EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 20/01/2006

La Forteresse de coton de Philippe Curval

REED. FOLIO SF, DEC. 2005

Par Olivier

Après l’excellent "Congo Pantin", oeuvre majeure mêlant de grands thèmes de la SF [catastrophe, contacts humains-ET, interrogations sur la réalité...] folio sf récidive avec un nouveau CURVAL, "La forteresse de coton".

Recommandé par Francis BERTHELOT parmi les 100 transfictions à lire, il s’agit donc d’un ouvrage que l’on ne peut que situer à l’entre-deux.


Initialement publié en mainstream, il n’a été réédité que dans des collections sf. C’est donc peu dire qu’il faut s’attendre à un ouvrage étrange, plus proche de Christopher PRIEST que de Larry NIVEN. Voici donc un livre qui s’adresse à un lectorat bien précis, amateur d’une littérature audacieuse, qui ne vise surtout pas l’ancrage au coeur d’un genre bien délimité.

Un homme est en vacance à Venise, il nage dans la lagune à la poursuite d’une femme pour qui il vient d’avoir le coup de foudre. Elle s’appelle Sarah, et lui dit s’appeler Julien Cholle. Une passion dévorante va naître entre eux. Sauf que Julien n’est autre que Blaise Canehan, un archéologue qui doit partir en mission en Turquie. Il demande donc à un certain Grégoire de veiller sur Sarah, tandis que lui va d’abord partir dans les bras de Clarisse, prostituée de son état, avant d’aller en Turquie. Eloigné de sa bien aimée dans une zone déserte de la Turquie, ils échangent une correspondance fiévreuse et sulfureuse, elle lui avouant des liaisons, tandis qu’il lui raconte des souvenirs troublants.

De miroirs en doubles, de parallèles en fausses similitudes, de douteux mensonges en souvenirs, c’est à un voyage troublant que Philippe CURVAL convie le lecteur, oscillant sans cesse entre les lieux, et surtout les identités qui sont autant de personnages et d’histoires dans l’histoire. Mais bien plus que l’histoire de deux êtres, c’est surtout un roman d’ambiance, d’une ambiance langoureuse, et le lecteur ne peut s’en remettre qu’aux incertitudes, à défaut de vérités établies.

Loin de toute confusion, les différents fils narratifs se nouent petit à petit, pour donner à ce livre une incroyable cohérence narrative, menant le lecteur à un fascinant vertige littéraire, dont la chute finale est l’apothéose.


COMMANDER

Voici un livre qui convaincra le lecteur d’au moins une chose : Philippe CURVAL est un auteur de grand talent, mais qu’il faut savoir apprécier. Je ne peux donc recommander ce livre qu’aux amateurs d’une littérature de l’entre-deux, littéraire et sensuelle, plus proche en définitive de L’archipel du rêve [et aux doutes sensuels de Putains] que d’une SF pure et dure.

Si le voyage vous tente, n’hésitez pas. Il y a toujours un risque de rester sur le quai, mais si vous arrivez à embarquer, vous ne le regretterez pas.