EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

A VOIR AUSSI

 
 

A VOIR AUSSI

Publié le 19/04/2010

Pluto (Tome 1 & 2) de Naoki Urasawa et Osamu Tezuka

ED. KANA, FEV. 2010


Naoki Urasawa n’est pas n’importe qui : au pays du manga, on le considère comme une star et chacune de ses nouvelles œuvres crée une attente fervente.
Lorsque l’homme reprend à son compte l’un des classiques du père des mangas, Osamu Tezuka, mettant en scène le célèbre Astroboy, on peut - sans exagérer - parler d’événement.
Et on n’est pas déçu.


Dans ce monde futuriste, humains et robots cohabitent, et les seconds ressemblent parfois étrangement aux premiers.
Mont-Blanc, robot géant humaniste et populaire, est assassiné sauvagement en Suisse. Puis vient le tour de Bernard Lanke, un humain, cadre du groupe de défense des lois sur les robots, et de North2, robot mélancolique traumatisé par la guerre, qui ne souhaitait qu’une chose, apprendre le piano...
C’est le début d’une sanglante série. Sur les lieux du crime, chaque fois, le même signe : des cornes.

Un robot d’aspect totalement humain, l’inspecteur Gesicht est se retrouve de l’affaire. Costume, cravate, l’air sévère, il comprend rapidement que les 7 robots les plus puissants du monde, vétérans du 39ème conflit d’Asie du centrale, sont en danger - et qu’il est lui-même sur la liste.

Des robots capables de pleurer. Des humains qui accomplissent leurs ordres sans réfléchir, comme... des robots ? Les frontières se brouillent, et l’enquête de Gesicht [1] n’est pas QUE criminelle : c’est une définition de l’Humanité qu’il cherche à cerner. Dans un tempo serré, car les meurtres continuent.

> Les œuvres d’Urasawa sont d’une intelligence aiguë... Monster, son feuilleton policier en 18 épisodes, raconte une course-poursuite entre un jeune neuro-chirurgien japonais et un redoutable serial-killer. Retournements de situation, fausses pistes, révélations de dernière minute, tout y est implacablement efficace. Et les développements psychologiques du récit rendent les personnages extrêmement attachants.
20th Century Boys, tout aussi captivant, place une bande de gamins japonais sur le chemin d’une secte apocalyptique. L’intrigue court de 1969 à 2025, ponctués de flashbacks, et construite comme un puzzle autour de personnages hauts en couleur.

Ces deux séries ont marqué toute une génération de lecteurs de mangas. Dessin soigné, classique et réaliste, scénarios haletants, qui empreintent au roman policier, au fantastique et à la science-fiction, thématiques matures... le seinen [2] a trouvé chez Urasawa l’un de ses meilleurs artisans.

Pluto ne déroge pas à la règle. Trait précis, personnages troublants de réalisme, solide mécanique du récit, tout y est. Urasawa marche dans les pas du scénario original de Tezuka, mais en plaçant Gesicht au centre, plutôt que le robot Astro (connu en France pour sa version tv et cinéma sous le nom d’Astro Boy) il lui apporte une certaine maturité.
Le scénario se complique lorsque d’autres trames s’ajoutent à l’enquête et soulever de nouvelles questions : qui est cette silhouette, photographiée au loin après l’un des meurtres, qui semble voler d’un gratte-ciel à l’autre ? Qu’espère Gesicht en rendant visite à Brau 1589, le seul robot connu qui ait jamais tué un homme, enfermé depuis 8 ans dans son cachot sombre de Bruxelles ?
Le meurtrier est-il un homme ou un robot ?

Dans le tome 2, Astro, le robot à l’apparence d’un petit garçon, rejoint Gesicht pour accélerer l’enquête, tandis que les crimes continuent, et qu’un mystérieux Docteur Roosevelt, un ours en peluche impassible, semble tirer les ficelles d’un vaste complot...
Uran [3], une fillette à couettes en salopette, fait son apparition dans les toutes dernières pages : serait-elle l’un des 7 robots menacés ?
Trop fort, Urasawa sait comment retenir son lecteur...


COMMANDER

Splendidement exécuté, écrit avec finesse, Pluto rappelle ce roman de Brian Aldiss, Supertoys qui questionnait lui-aussi, ce qui différencie profondément un robot intelligent et sensible de l’être humain (et on aura la charité d’oublier l’adaptation niaise qu’en fit Spielberg au cinéma avec A.I.).
Pluto comptera 8 volumes. On ronge son frein. Et on ne saurait trop recommander à ceux qui n’ont pas encore goûté aux mangas, de tenter une incursion chez Urasawa.



Mr.C


NOTES

[1] En allemand, Gesicht signifie "vision" ou "visage"

[2] Le seinen désigne un manga destiné à un public adulte.

[3] Uran est, dans le manga original de Tezuka, la petite soeur d’Astro.