Le compte-à-rebours est lancé : dans quelques semaines, votre petite sœur, passionnée de mondes imaginaires elle aussi, se jettera avidement sous le sapin, et déchirera avec les dents le papier-cadeau étoilé, pour découvrir le formidable roman de SF&F que vous lui aurez offert.
Comment être certain de lui faire plaisir ? Quelles oeuvres sont à même de lui faire oublier, ne serait-ce qu’un instant, qu’elle vit dans un pays gouverné par Nicolas Sarkozy ?
Voici donc à point nommé le best-of 2007 du Cafard cosmique en 10 thèmes - avec cette année, en bonus gratuit, le worst of, pour ceux qui n’aiment pas leur petite sœur .


  • NOËL RADIEUX :

    Il est inévitable, c’est LE recueil de SF de l’année, et si ne fallait en acheter qu’un, ce serait celui-là : Radieux de Greg EGAN [LE BÉLIAL’], ce sont 10 nouvelles puissantes qui anticipent les répercussions sociales et éthiques des derniers développements de la génétique, de la théorie quantique, des mathématiques contemporaines, tout en restant accessible au lecteur lambda [à une exception près !]. Intelligent, fluide, très documenté sur les aspects scientifiques de ses intrigues, c’est ce que l’on espérait d’un auteur qui est depuis longtemps l’un de nos chouchoux. Osez Radieux !

    Et si je déteste ma petite sœur ? Faites-lui cadeau du précédent recueil de Greg EGAN, Axiomatique. il est excellent aussi, seulement voilà : elle l’a forcément déjà lu...

  • NOËL D’ENTRE LES MORTS :

    Exercice de précision littéraire, totalement onirique, les Leçons du monde fluctuant de Jérôme NOIREZ, vous embarque dans un pays des Morts aux allures de limbes australes, dans les pas d’une fillette perdue et d’un Lewis CARROLL bégayant aux prises avec ses démons... drôle, référencé, subtil, malin.
    Plus brut, Réveillez-moi de Julien MILLANVOYE [HACHETTE LITTÉRATURE] est une découverte, un premier roman où le retour des morts fait de la vie une obsession absurde.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Emballez à son intention le DVD de 28 weeks after. Elle devrait vous lâcher la grappe pour quelques temps.

  • NOËL MÉDIÉVAL :

    C’est sans conteste la plus belle claque de l’année : Janua Vera de Jean-Philippe JAWORSKI [LES MOUTONS ELECTRIQUES] est un roman de fantasy sans équivalent, qui prend les chemins d’une langue superbe pour dire en sept portraits sept façons de vivre et de mourir. Dans ce Voeux Royaume que la guerre secoue et embrase, un chevalier incorruptible, une paysanne, un barbare tourmenté, un scribouillard malchanceux, un assassin, un prêtre ayant fait voeu d’Obscurité, un roi tout puissant rongé par les cauchemars... petits ou grands, leur vie se précipite, et la destinée les frappe. Superbe. Oserais-je dire indispensable ?

    Et si je déteste ma petite sœur ? Deux places pour le Puy-du-Fou ?

  • NOËL TWILIGHT ZONE :

    Deux jolies surprises, aux frontières du réel, éditées toutes eux dans la recommandable collection INTERSTICE de CALMANN-LEVY : L’oiseau impossible de Patrick O’LEARY, ce sont deux frères qui ne vivent pas la même vie mais que d’obscurs hommes en noir cherchent à manipuler. En arrière-plan, une réalité virtuelle qui pourrait bien être plus réelle que la vraie et de mystérieux extra-terrestres qui communiquent avec les oiseaux. Etrange et séduisant, parfois même poétique, un récit qui serait comme un Matrix inteligent.
    Chez le même éditeur, Les 1001 vies de Billy Milligan de Daniel KEYES retrace un cas unique - et rigoureusement authentique - dans l’histoire de la psychiatrie : celui d’un jeune américain souffrant d’un syndrome de personnalité multiple à la fin des années 70 : plus de 20 personnalités cohabitent plus ou moins bien au sein de l’entité Billy. Hommes, femmes, enfants, beau-parleur, expert en arme, érudit, lâche, geignard et... malfaiteur, mais pas tous en même temps.
    Un livre d’une rare intensité.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Le nouvel album de Christophe Maé, qu’on trouve facilement en magasin.

  • NOËL ELEPHANTESQUE :

    Ganesha, Mémoires de l’homme-éléphant de Xavier MAUMÉJEAN [MNÉMOS], ou "Les mémoires imaginaires de Joseph Merrick, l’Elephant Man qui vécut à Londres au XIXème siècle. Vous vous souvenez sans doute du film de David LYNCH. Sous la plume de MAUMEJEAN, Merrick devient un limier aux intuitions géniales, mais il faut savoir que son inspiration est divine...
    Erudit, référencé, haut en couleur. Brillant.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Les Aventures de Babar viennent de ressortir en DVD. C’est l’occasion, non ?

