EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 12/11/2006

"Le sot de l’ange" de Christopher MOORE

["The stupidest angel", NOV. 2004]

ED. CALMANN-LEVY / INTERSTICES

Par PAT

Résolument malade et certainement très loin d’une quelconque forme de guérison, Christopher MOORE se fait franchement plaisir avec "Le sot de l’ange" (traduction comme on peut de "The stupidest angel"). Mais là où tout le monde est content, c’est qu’il n’oublie personne dans l’aventure, le lecteur ricanant sans doute à peu près autant que l’auteur, grâce à une petite touche de génie qui fait que les situations les plus absurdes restent étonnamment crédibles.


Réussite totale, donc, pour une histoire évidemment délirante - mais jamais stupide - somme toute assez subtile, brève, rythmée, drôle et finalement impeccable. "Le sot de l’ange" n’est certainement pas un chef d’oeuvre littéraire appelé à faire école dans le monde merveilleux de la littérature conceptuelle, mais dans le genre divertissement bien mené, c’est un modèle franchement difficile à battre...

La plupart des personnages qui forment le bestiaire [le monstre en moins] du "Lézard lubrique de Mélancoly Cove" [précédent ouvrage du sieur MOORE s’offrent une seconde jeunesse dans le présent roman. On retrouve Théo, flic flegmatique amateur d’herbe, sa désormais femme Molly [ex-Kendra, la barbare du désert de la mort de la tuerie des mutants des sables], la serveuse bionique et quelques autres qui, de secondary characters passent aux rôles principaux avec beaucoup de talent.

Pour résumer un scénario inracontable, on peut néanmoins dévoiler qu’une femme tue accidentellement son ex-mari déguisé en Père Noël, meurtre ayant pour témoin un jeune garçon qui en conclut que Noël est foutu car le Père Noël est décédé, jeune garçon qui adresse alors une prière à Dieu pour que le Père Noël revienne d’entre les morts, prière entendue par un ange envoyé sur Terre par le Vieux pour réaliser un rêve émis par un enfant, l’ange en question réanimant non seulement le Père Noël mort, mais également tout un cimetière, levant involontairement une armée de zombies bien décidés à bouffer de la cervelle humaine pendant la réunion annuelle des célibataires, ce qui quand même fait tâche dans un tout petit village...

Voilà l’affaire résumée.


COMMANDER

Bon, bien et tout bêtement à lire d’urgence, "Le sot de l’ange" est un roman à lire d’urgence.

Mieux vallait le dire deux fois.