Publié le 02/06/2004

"Les croisés du Cosmos" de Poul ANDERSON

["The High Crusade", 1960]

REED. FOLIO SF, MAI 2004

Par Lunatik

1345, les troupes de monseigneur Roger de Tourneville se regroupent dans la petite ville d’Ansby afin de partir guerroyer contre les Français. Quand un vaisseau spatial vient se poser aux abords de la ville, le gros de la troupe s’empresse d’aller voir le phénomène. Et lorsqu’un petit humanoïde bleu sort de l’appareil et désintègre un homme de troupe, c’est toute l’armée de Sir Roger qui se lance à l’attaque du vaisseau. Au terme de l’assaut, un seul démon bleu sera épargné.


Enthousiasmé par cette facile victoire et conscient de la puissance du vaisseau, Sir Roger décide de l’utiliser contre les Français. Il pourrait ainsi gagner la guerre, et aller mener une guerre sainte en Palestine contre les païens. Malheureusement, le prisonnier wersgor utilisera le pilote automatique de l’appareil afin d’amener les soldats anglais [accompagnés de leurs femmes et de tous les animaux des fermes environnantes] sur l’une des colonies extraterrestres. Qu’à cela ne tienne, sire Roger et ses fidèles lieutenants, n’écoutant que leur courage, vont se lancer avec ferveur à l’assaut des citadelles étrangères. Les Wersgors vont apprendre, à leur dépend, qu’ils auraient mieux fait d’éviter de se frotter aux invincibles et téméraires Anglais de sir Roger...

Vous avez aimé « Les visiteurs », vous êtes fan de Space Opéra, alors ne manquez pas « Les visiteurs contre les démons bleu venu d’une lointaine planète » ! Des cochons qui cours dans les couloirs du vaisseau spatial, des chansons paillardes autour d’un méchoui dans les prairies d’une planète lointaine, tel est le menu de ce petit roman plein d’humour de Poul ANDERSON.

Vous l’aurez compris, il ne faut pas chercher dans ce livre une quelconque dose de sérieux ; l’auteur s’en donne à cœur joie dans l’invraisemblable. Toutefois, le tout est très plaisant et la lecture de ce livre fera passer un très agréable moment de détente à son lecteur.

Et pour ceux qui n’aiment pas les thèmes trop léger, il y a aussi matière à réflexion. En effet, le récit nous démontre que le progrès technologique ne vaut rien si l’on oubli trop vite son passé...


COMMANDER

Très drôle, parodique, bien enlevé et même jubilatoire, « Les croisés du cosmos » a tout de l’excellent roman de SF. Il est juste dommage que l’auteur se prenne au sérieux à mesure que l’histoire coule d’elle-même. Commencé comme un roman d’humour, le texte dévie peu à peu vers le roman de base, ce qui le rend évidemment un peu ridicule et gâche l’excellente impression des 50 premières pages.

Pas si grave, dans la mesure où « Les croisés du cosmos » se laisse lire, et que le lecteur passera tout simplement un bon moment, à défaut du chef d’œuvre tant espéré.