EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


MASTERTON est l’un des auteurs d’horreur les plus lus au monde, avec Stephen KING et Dean KOONTZ. Ecrivain infatigable - plus de 35 romans d’horreur mais aussi de la littérature jeunesse, du polar et des sagas historiques - il n’a hélas ni la maîtrise stylistique du KING, ni les nuances psychologiques du KOONTZ. Mais dans le genre sanglant-divertissant, il n’a pas son pareil.


Graham MASTERTON n’a pas commencé dans l’horreur mais dans le magazine pour adulte : après des débuts de journaliste de presse, il a rejoint la rédaction du magazine Mayfair - connu au Royaume-Uni pour ses jeunes femmes en tenues légères - puis, à seulement 24 ans, est devenu rédacteur-en-chef du Playboy britannique.
Il se met alors à écrire des manuels sur la sexualité, pourvus de titres aussi alléchants que Comment rendre votre Homme fou au lit ? ou Comment être un amant parfait ?. Des guides qui ont séduit 3 millions d’acheteurs désireux d’améliorer leurs compétences.

MASTERTON n’aurait pas réellement sa place sur ce site si, quelques années après, il n’avait commencer à se tourner vers la littérature fantastique. Son premier roman, (Manitou [1976] raconte l’histoire d’un indien d’Amérique réincarné à notre époque pour se venger de l’homme blanc. D’après la légende, Manitou a été écrit en une semaine.
Ce qui est certain c’est que c’est un best seller immédiat, bientôt adapté au cinéma, et auquel MASTERTON donnera deux suites.

La recette MASTERTON ? Simple, efficace, visuel.


Ses récits horrifiques sont des séries B récréatives, où des personnages d’une grande banalité se voient confrontés à la sorcellerie ou la monstruosité la plus palpable, subissant de nombreuses scènes hémoglobinesquissimes avant de trouver une solution, à trois pages de la fin du bouquin.
Dans Family Portrait, un marchand d’art découvre qu’une famille de la haute bourgeoisie américaine a acquis la vie éternelle moyennant un tableau ensorcelé et de fréquents dépeçages humains.
Dans Démences, un entrepreneur s’aperçoit que le château abandonné qu’il souhaitait acquérir abrite à l’intérieur de ses murs 137 fous furieux assoiffés de sang qui kidnappent son fils.
Les connaisseurs conseillent aussi La maison de chair [une histoire de maison ensorcelée] et Le miroir de Satan [une histoire de miroir ensorcelé], mais grosso modo, quand vous en aurez lu trois, vous les aurez tous lus. Lire MASTERTON, c’est un peu comme regarder "Le retour de l’attaque du serpent géant" sur M6 un samedi soir de désoeuvrement : on se marre, on a envie de savoir la suite, ça fait pas mal à la tête, et quand c’est terminé on a déjà oublié le nom de l’acteur.

Prolifique, MASTERTON trouve le temps, entre un guide de caresses voluptueuses et un conte macabre à base d’éviscération, d’écrire quelques romans catastrophes [Plague ou Famine], des thrillers [The Sweetman Curve, Ikon], une série de romans effrayants pour jeunesse et quelques recueils à faire peur.

Graham MASTERTON vit avec sa femme dans une demeure de style victorien à Cork, en Irlande. Il continue d’écrire des guides sur la sexualité, contribue régulièrement à des magazines comme Cosmopolitan et Men’s Health, et a toujours un nouveau roman d’horreur en cours d’écriture.
Cet homme partage son temps entre prodiguer des conseils amoureux et imaginer les sévices les plus gores. Nul ne sait si les lecteurs de Comment être un amant parfait ? sont aussi ceux des Guerriers de la Nuit.


> A VOIR AUSSI : > Le site officiel de Graham MASTERTON



Lire la critique

COMMANDER

Démences de Graham Masterton

[Walkers, 1989]

Dès la 6ème ligne du roman, Jack écrase la pédale de frein et envoie sa voiture s’enfoncer dans un gros chêne. Il est très tard dans la nuit, il pleut à verse, nous sommes au fin fond d’un bois du Milwaukee. Et Jack a voulu éviter quelque chose d’imprécis et de blanc grisâtre qui a traversé devant ses phares.
Graham Masterton n’a pas son pareil pour s’emparer de toute l’attention de son lecteur et l’envoyer, avec Jack, dans cette forêt épaisse, à la recherche de ce qui a causé sa sortie de route.

 

Lire la critique

COMMANDER

« Le Diable en gris » de Graham MASTERSON

[« The Devil in gray », 2004]

"Une jeune femme brutalement taillée en pièces dans sa maison de Virginie... avec une arme vieille de cent ans"...
Ainsi commence le nouveau roman d’un des spécialistes de la terreur : Graham MASTERSON qui nous livre ici un polar sur une toile de fond teintée de fantastique.

 

Mr.C