EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/07/2004

« La guerrière oubliée » et « La puissance de Carthage » de Mary GENTLE

[Tomes 1/4 et 2/4 du « Livre de Cendres »]

[« Ash : A Secret History », 2000] - ED. DLE, MAI 2004

Par PAT

Quasi inconnue en France, Mary GENTLE est pourtant très considérée outre-manche, via notamment le monumental Ash.
Publié en France en 4 volumes dans la collection Lunes d’encre, et logiquement baptisé « Livre de Cendres », ce roman monstre est un modèle du genre.


PRIX BRITISH SCIENCE FICTION / SIDEWISE AWARD / PRIX JULIA VERLANGER


En attendant les tomes 3 et 4 [prévus pour octobre 2004 et l’année prochaine], les lecteurs curieux peuvent se précipiter vers les deux premiers volumes de la série, dont l’intelligence narrative et la très bonne tenue justifient d’ores et déjà un investissement conséquent. Une fois les deux pavés dûment lus et relus, il n’est pas inutile de faire un tour du côté des poches et de s’offrir « Les fils de la sorcière », [gros] roman d’ethno-SF disponible en Folio SF, dans la lignée des textes d’Ursula Le GUIN, ce qui permet de se replonger avec délice dans la prose de GENTLE, tout en attendant patiemment la suite de "Cendres".

Raconté à deux voix [forme narrative conventionnelle et forme épistolaire de type email], le Cycle de Cendre traite de l’histoire oubliée de la Bourgogne. Véritable royaume à part entière en plein 16ème siècle, la Bourgogne a peu à peu évoluée aux cours des convulsions du vieux continent, s’effaçant doucement au profit de l’unification française, avant de disparaître dans le paysage européen tel que nous le connaissons aujourd’hui. C’est cette phase peu connue de l’Histoire que GENTLE revisite, via le personnage de Cendres, jeune femme de 19 ans [qui n’est évidemment pas sans rappeler Jeanne d’Arc, passée au méchoui quelque 40 ans plus tôt] et habile capitaine d’une troupe de mercenaires.

En parallèle, le lecteur suit les échanges épistolaires entre un chercheur traducteur [celui-là même qui transcrit les textes originaux consacrés à Cendres en anglais moderne] et son éditrice, échanges parfois orageux qui révisent l’Histoire « classique » au profit d’une autre Histoire, sans doute parallèle, dans laquelle Carthage récupère sa superbe en tant que colonie Wisigoth. Aidées par ce qu’il faut bien appeler des Golems [sortes d’automates issus d’une technologie aujourd’hui disparue], les armées carthaginoises commencent une croisade vers le Nord, pillant Gênes, Venise, Milan et menaçant aussi bien l’empire des Habsbourg que le duché de Bourgogne. Délire ? Réalité cachée ? Histoire non officielle ou Histoire tout simplement différente ?

Autant de questions auxquelles GENTLE évite soigneusement de répondre [du moins dans ces 2 premiers tomes], laissant à son lecteur le soin de se débrouiller avec ça. Il faut d’ailleurs reconnaître que la chose fonctionne remarquablement bien, surtout quand des fouilles archéologiques sur la côté tunisienne mettent à jour ce qui ressemble fort à un golem... Quant au capitaine Cendres, ses aventures se corsent dés qu’elle se rend compte que le général des armées carthaginoise est une femme qui lui ressemble trait pour trait. Sœur ? clone ? hasard ? Enlevée par l’ennemi et présentée devant son éleveur, Cendres comprend moult choses dérangeantes, avant de saisir plus précisément la véritable nature de l’ennemi...


COMMANDER

Epiques, violents, sanglants, hilarants et finalement passionnants, les deux premiers tomes du Cycle de Cendres tiennent remarquablement bien leurs promesses. GENTLE y déploie une prose tour à tour élégante ou directe, maniant l’art de l’ellipse avec une finesse et une subtilité ahurissantes.

Happé par une lecture compulsive, l’amateur se sent orphelin une fois la dernière page tournée. Si la suite est à la hauteur, « Cendres » pourrait bien devenir une sorte de classique de Fantasy-SF, tendance OVNI littéraire. A suivre.