EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 05/10/2002

Le Styx coule à l’envers de Dan Simmons

[The River Styx Runs Upstream, 1981]

REED. FOLIO SF, AVRIL 2002

Par PAT

Précédés d’une préface de Harlan Ellison [excusez du peu], les 13 textes de ce recueil sont également accompagnés d’introductions de SIMMONS lui-même, spécialement rédigées pour l’occasion. Le lecteur se plongera donc avec bonheur dans le récit que fait Simmons de la présentation de sa première nouvelle lors d’un atelier d’écriture, nouvelle qui fit l’unanimité quant à sa qualité, et qui lança sa carrière.


AU SOMMAIRE DE CE RECUEIL :

  • Préface, par Harlan Ellison
  • "Le Styx coule à l’envers"
  • "Vanni Fucci est bien vivant et il vit en Enfer"
  • "Passeport pour Vietnamland"
  • "Deux minutes quarante-cinq secondes"
  • "Métastases"
  • "Douce nuit, sainte nuit"
  • "Mémoires privés de la pandémie des stigmates de Hoffer"
  • "Les Fosses d’Iverson"
  • "Le Conseiller"
  • "Photo de classe"
  • "Mes Copsa Mica"
  • "À la recherche de Kelly Dahl"

"Le styx coule à l’envers" rassemble des textes divers, tous marqués par une profonde humanité et une tristesse récurrente, témoin des années que l’auteur passa comme enseignant [c’est notamment le cas pour "Le conseiller" et l’extraordinaire "À la recherche de Kelly Dahl" qui confine purement et simplement au chef d’oeuvre].

On y retrouve des personnages déracinés, perdus et traumatisés [on pense évidemment au Saul Weintraub d’Hypérion], le plus généralement en quête d’eux-mêmes. Notons tout de même la présence d’une nouvelle presque comique [attendez la fin et cessez de rire], "Mémoires privés de la pandémie des stigmates de Hoffer", dans laquelle les pêchés des gens se reflètent sur leur aspect physique sous forme de pustules, tentacules et autres déformations hideuses [je vous laisse imaginer l’aspect du président et des hauts fonctionnaires].

Ailleurs, on apprend la nature réelle des tumeurs cancéreuses et des étranges créatures qui s’en nourrissent ["Métastases"], et si l’ensemble du livre peut effrayer par son côté désespéré, l’ultime nouvelle ["À la recherche de Kelly Dahl", qui répétons-le, est une pure merveille ] vient heureusement pimenter notre plaisir d’un zest d’optimisme.


COMMANDER

Bref, fans et néophytes apprécieront grandement ce recueil agréable, humain et intelligent. Dan Simmons est une valeur sûre en SF, et des livres comme "Le Styx coule à l’envers" expliquent largement pourquoi.

Courrez-y.