EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Première publication le 20/07/2006
Publié le 01/09/2006

« Les Machines de Dieu » de Jack McDEVITT

[« The engines of god », 1994]

ED. L’ATALANTE, FEV. 2001 - REED. LE LIVRE DE POCHE, 2005

Par Seb0

A travers la Galaxie, ceux qu’on a nommés les Bâtisseurs de Monuments et dont on ne sait à peu près rien, ont laissé des œuvres gigantesques et sublimes. Pour l’humanité, la route des étoiles vient de s’ouvrir en ce XXIIIè siècle. Et, avec elle, une nouvelle science, l’Archéologie spatiale. Car rien n’est plus important pour une Terre mourante à force de désordres écologiques que de percer les secrets de civilisations disparues. L’avenir est peut-être dans le passé galactique.
Priscilla Hutchinson, pilote spatiale, va récupérer sur la planète Quraqua une équipe d’archéologues pour les conduire de monde en monde sur la piste des Bâtisseurs. Un Space Opéra sublime.


L’humanité est sortie du système solaire, la découverte d’un mode de transport permettant de dépasser la vitesse de la lumière permet l’exploration des systèmes voisins. Et qu’a trouvé l’humanité ? De mystérieux monuments dispersé autour de diverses étoiles, deux civilisations éteintes et une civilisation au niveau technologique du XIXeme qui est en proie à la guerre totale. L’archéologie a donc une nouvelle branche l’étude des civilisations extraterrestres et les monuments étranges des bâtisseurs. En suivant une groupe d’archéologues on va en aprrendre plus sur nos mystérieux voisins.

Ce space opera de facture classique cherche l’originalité dans une histoire à la Indiana Jones. Pour sa défense l’auteur nous propose des équipes d’archéologues plus humaines et à la personnalité plus épaisse que l’aventurier au fouet et au chapeau.
Au final pas de grandes originalités dans ce roman mais une histoire correcte. Si vous chercher un space opera plutôt bien construit cela peut faire l’affaire. La lecture de ce volume n’entraînera pas l’envie de se procurer les 4 volumes dans le même univers qui suivent chez l’Atalante, on attendra la sortie poche.
L’avantage c’est que l’histoire proposée se termine avec ce volume.


COMMANDER

Par certains côté Les machines de dieux m’a rappelé Revelation space de Alastair REYNOLDS, avec son personnage principal féminin, ses races extraterrestres éteintes. Mais ce dernier, écrit 5 ans plus tard est beaucoup plus rythmé et joue mieux la carte du sens of wonder tout en étant plus hard science.