EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/02/2006

Le Quatuor de Jérusalem de Edward Whittemore

[Tome 1 Le Codex du Sinaï / Tome 2 Jérusalem au poker]

ED. ROBERT LAFFONT / A&D, 2005

Par PAT

OLNI tout juste débarqué dans la galaxie Robert Laffont, Le quatuor de Jerusalem fait partie de ces livres inclassables qui retournent le lecteur avec un talent aussi époustouflant qu’inventif.

Certainement pas SF, certainement pas confortables, les deux premiers tomes de cette étonnante tétralogie sont littéralement stupéfiants.


Inconnu en France, mais vénéré outre-atlantique [Jeff Vandermeer en fait l’une de ses trois références littéraires essentielles], Edward Whittemore ressemble d’ailleurs à ses livres. Complexe, échevelé, plein de contradictions et de faux-semblants, cet ancien agent de la CIA devenu romancier, est infiniment plus sérieux qu’il n’y paraît au premier coup d’oeil.

Impossible à résumer, l’intrigue du Quatuor de Jerusalem englobe un siècle d’histoire torturée, détournée, douloureusement réaliste et, au final, complètement barrée.

On y rencontre un Lord anglais du 19ème siècle qui mesure deux mètres trente et qui abandonne sa patrie pour parcourir l’ensemble du moyen-orient [acquérant au passage la totalité de l’empire ottoman] avant de s’isoler quelques années pour écrire un ouvrage définitif [en trente-trois volumes] sur le sexe levantin, un albanais rendu fou par sa découverte d’une bible originale qui n’a strictement rien à voir avec les saintes écritures que nous connaissons et qui passe quatorze années à en rédiger une autre plus acceptable censée faire officie de vraie bible avant de cacher la première à Jerusalem, un jeune irlandais en lutte contre l’occupation anglaise, forcée de s’exiler [déguisé en bonne soeur] à Jerusalem où il endossera la costume d’un vétéran de la guerre de Crimée en trafiquant des armes et, par ailleurs, en jouant une partie de poker qui durera douze ans et dont l’enjeu n’est autre que la mainmise sur la totalité de la ville sainte, un ancien esclave noir aux yeux bleus qui tire sa richesse [et sa sagesse] de la vente de poudre de momie [aux vertus aphrodisiaques], un sioniste obsédé par l’idée d’une patrie juive, un vieillard décati âgé de 3000 ans qui protège inlassablement Jerusalem contre les envahisseurs, se rangeant à chaque fois du côté des perdants, un trafiquant d’arme nommé Stern assommé par un héritage difficile à assumer, un malade mental paranoïaque et proto-fasciste enfermée dans les souterrains de Venise, sans oublier mille et un personnages tous plus loufoques les uns que les autres.

Mais cet apparent désordre ne doit pas faire oublier l’extrême rigueur de ce livre total qui, sous des dehors souvent burlesques, masque une tragédie systématique et donne la part belles aux grands brûlés de l’existence.

Avec Jerusalem comme toile de fond [de 1840 à 1940] et comme personnage à part entière, avec les luttes entre arabes, juifs et chrétiens comme malédiction permanente, le destin de ces héros [car ils s’agit bien de héros, au sens le plus romanesque qui soit] tous liés entre eux par des liens familiaux ou historiques, est toujours talonné de près par la Mort, le Désespoir et la rigueur d’une vie qui, parfois, ne vaut tout simplement pas le coup.

Superbement écrit [on reste d’ailleurs calmé tout net par la prouesse du traducteur Jean-Daniel Brèque qui a rendu à merveille la truculence des dialogues et des descriptions], sublime dans sa forme comme dans son fond, "Le quatuor de Jerusalem" est une pure merveille, un chef d’oeuvre de la littérature [au sens large, oui oui] aussi exigeant qu’obscur, aussi limpide que tragique, aussi drôle que mélancolique, aussi beau qu’envoûtant. Le genre de découverte qui laisse les lecteurs orphelins une fois les dernières pages tournées.


COMMANDER

En attendant la publication prochaine des deux tomes suivants, précipitez-vous vers cette singularité, cette chose incroyablement riche et bien conçue.

Un cadeau que nous fait la collection Ailleurs & Demain, et un vrai grand livre destiné à ceux et celles qui aiment les promenades fantastiques du côté des tréfonds de l’âme humaine.