EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/02/2006

« Pax Americana » de Roland C. WAGNER

ED. DU ROCHER, NOVEMBRE 2005

Par Nolive

Le Roland C. WAGNER nouveau est arrivé... publié par les inénarrables éditions du Rocher, qui, dans la collection « novella SF », nous vendent sous des couvertures proprement immondes de la grosse nouvelle au prix alléchant d’un peu plus de 10 centimes d’euro la page.

Je ne vous livrerai pas la quatrième de couv’, qui laisse entrevoir une espèce de roman d’espionnage bancal et franchouillard, et m’en vais vous résumer l’argument.


Deuxième moitié du XXI° siècle. Les Etats-Unis ayant fait main basse sur les réserves pétrolières mondiales, le vieux continent, après une grave période de récession, a su faire preuve, dans le plus pur style « on n’a pas de pétrole, mais on a des idées et en plus on rigole », d’une belle entente et d’une faculté d’adaptation qui l’a sauvé de la ruine et de la domination américaine. L’utilisation des énergies renouvelables ne permet pas, cependant, un style de vie aussi faste qu’au temps de l’or noir, mais bon, entre deux coupures de courant, on s’dépatouille, ma brave dame...
Or, les réserves pétrolières des USA s’épuisent à leur tour, et le président américain en exercice s’apprête à rendre à l’Europe [très élargie] sa première visite officielle depuis la « crise finale du pétrole ». Et voilà qu’une bande de joyeux « terroristes », de l’espèce qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, envisage un attentat...

Avec cette utopie légère qui ne se prend pas au sérieux, Roland C. WAGNER nous invente un avenir [presque] radieux - et exempt du côté psyché des Futurs Mystères de Paris -, passant à la moulinette de la bonne humeur l’ensemble des sujets de société les plus sombres sur lesquels il porte un regard plus lucide qu’il n’y paraît au premier abord...

Cet avenir est fondé sur le postulat suivant : une fois le robinet pétrolier fermé, les pays européens, plutôt que de s’enferrer dans une économie basée sur la surconsommation énergétique, ont préféré tourner le dos au nucléaire pour exploiter toutes les autres formes d’énergies - renouvelables ou non [ainsi, la réouverture des mines de charbon n’a pas aidé à endiguer le réchauffement planétaire... Mais on peut désormais savourer un délicieux petit vin des Cornouailles dont vous me direz des nouvelles...]

Paradoxalement, cet effondrement économique a mis une Europe quasiment ruinée à l’abri des menaces, en tête desquelles le terrorisme international et la « paix armée » américaine, lui apportant une stabilité telle qu’elle n’en avait sans doute jamais connue... L’Asie, quant à elle, s’est tournée avec succès vers l’exploitation des ressources du système solaire. Seul l’apaisement des conflits moyen-orientaux, dû à une suprématie militaire étasunienne plus efficace qu’elle n’y paraît actuellement, me semble détonner dans ce tableau qui, une fois accepté le filtre de l’optimisme, se révèle d’un réalisme saisissant.

Sur la toile de fond de cette société européenne parée des traits de l’image d’Épinal du Français paillard, rigolard, débrouillard et bon vivant, Roland C. WAGNER tisse une intrigue qui, détournant les codes du polar, explore les arcanes de la manipulation politique et médiatique, lesquels se dévoileront dans un hénaurme calembour final du plus exquis mauvais goût.


COMMANDER

Grand bol d’air pur dans le contexte actuel, ce texte vif et maîtrisé, qui sera sans doute taxé de chauvinisme par les mêmes imbéciles qui ont vu en Astérix [celui de GOSCINY, hein, pas l’ersatz] un franchouillard nationaliste, nous invite à faire preuve d’un minimum d’optimisme : ça ne changera sans doute pas la face du monde, mais ça fait du bien à l’âme et aux zygomatiques.