EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/05/2004

Le Graal de fer, Livre deuxième du Codex Merlin de Robert Holdstock

[The Iron Grail - Book Two of the Merlin Codex , 2002]

ED. LE PRE AUX CLERC, 2004 - REED. POCKET SF, SEPT. 2006

Par Ubik

Second volet du Codex Merlin, après Celtika, Le Graal de fer s’inscrit dans une actualité holdstockienne particulièrement fournie. Il est vrai qu’entre l’édition d’un roman de jeunesse [Le souffle du temps], d’un recueil de nouvelles [ Dans la vallée des statues] et d’un ouvrage de novelisation plus alimentaire [La Forêt d’émeraude], l’abondance de livres de Robert Holdstock peut paraître suspecte aux yeux du profane, voire répulsive s’il apprend qu’une grande partie de ces ouvrages ressort de la fantasy. Rassurons-le tout de suite...


La fantasy de Holdstock est mâture, à mi-chemin de l’Histoire et des mythologies. Elle est façonnée à partir des mythes primordiaux et des légendes : point de lutte manichéenne, d’archétypes pompiers, de poudre de Merlin-pin-pin, mais plutôt des personnages humains, sensibles, marqués de secrètes fêlures et emportés dans le tourbillon de leurs passions et de leur destin.

« Une vision est le cours futur des événements le plus probable, mais si nous faisons des choix sages, nous pouvons éviter la ruine. »

C’est à ces choix que sont confrontés les personnages du "Graal de fer". Jason, qui est toujours à la recherche de son fils Kinos « le petit rêveur » qu’une prophétie situe sur « une île aux murailles battues par les flots », description qui semble correspondre à Alba, choisit la voie extrême de la trahison afin de parvenir à ses fins. Urtha le haut roi des Cornovides qui souhaite reprendre sa place forte de Taurovinda investie par les troupes du pays fantôme, choisit d’affronter la malédiction pesant sur son royaume avec le soutien de Merlin. Celui-ci, partagé entre toutes ses amitiés [ Médée, Jason et Urtha ] aux intérêts entremêlés et contradictoires, doit choisir également parmi elles sans négliger ses propres souhaits. De cet écheveau, naît un récit intimiste loin des explosions de violence manichéenne auxquelles nous a habituée la fantasy.

« Le temps est une spirale. Il commence jeune à l’extérieur, puis il vieillit au centre avant de se dérouler lui-même et de redevenir jeune. »

Les mythes, à l’image de cette spirale, vieillissent mais les symboles qu’ils incarnent finissent toujours par réapparaître sous une forme rajeunie. Parfaite fusion entre les mythologies grecques et celtes, "Le Codex Merlin" nous permet d’appréhender des mondes perdus qui sont pourtant aux racines de notre civilisation actuelle.

Difficile de faire la part entre l’imagination de l’auteur et la réalité historique mais peu importe, car Robert Holdstock s’approprie cette matière, ce passé oublié pour mieux l’explorer dans ses angles morts et sa part de merveilleux. C’est là où se déploie la vraie magie, celle qui faisait briller les yeux de nos ancêtres au cours des veillées, celle qui hante encore les esprits malgré les assauts de la modernité.


COMMANDER

La magie du conte, tout naturellement, réactualise les mythes, leur redonne du sens et, qui très simplement restitue des atmosphères et des impressions que l’on croyait à jamais disparues.
Ne serait-ce que pour cette raison, la lecture de Robert Holdstock est un acte que l’on ne peut qu’encourager si l’on désire se sentir autre, rien qu’un instant.


A LIRE AUSSI :