Il vous reste 3 semaines pour passer commande à Santa Claus, et c’est donc à point nommé que le Cafard cosmique vous offre son best-of de fin d’année. Quels romans ne fallait-il pas louper en ce second semestre grisounet ? Comment faire plaisir à un amateur de science-fiction quand viendra la réunion de famille sous le sapin ?
Réponse en 10 thèmes.


  • NOËL AUX CALMARS : « La Cité des Saints et des Fous » de Jeff VANDERMEER : osera-t-on déjà affirmer que c’est sans doute notre livre favori de l’année ? La mythologie d’Ambregris est de celle que l’on oublie pas. Guide de voyage, précis d’histoire, dépliant touristique, roman d’horreur, « La Cité » est également un exercice de style littéraire ludique et audacieux. Poétique et monstrueux. [Calmann-Levy / Interstices]

  • NOËL SOUS LSD : « Vurt » de Jeff NOON : NOON est une des découvertes majeures de l’année 2006, à travers le duo « Pollen » et « Vurt ». Plongez dans un univers trash et délirant où les thématiques de la drogue et du rêve ouvrent les portes du pays des merveilles. [La Volte]

  • NOËL QUANTIQUE : « Axiomatique » de Greg EGAN : d’abord parce qu’avec son format cubique bien épais de 450 pages, le bouquin, une fois emballé, fera un effet assez massif en haut de la pyramide de cadeau. Ensuite parce qu’il s’agit sans doute du recueil le plus attendu du fandom depuis une decade, et que la qualité est à la hauteur de l’attente : EGAN fait preuve d’une inventivité indépassable sur le terrain de l’intrigue scientifico-philosophique. [Le Belial’]

  • NOËL BAROQUE : « Aquaforte » de K.J. BISHOP : le premier roman d’une auteure australienne méconnue chez nous qui a fait forte impression. Deux voyageurs s’aventurent dans une cité, et abordent la frontière du réel et de l’imaginaire, sous les regards du Sphinx et du Basilic. Bizarre, baroque, inclassable, comme un China MIEVILLE plus fou et plus flou. Une belle et étrange surprise. [L’Atalante]

  • NOËL ILLUSTRÉ : « Fiction 4 », l’anthologie périodique des Moutons Electriques maintient un excellent niveau, numéro après numéro. Dans ce n°4, sous le signe de la bande-dessinée, du bon [Laurent QUEYSSI], du très bon [Xavier MEAUMÉJEAN, Rhys HUGUES] et de l’excellent [Jeffrey FORD, David CALVO]. Le tout, illustré notamment par Moebius, sous la maquette élégante d’un beau livre [ça fait toujours bien à Noël, les beaux livres]. Convaincus ?
    « Fiction » a été récompensé par un Prix Spécial au Grand Prix de l’Imaginaire 2007, mérité. [Les Moutons Electriques]

  • NOËL ANGÉLIQUE : « Les Anges électriques », recueil de André-François RUAUD, anthologie spéciale de la revue « Fiction » [non, nous n’avons pas d’action chez les ovins survoltés], dix-septs nouvelles sur le thème des Anges, tout simplement excellent ![Les Moutons Electriques]

  • NOËL FONDATEUR : « Fondation » de Isaac ASIMOV : l’un des mythes... fondateur de la SF-Grande-Epoque, par le maître américain du genre. La civilisation humaine est toute menacée... toute ? Non, quleque part, un irréductible psycho-historien, Hary Seldon, a tout prévu. Y compris l’imprévisible. Un classique signé dans les années 50 et réédité en intégrale tout récemment. [Denoël / Lunes d’encre]

  • NOËL MARÉCAGEUX : « Un choeur d’enfants maudits » de Tom PICCIRILLI : à mille lieux des décors habituels du fantastiques, une histoire de freaks marécageuse, effrayante et d’une grande qualité littéraire. Un inédit Folio SF qui vaut son pesant de sueur froide.[Folio SF inédit]

  • NOËL MAGIQUE : « Le Prestige » de Christopher PRIEST : la réédition-pour-cause-d’adaptation cinéma [réussie] nous vaut un grand format et un poche, au choix, pour [re]découvrir ce fabuleux conte macabre du grand maître anglais : le combat cruel des magiciens Angier et Borden, à l’époque victorienne, est tout simplement inoubliable. Le meilleur rapport qualité/prix de notre liste de Noël, et un classique du fantastique qui peu séduire tous les publics, bref LE cadeau absolu ! [Denoël / Lunes d’encre et Folio SF]

  • NOËL RÉÉDITÉ : Les rééditions de qualité n’ont pas manqué et vous pourrez toujours, s’il vous reste un peu de monnaie, ajoutez sous le sapin « Les Chroniques des années noires » de Kim S. ROBINSON épopée uchronique d’un monde dominé par les civilisations chinoise et islamique [Pocket SF] ; « Perdido Street Station », le classique grotesco-gorgonesque de China MIEVILLE [Pocket SF] ou « Demain une oasis » de AYERDHAL, une bonne claque pour les tenants de la mondialisation galopante, rude et sèche comme on les aime. [Au Diable Vauvert]

Mr.C