  • NOËL COURONNÉ :

    C’est le best-seller absolu de l’année SF, Spin de Robert C. WILSON, qui cumule le Prix Hugo + le Grand Prix de l’Imaginaire. Un beau matin, les étoiles se sont éteintes, et voici l’Humanité prisonnière d’un gigantesque couvercle spatial. Qui a pu faire cela ? Et pourquoi ? Une fois de plus R.C. WILSON fait preuve d’une intelligence épatante dans la construction d’une intrigue qui place l’Homme au coeur de la réflexion. Ceux qui avaient apprécié les Chronolithes ou Darwinia ne seront pas déçu : l’auteur explore ses thèmes de prédilections toujours plus loin.
    Un choix plus audacieux vous portera vers Fournaise de James P. KELLY [LES MOUTONS ELECTRIQUES], étonnante dystopie pastorale en proie aux flammes de la rébellion, qui a reçu le Prix Nebula de la Novella 2007.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Faites-lui cadeau du Prix Locus 2007, Téméraire, les Dragons de Sa Majesté de Naomi NOVIK, une fantasy totalement insipide, à vous faire douter à tout jamais de l’état de santé des lecteurs du célèbre magazine américain...

  • BLACK NOËL :

    Une fois n’est pas coutûme, l’Afrique a inspiré la SF en 2007 et il en est sorti quelques très bonnes pages : on ne saurait trop recommander le superbe Le trône d’ébène de Thomas DAY [LE BÉLIAL’], roman initiatique qui voit grandir Chaka Zulu, futur roi des Zoulous, despote et terreur des colons britanniques, entre chant des griots, affrontements avec les dieux-animaux géants et folie sanguinaire.
    Variation sur le thème, Zoulou Kingdom de Christophe LAMBERT [FLEUVE NOIR / RVA] est un roman d’aventure à grand spectacle, qui propulse par magie noire une armée de zoulous au coeur du Londres victorien. Mis en scène comme un film d’action hollywoodien, vif et habile, voilà qui se déguste en quelques heures.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Une invitation à dîner en tête à tête avec Gilles DUMAY, aka Thomas DAY. Elle ne s’en remettra pas.

  • NOËL DANS LES ETOILES :

    Dans Temps de Stephan BAXTER, un homme d’affaire fortuné, Reid Malenfant, autrefois renvoyé de la NASA, est décidé à convaincre le monde de l’intérêt économique et scientifique de l’exploration de notre système solaire. Il rencontre Cornelius Taine - un mathématicien génial selon qui l’humanité devrait s’éteindre précisément dans deux cents ans - et tous deux unissent leurs efforts. Car un message a été capté sur un astéroïde proche... c’est le début d’une aventure humaine et scientifique ambitieuse aux conséquences inimaginables pour la Terre... BAXTER fait très fort et l’ampleur de son intrigue est étonnante.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Sans hésitation, Collapsium de Will McCARTHY est tout indiqué : très hard-sf et complètement décousu, un exercice de haute voltige sur le thème du sans-queue-ni-tête.

  • NOËL SALE :

    Dans Ils m’ont mis une nouvelle bouche de Jean-Marc AGRATI [ED. HERMAPHRODITE], y’a de la joie, du bonheur, des chiens, des rêves, de la bite, de la viande, William S., des enfants, du gore, un peu de tout ça, oui. C’est pas joli joli. C’est très drôle - et très vrai. Chaque nouvelle est un collage traçant les contours d’un petit conte moderne. Inclassable, et pas correct du tout.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Achetez lui un chien. Un gros.

  • NOËL RÉEDITÉ :

    Si vraiment vous voulez que grand-maman soit au 7ème ciel, pourquoi ne pas ajouter quelques rééditions sous les guirlandes ? Pas cher, le poche de qualité : Le jour des triffides de John WYNDHAM voit la Grande-Bretagne succomber face à l’envahisseur, une race de plantes vivantes particulièrement coriaces. Ca à l’air stupide, raconté comme cela, mais c’est un grand classique de la SF-catastrophe-britannique, écrit dans les années 50 et toujours aussi efficace.
    Autre classique, L’oreille interne du grand Robert SILVERBERG : un télépathe en proie au doute existentiel. Comment vivre un vie normale lorsqu’on sait ce que tout le monde pense de soi ? Heroes avant l’heure, ou quand les surhommes se remettent en cause.
    Je suis une légende de Richard MATHESON reparaît à l’occasion de son adaptation cinématographique. Jetez-vous sur ce poche si les histoires de zombies vous branchent : c’est l’un des tous premier récits du genre, qui a définit l’archétype du mort-vivant cannibale. D’une violence redoutable encore aujourd’hui.
    Enfin, La horde du contrevent de Alain DAMASIO est également reparu en poche, et comme c’est l’un des meilleurs bouquins de fantasy française paru ces dix dernières années, on vous le recommande si vous ne l’avez pas déjà lu. Tout ça est en Folio SF.
    Chez J’ai Lu, on conseillera sans hésiter Les puissances de l’invisible de Tim POWERS - quand le paranormal s’invite dans une intrigue d’espionnage à la John LE CARRE - et Au Livre de poche, Le goût de l’immortalité de Catherine DUFOUR, superbe autobiographie nauséeuse, mille fois primé et hautement toxique.

    Et si je déteste ma petite sœur ? Refilez lui la réédition de l’intégrale de Rama d’Arthur C. CLARKE. Elle pourrait bien en périr d’ennui.


Mr.C