EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 07/01/2005

"La Nuit des temps" de René BARJAVEL

EDITIONS PRESSES-POCKET, 1968

Par oman

Simon est un médecin français, travaillant sur le continent Antarctique. Il est à deux doigts de rentrer après 3 ans de mission sur le continent blanc, lorsqu’une épidemie de rougeole dans la base ainsi que son amitié pour le chef de mission l’obligent, pour remplacer un collègue malade, à prendre part à l’exploration de la parcelle 612 du territoire réservé à la France. C’est aussi la possibilité de tester une nouvelle sonde, bien plus précise.


C’est alors que les sondages révèlent, à plus de 1000 mètres, une forme bien trop ronde et des contours bien trop réguliers pour qu’il s’agisse de quoi que ce soit d’origine naturelle. D’autant plus qu’à cette profondeur, les roches et la glace datent de 900.000 ans... Est-ce d’origine terrestre ou non ? La structure est bien là. L’équipe décide d’alerter les instances internationales...

"La nuit des temps" n’est pas un roman de SF comme les autres, l’aspect SF n’étant qu’un décor pour que BARJAVEL nous fasse sa déclaration. Cette déclaration est un grand cri d’espoir, au vu des dernières pages du livre. Il est vrai que les hommes de tous temps restent des hommes, et qu’il y aura toujours des gens sans scrupules qui en voudront toujours plus, même si le bonheur est là,.

De plus, les hommes ont toujours eu des divergences idéologiques et raciales, militaires, politiques et génétiques. Les hommes contre les femmes, les bleus contre les verts, les vieux contre les jeunes. De tous temps. Mais BARJAVEL nous donne l’espoir qu’il y a quand même quelque chose de plus fort...

Ce livre est l’histoire d’un amour, d’une souffrance. Une critique de notre société [écrit dans les années 60, avant mai 68]. C’est trés beau, sans tomber totalement dans l’histoire à l’eau de rose.


COMMANDER

C’est manichéen à souhait, mais tellement bien raconté. Le rythme est trés entraînant : Action, petite pause, action, petite pause...

Bref j’ai été enchanté, car je ne m’attendais pas du tout à ça. Je m’attendais à une histoire genre "The Thing" ou la fin du film "X files". L’idée de base est simple, la fin assez previsible, mais on se laisse faire sans protester.