EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 28/06/2000

"Les guerriers du silence" de Pierre BORDAGE

Et le cycle des "Guerriers du silence"

ED. L’ATALANTE / LA DENTELLE DU CYGNE, 1993 - REED. J’AI LU / POCHE

Par Mr.C

Tixu Oty est un raté, un pauvre employé de la Compagnie Intergalactique Long Transfert sur une planète oubliée. Il noie son ennui dans l’alcool.

Une jeune et belle syracusaine le supplie de la téléporter gratuitement en enfreignant le règlement, et il se retrouve embarqué dans une course-poursuite trépidante dont l’enjeu est l’avenir même de l’Univers.


Car des extra-terrestres aux dons télépathiques monstrueux, les Scaythes d’Hyponéros, sont en train de prendre le pouvoir dans la Confédération et de la faire basculer dans une dictature sanglante.

Seul les détenteurs d’une science du combat oubliée, basée sur le silence intérieur, peuvent s’y opposer. Et ils ne sont qu’une poignée...

Lire "Les Guerriers du Silence", c’est retomber en enfance : décors exotiques, personnages haut-en-couleur, rebondissements inattendus, monstres et sorciers, vilains extra-terrestres aux yeux globuleux...c’est du Space-opera, du flambant, du pétillant, avec des tonnes de personnages, de palais, et de légendes.

A noter que la récit reste en suspens à la fin du livre et qu’il est indispensable de lire les deux ouvrages suivants pour connaître la suite...  :

Le Cycle des Guerriers du Silence se poursuit avec :

  • "Terra Mater" [EDITIONS L’ATALANTE 1994 ou J’ai Lu n°4953]
  • "La citadelle d’Hyponéros" [EDITIONS L’ATALANTE 1995 ou J’ai Lu n°5088]

COMMANDER

C’est de la Fantasy intelligente avec ce que le genre suppose de naïveté - et de poncifs parfois.

On est loin, dans le genre foisonnant, de la complexité d’"Hyperion" de Dan Simmons, mais on prend un plaisir intense à suivre les pérégrinations de Tixu, et les Scaythes font de savoureux méchants, du genre qu’on aime détester.