EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 20/10/2002

Les années fléaux de Norman Spinrad

[Agent of chaos, 1990]

REEDITIONS FOLIO SF

Par ARN

Nul n’est prophète en son pays.

Norman Spinrad, le plus parisien des auteurs américains de SF, brosse en trois novellas autant de visions d’avenir pour l’Amérique.


"Chair à pavé" est une course poursuite entre Mary Smith, une "bourge" de la police privée et Gonzo, un zonard coupable du vol d’un chien, précieuse ressource alimentaire.
La traque de Gonzo nous plonge au cœur des bas-fonds new-yorkais, reflets d’une société ultra-libérale parvenue à son paroxysme. Noirceur, dégoût et révolte au programme.

"Chroniques de l’Age du Fléau", cœur du recueil, est le synopsis d’un roman mort-né sous une censure informelle. L’introduction à cette novella est édifiante. Au pays de la liberté aucune censure mais un système économique qui l’impose de fait.

"Chroniques de l’Age du Fléau", un chef d’œuvre de fiction politique. Régalez-vous d’une immersion dans un pays profondément modifié par les dimensions politiques, économiques et religieuses du SIDA. Un récit qui stimule la réflexion et décrit avec acuité les problèmes actuels liés à cette maladie.

"La vie continue" met en scène Norman Spinrad lui-même et ses démêlés avec un futur gouvernement US fascisant. Remarque personnelle, Godel - mathématicien célèbre pour son théorème de l’incomplétude - dévoila, lors de son audition pour sa naturalisation américaine, une faille logique dans la constitution. Faille qui laisse possible l’émergence légale d’une dictature aux Etats Unis.

Lire ce recueil est sans doute l’une des meilleures façon de découvrir la verve assassine de Norman Spinrad, sa passion déçue pour son propre pays - les Etats-Unis d’Amérique, unique nation pluri-culturelle et pluri-ethnique, et à ce titre futur probable de la planète = science-fiction réelle, se développant sous nos yeux.

Pour notre plus grande fascination, et notre plus grande horreur.


COMMANDER

Norman Spinrad aime profondément son pays mais règle ses comptes avec ses gouvernements ; sans concession, pour preuve Reagan est qualifié de faire-valoir pour chimpanzés dans la préface.

Cette préface constitue d’ailleurs un essai des plus intelligents dans l’analyse des sentiments ambivalents qu’entretiennent les peuples de la Terre avec l’Amérique.