EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

 
 
Publié le 01/06/2008

« Le procès de la sorcière » de Robert McCAMMON

[« Judgment of the Witch », 2002]

[Le chant de l’oiseau de nuit, Tome 1] - ED. BRAGELONNE, AVRIL 2008

Par Pegase

Robert McCAMMON est un auteur américain de fantastique et de fantasy qui compte une dizaine de romans à son actif. Il avait annoncé sa retraite en 1990 et complètement cessé d’écrire... avant de faire son retour dix ans plus tard avec le dyptique Le chant de l’oiseau de nuit, dont le premier volume vient de paraître en France.


Afin d’amenuiser l’hégémonie espagnole en Amérique, le roi d’Angleterre envoie des volontaires implanter des colonies. Parmi celles-ci, Fount Royal, en Caroline. Robert Bidwell en est le fondateur. Il ambitionne de développer le commerce avec les Antilles et de mettre en place des bases militaire et navale. La ville recense actuellement deux cents âmes, des puritains. Se sont joints également quelques familles de luthériens allemands et hollandais. Pour eux, l’activité professionnelle est une tâche assignée par Dieu à l’homme. L’appât du gain est moralement douteux.
L’acclimatation est très délicate puisqu’ils vivent au cœur des marais, entre chaleur et humidité. Les moustiques, les taons et les rats sont des compagnons dont les villageois se seraient par ailleurs bien passés.

Mais c’est pour une toute autre raison que des troubles vont apparaître à Fount Royal. En effet, le vieux juge Isaac Woodward accompagné de son clerc Matthew, âgé de vingt ans viennent pour une sérieuse affaire.

Rachel Howarth, une anglo-portugaise, est accusée de sorcellerie et de meurtres. Son mari, Daniel, a été sauvagement assassiné dans son champ. Quelques mois plus tôt, il était survenu la même chose au pasteur Grove. De plus, des poupées ont été retrouvé sous le plancher de sa cuisine, pour jeter des sorts à ses victimes aux dires des villageois.
Une certaine Alice Barrow, quant à elle, affirme recevoir des messages via ses rêves. Elle y voit tous les habitants condamnés à disparaître, et pour être plus précis, à « brûler dans les feux de l’enfer ».

Les deux meurtres, les feux inexpliqués dans plusieurs maisons, les récoltes infructueuses... le climat pèse sur les nerfs, et favorise une vague de départs des colons. On évoque l’œuvre du diable - Rachel est à son service, ça semble certain. Alors le fondateur, Bidwell, met son influence dans la balance pour que la sorcière soit pendue au plus vite.
Le procès se déroule en prison - puisque le clerc Matthew doit purger une peine de trois jours suivit de trois coups de fouet pour s’être introduit dans une propriété privé. Le juge Woodward s’affaiblit lui aussi et tombe malade. Les témoignages contre la présumée sorcière Rachel s’enchaînent. Ils sont à la fois terrifiants et démentiels. On nage en plein irrationnel. Matthew, lui, prend tout ceci avec du recul et tente d’éclaircir ce qui s’apparente à une parodie de justice. Il n’est pas nécessairement convaincu de sa culpabilité mais ne l’exclut pas non plus...

Beaucoup de personnes - y compris extérieures au village - sont susceptibles d’être le(s) meurtrier(s) et/ou le(s) pyromane(s). Les origines portugaises de Rachel font d’elle un parfait bouc émissaire mais n’est-ce pas choisir ainsi la facilité ? Une chose est sûre, la présence des corneilles à Fount Royal ne présage rien de bon. Peut-être que le pire est encore à venir.


COMMANDER

Le procès de la sorcière est un thriller fantastique rondement mené, dont le suspense s’accroît inexorablement au fil des pages. On regrette l’omniprésence de détails, sur les décors et les personnages, qui tronquent souvent la lecture et font office de remplissage.
Mais on prend énormément de plaisir à parcourir ce livre - et nous attendons le dénouement prévu pour septembre 2008.