EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 05/06/2010

Le Sang d’Immortalité /
Voyage avec les morts
de Barbara Hambly

[Immortal Blood / Those Who Hunt The Night, 1988 et Travelling with the Dead 1995]

ÉD. MNÉMOS 2010

Par paul muad’dib

Le Sang d’immortalité et Voyage avec les morts traitent de vampires et d’espionnage, dans le Londres oppressant et pollué de l’ère victorienne. Deux thrillers vampiriques écrits par une femme à la carrière surprenante, à la fois mannequin et prof de karaté, premier spécialiste de fantasy à occuper le poste de présidente de la Science Fiction and Fantasy Writers of America. Les éditions Mnémos rééditent ici les deux textes dans un même ouvrage comptant plus de 550 pages.


Le Sang d’Immortalité suit l’histoire de James Asher, professeur d’université spécialisé en linguistique à l’université de Oxford. En plus de ses compétences littéraires, il possède bien d’autres talents, suite à sa longue carrière d’espionnage auprès des services secrets de Sa Majesté. Une sorte de James Bond avant la lettre. Il coule une existence heureuse avec la jeune et belle Lydia ― de presque quinze ans sa cadette ― fille de bonne famille calée en médecine.

La vie de James Asher bascule un soir, quand il reçoit la visite de Don Ysidro – vieux vampire espagnol – qui a eu vent de ses compétences particulières. Ce dernier souhaite l’engager afin de retrouver celui qui décime ses pairs la journée. Asher n’a pas le choix, s’il veut protéger sa femme et son entourage, il lui faut coopérer.

C’est le début d’une enquête parmi les vampires encore en activité dans les tréfonds de Londres et Paris. Enquête dans laquelle l’ex-espion découvre les plus sombres secrets de l’immortalité.

Suite linéaire du premier récit, Voyage avec les morts reprend les mêmes personnages. James Asher y croise une vieille connaissance, ex des services secrets germaniques. L’espion allemand s’est octroyé les services d’un vampire londonien et prend la direction de la France.

Asher — toujours espion dans l’âme — s’inquiète pour la sécurité nationale. Sûr de ses instincts, il suit le couple impie afin d’en avoir le coeur net. De son côté, Lydia prend sur elle d’aller retrouver leur vieil « ami » Ysidro, persuadée que ce dernier peut l’aider à retrouver son mari grâce à ses aptitudes hors du commun.

Construction alléchante, personnage aux compétences bien particulières, Barbara Hambly aurait pu faire des aventures de James Asher quelque chose de passionnant. Malheureusement pour le lecteur, il n’en est rien. Si les soixante premières pages sont efficaces, grâce à l’ambiance très noire, le reste du pavé pêche par sa platitude.

Le héros subit l’intrigue plus qu’autre chose et si son expérience d’espion et son entraînement sont mis en avant dans le quatrième de couverture, l’auteur ne les exploite absolument pas et se contente de quelques flashbacks bien pratiques.

Ysidro, à l’instar du Dracula de Coppola, est présenté comme un vampire impitoyable sauf que son code moral ne laisse aucun doute quant à l’issue de sa collaboration avec Asher.

Quant à la Londres victorienne, annoncée comme personnage à part entière, Hambly la décrit certes de temps en temps, mais ça ne contribue guère à l’ambiance du roman.

Reste heureusement le personnage de Lydia — symbole flamboyant du féminisme — particulièrement indépendante, douée et créative, à une époque où les femmes n’avaient pas franchement voix au chapitre.


COMMANDER

Au final, avis mitigé pour un roman un peu plat qui ne transcende pas un genre aujourd’hui surexploité. Les vampires romantiques d’Anne Rice ont sans doute de beaux jours devant eux.