EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/05/2006

"La machine pour parler avec l’au-delà" de P.-J. FARMER

REEDITION LE JARDIN DES LIVRES, AVRIL 2006

Par Lunatik

Gordon Carfax, professeur d’histoire à l’université, était loin de se douter que son exposé sur MEDIUM, devant un panel d’étudiants, allait le plonger au centre d’une affaire familiale complexe et dangereuse. MEDIUM, c’est une machine qui permet de dialoguer avec les morts. Du moins selon les dires de Raymond Western, cousin de Gordon et inventeur de l’appareil. Mais Gordon, lui, n’y croit pas. Il reste persuadé que le contact s’établit avec une sorte d’univers parallèle.


L’affaire prend une tournure délicate lorsque sa cousine, Patricia Carfax, le contacte suite à son exposé très médiatisé, pour lui révéler que Raymond a tué son père dans le but de lui voler les plans de MEDIUM. Le père de Patricia, c’est bien sur l’oncle de Gordon et de Raymond [eh oui, comme dans toutes les histoires de famille il faut bien suivre].

Commence pour Gordon une enquête périlleuse. Mais son statut d’ex-détective lui ouvrira heureusement quelques portes pour démêler toute cette histoire.

Harald Childe reprend du service, mais depuis "Comme une bête" et "Gare à la bête", il a changé d’identité. A présent il se nomme Gordon Carfax.

Fini les partouzes. On sent bien, au travers du récit, que Gordon n’est pas subitement devenu indifférent au sexe, mais les scènes d’orgie qui ont fait la réputation des deux premiers livres ont complètement disparues. Dans "Comme une bête", on se dit que FARMER s’est laissé aller à un bon gros délire pornographique. Dans "Gare à la bête", les partouzes entre vampires trouvent une justification, mais sans être réellement convaincantes, mais le résultat final reste malgré tout sympathique.

Avec "La machine pour parler avec l’au-delà", on se demande vraiment pourquoi FARMER a voulu rattacher son histoire avec les deux précédentes. Les seuls points communs sont un personnage principal [mais qui a changé de nom et de profession] et la thématique de la résurrection. Est-ce une demande de dernière minute de son éditeur ? Mystère...

En ce qui concerne l’histoire celle-ci est bien plus intéressante que les deux précédentes. L’enquête, les rebondissements et les thématiques abordées sont bien plus riches et bien mieux amenés. Certes, lire ce livre de nos jours ne vous apportera sans doute rien de neuf dans le traitement de son thème principal [réincarnation], mais il ne faut pas oublier que sa parution originale date de 1973.


COMMANDER

Quoi qu’il en soit ce livre vous fera passer un très agréable moment.

D’un côté on est emballé par son aspect polar, de l’autre on se réjouit de sa connotation SF qui apporte un autre regard sur le thème de la réincarnation.