EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 03/04/2004

"La Muraille sainte d’Omale" de Laurent GENEFORT

Le Cycle d’Omale, Volume 3

[EDITIONS J’AI LU / MILLENAIRES, 2004 - REED. J’AI LU / POCHE, FEV. 2006]

Par Lunatik

C’est avec une certaine appréhension que l’on aborde une suite, surtout lorsque les précédents romans sont très bons. On se dit que la qualité de la saga d’Oamle, de Laurent GENEFORT, va forcement baisser à un moment donné. Ben, c’est pas encore pour cette fois ci !


C’est donc avec grand plaisir que l’on retrouve cette fameuse sphère de Dyson. Cet artefact construit par les Vangks, mais dont personne ne comprend l’utilité, s’étend sur une superficie gigantesque (soixante-cinq millions de fois celle de la Terre). Le carb (la croûte de cette sphère) est parsemé de vastes oasis atmosphériques, les Grand’Aires, abritant des milliers d’espèces intelligentes ou rehs.

C’est dans la grande aire humaine que se déroule toute l’histoire et plus précisément au cœur même de celle ci, dans la région délimitée par la Muraille Sainte. Cet édifice, aux proportions démesurées (près de 70 0000 Km), a été érigé par les religieux, mille ans plus tôt, afin de protéger le Landor des infidèles et des « démons » Chiles et Hodgqins.

Une expédition scientifique menée par Haka - un chile - doit se rendre dans cette région, afin de découvrir les raisons de l’exode qui menace le fragile équilibre de la paix entre les trois rehs. Les millions de réfugiés apportent la terrible nouvelle de la fin du monde : l’apocalypse est en route. Là où aucun Hodgqin, Chile ou même Homme des bordures ne s’est aventuré, ils seront confrontés à de nombreux dangers. Mais derrière le mystère de l’exode se cache peut être des révélations sur l’origine d’Omale.

"Ne te fie pas aux Humains, fie-toi seulement à leurs intérêts." [Proverbe hodgqin.]

De conception plus classique que le précédent roman - Les conquérants d’Omale -, ce nouvel opus de la vie d’Omale, se dévore avec un réel plaisir. L’expédition scientifique menée à travers les contrées reculées du Landor, nous permet d’accumuler de nouvelles informations sur cet univers bien particulier. Outre le côté aventure de cette histoire, Laurent GENEFORT ajoute donc une pierre de plus à l’édifice de son Livre Univers.

"Qui veut lyncher un Chile l’accuse de l’aculeusite."

De nombreuses trouvailles viennent agrémenter le récit. La plus marquante d’entre elles est l’aculeusite : une maladie qui atteint les humains et les chiles, dont l’évolution donne froid dans le dos. Après avoir lu la description des modifications physiques liées a cette maladie, une chose est sûre, vous n’êtes pas près de l’oublier. Une autre est à espérer, que cette maladie reste à jamais une pure vue de l’esprit.

" Les théologiens sont des ânes mâchant des paradoxes."

Entrer dans la Muraille Sainte sera aussi une manière de se plonger dans le monde de la religion. Et même si l’intégrisme religieux est ici, dépeint de façon un peu caricaturale, on appréhende, malgré tout, très bien la mécanique de l’endoctrinement de masse et les ravages qu’elle engendre dans la population.

" Un Chile qui discute de théologie est comme un pied qui voudrait parler." [Dicton escopalien.]

Autre point intéressant, l’analyse des comportements humains vu à travers les yeux d’un chile - en l’occurrence Haka, le chef de l’expédition scientifique. Ce qui permet au lecteur de se familiariser un peu plus avec la psychologie chile, tout en regardant d’un œil neuf les travers des comportements humains.


COMMANDER

Laurent GENEFORT nous donne donc, une fois de plus, quelques indices supplémentaires sur Omale et ses habitants.

Cela ne manque pas de susciter un regain de curiosité, car on est loin de tout connaître de ce monde. Et puisque la qualité des romans de cette série est au rendez-vous, il ne nous reste plus qu’à espérer une suite.