EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/03/2007

« Les Sentinelles de la Nuit » de Serguei LOUKIANENKO

[« Nightwatch », 1998]

ED. ALBIN MICHEL, NOV. 2006

Par paul muad’dib

Vous appartenez déjà au monde des Autres, mais vous ne le savez pas... Depuis plus de 1.000 ans, défenseurs du Bien ou forces du Mal, les Autres vivent parmi nous dans une trêve fragile.

Aujourd’hui, cette trêve est menacée. Le Bien va combattre le Mal. Sentinelles de la Nuit contre Sentinelles du Jour.


Qui n’a pas été attiré par la couverture rouge criarde de ce livre qui a commencé à envahir les librairies et parfois même les supermarchés de nos quartiers ?
La curiosité nous assaille, et paf on découvre les premières pages après avoir consulté l’énigmatique quatrième de couverture cité au dessus.

Bon, là vous tiltez sur le titre original « Nightwatch » et quelque chose fait "drinnnggg" dans votre tête : "ah oui... c’est ce film russe un peu étrange qui est sorti au cinéma il y a quelques mois, je crois que ça parlait de vampire... En tout cas Mad movies en parlait dans ses pages centrales, ça c’est certain....". Un blockbuster russe qui avait réussi à faire mieux que « Matrix » ou « Le Seigneur des Anneaux » sur les terres de Babayaga ! [L’adaptation cinéma, signée Timur BEKMAMBETOV, est sortie en France en septembre 2005].

Bon, il est vrai que là on parle d’un initié au fantastique. Le non-initié sera peut-être surpris de voir un écrivain Russe connaitre « Blackmore’s Night ». Toujours est-il que j’ai craqué. J’ai acheté ce roman, premier d’une trilogie qui doit continuer à paraître dans le courant de l’année 2007.

Anton Gorodetski est un "Autre", un mage de cinquième classe, agent du "Contrôle de la nuit". Les "Autres" sont des humains différents, capables de pénétrer dans la Pénombre, un monde parallèle au nôtre - un monde de l’esprit. Les plus puissants sont des mages redoutables.
Ces mages peuvent être "blancs" ou "noirs" ; les mages blancs servent la Lumière, accomplissant des actes magiques pour le bien de toute l’humanité et les mages noirs servent leurs desseins personnels avant ceux du plus grand nombre. Clair/Sombre, Gentils/Méchants, pas bien compliqué jusque là.

Les Forces de l’Ombre et les Forces de la Lumière se sont affrontés depuis l’aube des temps, jusqu’à ce qu’en 1342, en Russie, une trêve soit conclue mettant fin au conflit. Au teme de cet antique traité, les actes des mages blancs doivent avoir leur contrepartie pour les mages noirs, et vice-versa.
Seulement, l’équilibre des deux forces est sur le point de basculer avec l’apparition annoncée d’un être capable de faire pencher la balance d’un coté ou de l’autre...

Serguei LOUKIANENKO, brasse tous les clichés du fantastique : magie blanche, magie noire, loups-garous et vampires... pour tout recracher à sa sauce. Etonnament, le résultat est plutot réussi. Le livre, paru dans le rayon littérature générale, et édité en tant que tel par Albin Michel, aussi surprenant que ça puisse être, se lit avec une fluidité déconcertante.

Pourtant, « Les Sentinelles de la Nuit » n’est pas juste un roman de fantastique de plus. Et, contrairement à ce que vous pourriez peut-être croire, il n’est ni simpliste ni manichéen : Anton est le jouet de lutte qui le dépasse, les objectifs des grands mages blancs semblent vite ambïgus et les luttes intestines à l’intérieur de chaque camp brouillent les cartes.
LOUKIANENKO fait preuve d’humour et sait retranscrire l’ambiance de son pays et de ses vieux relents de communisme.


COMMANDER

Ce roman ne connaîtra sans doute pas en France l’engouement extraordinaire qui l’a accueilli dans son pays natal, avec 2 millions d’exemplaires vendus. Mais les adeptes de fantastique le liront, c’est certain, pour découvrir cet univers cohérent, violent et gothique, dans les décors décrépis de la vieille Russie.

On referme ce premier volume avec le sentiment que quelque chose de "gros" va se produire. Il ne me reste plus qu’à patienter pour voir les tomes suivants... Rendez-vous pour le tome 2, « Les Sentinelles du jour ».


A LIRE AUSSI : la critique du tome 2, « Les Sentinelles du jour »