EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 04/11/2005

« Le vieil homme et la guerre » de John Scalzi

[« Old Man’s War », 2005]

ED. L’ATALANTE, JANVIER 2007

Par Lunatik

Papy, Mamy dans l’espace !!!

Le vieil homme, c’est John Perry, un septuagénaire qui a prématurément perdu sa femme et que plus rien ne retiens sur terre. La guerre, elle fait rage entre les différentes races aliens et les humains.
Le vieil homme et la guerre, c’est donc l’histoire d’un papy de 75 ans qui s’engage dans les forces de défenses terrienne.


Une armée qui recrute des vieux, des vieux qui s’engagent en tant que soldat ! Etrange, non ?
Pas vraiment ! Dans le futur proposé par SCALZI, les seniors voient dans le recrutement la promesse d’une deuxième jeunesse. Personne ne sait exactement ce qu’il se passe une fois que l’on s’est engagé puisque une fois partie dans les étoiles pour combattre les aliens, et si vous êtes toujours vivant au bout des 10 ans de contrat, il vous est interdit de revenir sur terre. Les spéculations vont donc bon train, mais tout le monde est persuadé que d’une manière ou d’une autre l’armée à trouver la source de jouvence qui permettra aux muscles ratatinés et aux reflexes usés de recouvrer la vigueur d’antan. Les forces de défenses terriennes y voient, quant à elle, le moyen de recruter des soldats ayant déjà de l’expérience. Pas celle du combat, certes. Mais l’expérience et la maturité qui seront peut être décisives pour se sortir de situations difficiles. Et à propos des rumeurs de rajeunissement, les futures recrues ne sont pas au bout de leur surprise et l’armée pourra compter sur des soldats solides et plein d’énergie...

Un petit gout de déjà vu ?

Straship Troopers ! C’est bien sur la première référence qui vient à l’esprit. On y retrouve l’entrainement de base des soldats, la franche camaraderie des recrues, la montée en grade rapide du personnage principal et la guerre avec les aliens. Toutefois Scalzi à une approche légèrement décalée, par rapport à Heinlein, mais qui fait toute la différence. Il montre tout ceci à travers le regard d’un adulte intelligent, réfléchi et cynique. Et c’est grâce à ce point de vue que Scalzi fait mouche. Il y a de l’humour également. On ne peut s’empêcher de penser à un mélange de Cocoon [le film de Ron HOWARD] et de La croisière s’amuse [le cultissime feuilleton du bon vieux temps]. Les papys, mamys ayant retrouvés une deuxième jeunesse s’en donnent à cœur joie dans les chambrées...

Mais ce premier roman n’est pas dénué de défauts. La guerre sans fin à laquelle se livrent toutes les races peuplant l’univers n’est pas suffisamment justifiée et les arguments pacifistes du récit sont trop dilués et saupoudrés pour que l’on dégage une réelle impression d’avoir à faire à un roman antimilitariste.


COMMANDER

Un premier roman au rythme et à l’humour soutenu qui ne décevra pas les amateurs de SF d’action. Pour ce qui est de la réflexion, je vous recommande plutôt sa suite Les brigades fantômes, plus mature et abouti.