EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

 
 
Publié le 28/05/2005

"Les rats" de James HERBERT

["The rats", 1974]

REED. FLEUVE NOIR / THRILLER FANTASTIQUE, OCTOBRE 2003

Par Olivier

James HERBERT, écrivain d’horreur à ne pas confondre avec Frank HERBERT, l’auteur de « Dune », est considéré comme le Stephen KING anglais. Il a vendu plus de 40 millions de livres, traduits en 33 langues. Voici son premier roman, qui date de 1974, enfin réédité.


Nous sommes à Londres, dans les quartiers pauvres de l’East End, vers le début des années 80 ou la fin des années 70. On commence à retrouver des corps de clochards salement amochés : ils ont été dévorés par des rats. Puis un écolier est mordu, et l’on se rend compte que la morsure des rats transmet une maladie incurable, qui vous fait mourir rapidement mais dans d’atroces souffrances.

Que faire alors face à une multitude de gros rats anthropophages, téméraires et susceptibles d’attaquer n’importe où ?

James HERBERT a au moins un grand talent : il sait donner une vie à un personnage et le rendre attachant en quelques lignes, et accessoirement lui donner une mort atroce tout aussi brièvement.

Considéré parfois comme un John WYNDHAM gore des années 2000, James HERBERT justifie pleinement cette comparaison dans ce livre. Il sait créer une catastrophe à laquelle sont confrontés des péquins moyens, qui pourraient être n’importe lequel d’entre nous. La lâcheté y côtoie le courage, il n’y a pas de super-héros dans ce roman. Juste un représentant dont la vie a tragiquement basculé, un prof de dessin qui va tenter de sauver les élèves et les profs de son école, un employé pris au piège dans un métro, qui va tenter de sauver deux femmes, alors que les rats s’offrent un festin en dévorant les voyageurs imprudents. Mais aussi du sang, de l’effroi et des morts.


COMMANDER

Un roman d’horreur fort divertissant.

C’est de plus, le premier tome d’une trilogie qui se lit très agréablement.