnée au récit laisse à penser que l’auteur vise autre chose que la médiocrité. Mais pour le coup c’est raté.

Peter F. HAMILTON situe son histoire à l’âge d’or de l’expansion humaine dans l’espace. Le problème du voyage à travers les vastes étendues de vide est ici résolu par l’utilisation de trous de ver stables crées et dirigés à volonté. Hein ! Oui, un peu comme dans Stargate. Cela donne lieu à l’une des images les plus sympathiques du livre. Des voyageurs qui, pour aller d’une planète à une autre... prennent le train. Voila pour l’environnement.

Allez, pour vous aider à y voir plus clair dans les nombreuses histoires annexes, voici un petit topo [qui sera sans doute indispensable lors de la sortie du tome 2, si bien sur vous décidez de poursuivre l’aventure] :
- Dudley Bose est l’astronome qui a fait la découverte de la disparition des deux étoiles et qui par la suite fera le forcing pour faire partie de l’équipe d’exploration.
- Wilson Klime astronaute ayant fait partie de la première mission sur mars et qui quelques centaines d’années plus tard tentera de retrouver l’excitation de l’exploration en dirigeant la mission vers les étoiles manquantes.
- Nigel Sheldon et Ozzie, découvreurs des machines à créer les trous de ver. Nigel est devenu l’un des hommes les plus influents du Commonwealth, il chapeaute la mission au niveau politique. Ozzie est lui plus partisan d’attendre quelques décennies afin de rattraper le retard technologique. Il se lancera dans un voyage à travers les portes Silfens crées par une race extraterrestre mystérieuse.
- Kazimir McFoster est un membre du groupuscule révolutionnaire fondé par
- Bradley Johansson qui par ses actions terroristes tient à alerter le Commonwealth sur les manipulations du « voyageur des étoiles », un E.T. qui se serait échappé lors du crash de son vaisseau sur FarAway. Pour le coté logistique de ses opérations coup de poing, il est aidé par
- Adam Elvin qui est lui poursuivit par
- Paula Myo, une flic à la renommée incomparable. Outre la traque de Elvin, elle sera amenée à travailler sur une autre enquête qui viendra parasiter le déroulement du récit.

Toutes ses histoires parallèles, ou non, à la ligne directrice de l’histoire, seront traitées plus ou moins à part égale. Et là est l’un des problèmes du livre. Beaucoup de ces passages n’apportent rien à l’histoire. Et même s’ils ne sont pas mal écrits, on a tendance à les lire en diagonale.

Autre problème de ce livre, son manque d’originalité. Tous les sujets abordés par HAMILTON ont déjà été traités par d’autres auteurs et souvent en mieux. L’exemple le plus flagrant en est la digitalisation de l’esprit dans une puce qui permet de ne jamais vraiment mourir. Et oui, ce thème a déjà été exploité et de brillante façon dans Carbone Modifié et ses suites de Richard MORGAN. Là où MORGAN s’intéresse jusqu’aux retombées économiques, HAMILTON ne fait qu’effleurer les implications d’un tel procédé.

Les cures de rajeunissement ont déjà été traitées par Kim Stanley ROBINSON dans "Mars la verte", les Intelligences Artificielles indépendantes et la façon dont elles fusionnent avec la conscience humaine dans "L’espace de la révélation" de Alastair REYNOLDS...


COMMANDER

"L’étoile de Pandore" ne fait donc pas partie des livres qui marqueront le genre, malgré une ambition flagrante d’en faire une œuvre épique [nombre important de personnages, histoires annexes...].

Le récit s’enlise et il est difficile de se prendre au jeu. Alors, peut-être s’agit-il simplement d’une mise en place du décor pour le deuxième tome Judas Unchained, mais si c’est le cas, c’est bien trop long pour une mise en bouche... [Spéciale dédicace à Ubik]