EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS


Frederik POHL est l’une des personnalités les plus influentes de la SF américaine des années 30 à 70. Il a marqué le monde de la science-fiction autant par son travail d’éditeur, d’anthologiste, et d’essayiste que par ses romans.


A travers la Grande Porte de la SF...

Il est l’auteur de plus de 100 ouvrages, dont la majorité appartient à la Science-Fiction. Il a reçu deux Prix Hugo et trois prix Nebula, ce qui reste un record jusqu’à aujourd’hui.

Dans les années 30, à seulement 19 ans, il commence à écrire et surtout à publier des auteurs de SF dans les fanzines Astonishing Stories ou Super Science Stories. Il entre dans le club des Futurians, un club d’adolescent passionnés de SF. Il y côtoie notamment Isaac ASIMOV, James BLISH ou Damon KNIGHT.

Après la Deuxième guerre Mondiale, il devient agent pour des auteurs de SF, et représente les trois quart des auteurs les plus en vue de l’époque.

C’est dans les années 50 qu’il devient commence sérieusement à se faire remarquer en tant qu’auteur. « The Space Merchants » [1953] roman co-écrit avec Cyril KORNBLUTH, est aujourd’hui un classique. Ils écriront également ensemble « Quaker Cannon » et « The Meeting » [Prix HUGO 1973, achevé par POHL après la mort de KORNBLUTH].

Dans les années 60, il continue a mener en parallèle l’écriture et son travail d’éditeur, désormais aux magazine Galaxy et If. Il donne leur chance à des écrivains de SF comme Larry NIVEN.

Frederic POHL reste un nom connu aujourd’hui encore dans la SF, grâce à deux chefs-d’œuvre parus dans les années 70 : Man Plus [1976] et « La Grande Porte » [1977]. On y perçoit mieux les caractéristiques de son style fait d’ironie, d’inventivité dans l’anticipation scientifique et de profondeur psychologique. A comparer avec Robert HEINLEIN par exemple.

"La Grande Porte" sera d’ailleurs le premier d’une série de romans consacrés à la mystérieuse civilisation extra-terrestre des Heechees.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


Le Cycle de la Grande Porte :

  • "La Grande Porte" ["Gateway", 1977] PRIX HUGO - PRIX NEBULA 1978

La Grande Porte, c’est un astéroïde extra-terrestre, construit par une race mystérieusement disparue, les Heechees, et à partir de laquelle une multitude de vaisseaux spatiaux sont programmés pour des destinations lointaines.

Seul problème : personne n’a compris comment fonctionnait la technologie Heechee... du coup la Grande porte fonctionne comme une sorte de loterie cosmique : on s’embarque, on apuie sur un bouton et à l’arrivée la fortune ou la mort, voire bien pire...

L’idée de départ du roman était suffisamment bien trouvée pour fournir le prétexte à tout un tas d’aventures échevelées aux confins de la galaxie, à la découverte de planètes plus étranges les unes que les autres... mais c’est tout le contraire qu’a choisi Frederik POHL.

La Grande Porte, métaphore du Destin, est un endroit laid et glauque. La plupart des aventuriers n’y trouvent que la peur, la haine et le chagrin. L’entreprise privée qui en a la concession exploite leurs faux espoirs et bien peu en reviennent.

Ce est une satire de notre monde mercantile, qui sait aussi rendre très touchant le parcours des êtres humains qui s’y sont perdus...

  • "Les pilotes de la grande porte" ["Beyond the blue event horizon", 1977]
  • "Rendez-vous à la Grande Porte" ["Heechee rendez-vous", 1984]
  • "Les annales des Heechees" ["The annals of the Heechee", 1987]
  • "A travers la grande porte" ["The gateway trip", 1990]

- "Planète à gogos" ["The space merchants", 1953]

Anticipation tragi-comique d’une Amérique livrée entièrement à la publicité. Roman célèbre qui décrit une réalité dont nous nous rapprochons à grand pas. Un classique.

- "Les animaux de la guerre" ["Slave ship", 1957]

Space opera étrange où les animaux, devenus savants, entrent en concurrence directe avec l’Humanité.

- "Les récifs de l’espace" ["The reefs of space", 1963]

Un criminel est chargé de découvrir, à travers les "récifs de l’espace", l’existence de créatures extra-terrestres qui menacent le Plan du monde. Typique de l’âge d’or de la science-fiction où les rebondissements ne manquent pas.

- "L’ère du satisfacteur" ["The age of pussyfoot", 1969]

Un curieux récit situé en 2527 et reprenant avec originalité le thème du robot parasite

- "Homme-plus" ["Man plus", 1976]

Une étonnante variation du mythe de Frankenstein en vue de la colonisation de Mars. Ce roman possède un relief indéniable qui propulse le lecteur jusqu’à la fin assez étonnante. L’un des grands livres de Frederik POHL

- "Jem" ["Jem", 1979]

La découverte d’une nouvelle planète où l’humanité pourrait survivre. Un tableau politique de la Terre époque Guerre froide. Les promesses fallacieuses de ce nouvel éden, devenu un enjeu politique, permettent une stimulante et amusante critique de l’utopie.

- "L’avènement des chats quantiques" ["The coming of the quantum cats", 1986]

Un agent d’immeubles se retrouve à la fois sénateur dans un monde et major militaire dans un autre alors que les Etats-Unis sont hostilement envahis par les Américains. Parabole satirique.


LES OEUVRES DE FREDERIK POHL SUR AMAZON.fr


Mr.C