EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 20/06/2004

Le Cycle de "L’Aube de la nuit" de Peter F. HAMILTON

ED. R. LAFFONT / A&D, 1999 - 2001 - REED. POCHE chez PRESSES-POCKET

Par Mr.C

A la frontière du space-opera et du roman fantastique, Peter F. HAMILTON invente un nouveau genre : la Saga de science-fiction horrifique. Parti d’un incident inexplicable, une "rupture dans le réel" qui permet aux morts de revenir à la vie, cette saga conte la guerre impitoyable des morts et des vivants, lutte dans laquelle de nombreux personnages historiques ressucités entrent en jeu.


- TOME 1 : "Rupture dans le Réel" ["The Reality Dysfunction", 1996]

Paru en France en deux volumes : "Emergence" et "Expansion" [1999]

Tout allait bien dans la Confédération galactique, jusqu’à ce qu’apparaisse, sur la lointaine et boueuse planète coloniale Lalonde, une race de zombies exterminateurs aux pouvoirs incompréhensibles qui menace carrément d’envahir plusieurs systèmes planétaires.

Ces deux premiers volumes racontent la naissance de la rupture dans le réel, et le retour des morts venus posséder les vivants et pourvus d’une force physique indépassable.

L’intrigue est suffisament étonnante et riche en émotions pour retenir le lecteur en haleine pendant plusieurs centaines de pages.

Cependant les Américains, qui eux ont déjà eu droit aux volumes suivants, semblent avoir fini par se lasser : quelques fidèles crient au génie et hasardent des comparaison un peu rapides [le "Cycle de Dune" de Frank HERBERT, "Hyperion" de Dan SIMMONS, etc.] mais la majorité trouve le temps un peu long à la lecture des trois milles pages de cette "Aube de la Nuit" décidément très très longue...

A conseiller donc aux amateurs de récit au long cours, aux navigateurs solitaires et aux gardiens de nuit qui ne croient pas aux zombies.

Ceci dit, personnellement, je suis devenu accro dès le premier volume, et j’ai attendu la sortie des suivants avec impatience... HAMILTON sait manier les intrigues à tirroirs, jongler avec des dizaines de personnages, jouer sur le suspense, l’horreur, l’attachement, bref, c’est un maître du suspense.


- TOME 2 : "L’Alchimiste du Neutronium" ["The Neutronium Alchemist", 1997]

Paru en France en deux volumes : "Consolidation" [2000] et "Conflit" [2001]

L’expansion du mal se poursuit et les tentatives des planètes assiégées pour refouler l’invasion des morts échouent les unes après les autres.

- Ralph HILTCH lutte contre la diffusion du virus sur Ombey, le siège du royaume de Kulu, l’une des planètes les plus riches de la Confédération. Il se voit obligé d’abandonner aux possédés le terrain conquis par eux.

Face à la catastrophe, les SALDANA sont forcés de s’allier aux Edénistes, reniant des siècles de tabou pour sauver l’Humanité

- Al CAPONE lui-même, revenu d’entre les morts, organise les possédés et réussit à s’emparer de la Nouvelle-Californie, planète de première importance, puis de plusieurs autres planètes et astéroïde.

- Autre revenant célèbre, Christian FLETCHER, le capitaine mutin du Bounty, se montre compatissant et prête assistance à Louise KAVANAGH, enceinte de Joshua CALVERT. Ils arrivent ensemble à rejoindre la Terre.

- la famille SKIBBOW fait encore parler d’elle, le père Gerald, sauvé de la possession, cherchant maintenant à retrouver sa fille.

- Le Dr. Alkad MZU veut, elle, réunir les rescapés de Garissa pour accomplir sa vengeance malgrè la guerre civile. Elle devient la cible des recherches de CALVERT, des Edénistes, des Adamistes et des Possédés...


- TOME 3 : "Le Dieu Nu" ["The Naked God", 2000]

Paru en France en deux volumes : "Résistance" [2000] et "Révélation" [2001]

Cette fois on sent bien que les Humains vont l’emporter... mais comment ? ça reste un mystère...

L’invasion des possédés d’Al CAPONE commencent à marquer le pas... mais voilà que le caïd inventent une nouvelle tactique pour envahir des planètes entières, quitte à ne pas en avoir le contrôle mais seulement pour déstabiliser la Confédération. Et ça marche !

Alors que Louise KAVANAGH et sa soeur essaie de s’adapter à la société terrienne, Quin DEXTER prépare sa vengeance contre Baneth et son invasion ... et même le mystérieux Conseil secret de Sécurité terrrien, le Septième Bureau, semble incapable de l’empêcher de répandre la possession sur toute la planète.

On découvre enfin, avec Jay téléportée dans un univers parallèle étrange, les Kiints et des Humains d’âge vénérables contemplant la lutte de l’Humanité contre les Zombies sans intervenir...

Pendant ce temps, Joshua CALVERT et l’équipage du Lady Macbeth partent en quête de l’hypothétique Dieu nu des Thyratcas... mais existe-t-il seulement ?

Décidément Paul F. HAMILTON nous réserve à chaque tome de nouvelles surprises, enrichissant à chaque chapitre un univers d’une complexité déjà inégalée.

On s’ennuie peut-être un peu avec la [trop] longue pérégrinnation de Dariat sur une Rubra avalée par une dimension inconnue, mais l’exploration du vaisseau mère Tyrathcas par Joshua et son équipe, ou la reconquête de Mortonridge, carnage doublé d’un immense désastre écologique est un moment d’intenses émotions...

Alors même si le Dieu nu est - en terme de scénario - d’une assez dénonçable facilité, même si Joshua finit par ressembler à un super-héros plus très crédible, même si, paradoxalement, la fin du récit est un peu précipitée après des pages d’attente, l’ensemble de "L’Aube de la Nuit" est une épopée d’une force et d’une adresse rares, comparable dans le domaine du space-opera à la saga du "Lion de Macédoine" de David GEMMEL : très divertissant, bourré d’idées, de paysages, de créatures et de personnages sensationnels...


COMMANDER

La fin de la saga est époustouflante, les récits de chaque personnages convergeant vers une issue commune, aussi spectaculaire que le bouquet final d’un feu d’artifice sacrément ambitieux...

Bref, "L’Aube de la Nuit" est un cycle long, mais d’une force irrésistible... n’y jetez pas un oeil, où vous serez condamné à allez jusqu’au bout des ses 3600 pages ! Le Cycle de "L’Aube de la Nuit" existe maintenant en coffret intégrale de poche