EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/06/2003

"Les hommes de paille" de Michael MARSHALL SMITH

["The Straw Men", 2001]

EDITIONS MICHEL LAFFON, 2003 - REED. J’AI LU / POCHE, MAI 2005

Par K2R2

Je ne suis pas un adepte des thrillers ni dans leur version classique, ni dans celle plus "techno". Cependant, pour Michael Marshall SMITH [qui signe ce polar avec un nom raccourci], je ne me suis pas posé trop de questions et nul besoin de l’accroche volontairement racoleuse de l’éditeur [ le compliment de Stephen KING, la couverture agressive et les ajouts "amis, voisins, serial killers" ] pour me décider.


Cet auteur, dont j’ai lu et apprécié les précédents romans, inscrit sa nouvelle production dans un créneau plutôt convenu, commercialement porteur et, donc, à prendre avec des pincettes. Néanmoins, il existe de bons thrillers et, en ce qui concerne Les hommes de paille, il faut reconnaître que Michael Marshall réussit une fois de plus, grâce à son style concis, efficace et sans illusion [ le prologue est un modèle du genre ] à créer une atmosphère captivante et à transcender nos craintes.

Ecrit à la première personne, l’histoire commence à Dyersburg où Ward Hopkins retourne, après une longue absence et peu d’échanges de nouvelles, pour enterrer ses parents décédés accidentellement. Suite à la découverte d’un mot caché de son père, ses certitudes sur son passé et la vie de ses parents sont ébranlés totalement. Très vite, il mène une enquête.

Pendant ce temps en un autre lieu, Zandt est contacté par son ancienne partenaire du FBI pour se remettre en chasse d’un serial killer surnommé l’homme debout. La vie d’une jeune fille étant menacée, il accepte de poursuivre l’enquête qu’il avait laissé tomber. Progressivement, au fil des rebondissements, les deux histoires finissent par se rejoindre et aboutissent à un final dantesque.


COMMANDER

Au delà d’un récit narré dans la tradition éprouvée de la conspiration et de la traque au serial killer, Michael Marshall pose dans ce roman une réflexion intéressante sur la relation qui nous unit à nos proche. En effet, connaît-on vraiment les personnes que l’on fréquente et le gouffre entre les générations n’est-il concrètement qu’un mot creux ?

Il s’interroge aussi sur la notion de culture en avançant l’idée de "virus social" comme explication originale au passage d’un mode de vie nomade, celui des chasseurs-cueilleurs, à un mode de vie sédentaire basé sur l’agriculture, activité fondatrice [ avec l’écriture ] des grandes civilisations.   En attendant la parution des prochains romans de cet auteur, on conseille donc la lecture des hommes de paille.