EN BREF

 
SYNDICATION


Suivez le Cafard cosmique sur Twitter

Devenez Fan du Cafard cosmique et suivez toute l’actualité du site sur Facebook

Flux RSS 2.0 : pour afficher toutes les nouveautés du site par syndication.

netvibes : cliquer ici pour ajouter le flux RSS à votre page netvibes.


 
 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AUX LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

 

D'AUTRES AUTEURS

A VOIR AUSSI


C’est en 1991, lors d’un long voyage entre Manchester et Londres [quatre heure de train] quelle aurait commencé à imaginer l’histoire d’un jeune garçon, Harry Potter, qui est un sorcier mais qui ne le sait pas et rejoint une école de sorcellerie. Le voyage s’achève, la vie reprend, l’histoire s’inscrit dans un coin de sa tête...


La sorcière qui engendra Harry Potter

Passionnée de littérature très jeune, elle aurait commencé à écrire dès l’âge de 5 ou 6 ans, de petites histoires. En revanche, elle était une enfant timide et réservée.

Des études sans histoire amènent Joanne à s’inscrire à l’Université d’Exeter, en Cornouailles, pour y apprendre le Français, pendant quatre ans... dont une année à Paris. Ses parents la voient déjà secrétaire bilingue, et s’en réjouissent ! Joanne ne s’y voit pas vraiment...

A 26 ans, J.K. ROWLING occupe un poste de professeur d’anglais au Portugal. Là-bas, elle rencontre son futur époux et donne naissance, en 1993, à sa fille Jessica. Comme elle ne travaille que l’après-midi, elle commence à jeter sur le papier l’histoire du jeune sorcier... La légende veut qu’un ami d’enfance, perdu de vue depuis longtemps mais qu’elle n’avait jamais oublié, s’appelait Potter. Elle retient ce nom pour son héros.

Le divorce bouscule ses projets : elle rentre au pays avec sa fille, s’installe à Edimbourg, en Ecosse, chez sa soeur cadette, Di. Elle décide de terminer et de faire publier "Harry Potter" avant de chercher du travail.

Il lui faut quelques mois pour achever son livre. Ses moyens étant modestes, c’est une bourse publique qui lui permet de vivre à cette époque et de se consacrer à son roman. Là encore la légende enjolive l’affaire : Joanne aurait en bonne partie terminé son manuscrit dans des pubs, parce qu’elle y parvenait mieux à travailler que dans le petit appartement froid de sa soeur.

Plusieurs éditeurs rejettent "Harry Potter et la pierre philosophale", mais J.K. ROWLING persévère... et finit par le vendre à l’éditeur Bloomsbury Children’s Books, pour mois de 4 000 $.

La vie continue, et Joanne reprend un poste d’enseignante en Français. Mais au bout de quelques mois arrivent la meilleur nouvelle de sa vie : un éditeur américain, Arthur A. Levine Books / Scholastic Press achète les droits aux Etats-Unis du premier "Harry Potter", pour une somme jamais atteinte par un livre pour enfant : 105 000 $.

L’argent gagné permet à Joanne de quitter l’enseignement définitivement : elle peut désormais se consacrer à plein temps au petit sorcier, pour lequel elle a en tête depuis le départ un cycle de 7 volumes, chaque volume racontant une année à Poudlard.

La publication de "Harry Potter et la pierre philosophale" en Juin 1997 est suivi rapidement d’une crescendo de prix et de louanges : le livre se voit décerner le British Book Awards Children’s Book of the Year, et le... Smarties Prize. Aux Etats-Unis, le livre sort sous le titre "Harry Potter et la pierre du Sorcier" en septembre 1998.

Pendant ce temps, Joanne a déjà imaginé la suite, "Harry Potter et la chambre des secrets", qui sortira en juillet 1998 aux R.-U., et en Juin 1999 aux EU. Puis un troisième tome, "Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban" suit presque aussitôt, en juillet et septembre 1999 aux RU et au EU respectivement.

On commence à parler d’un phénomène "Harry Potter" lorsque les 3 premiers volumes occupent les 3 premières places de la fameuse "New York Times bestsellers list"... A ce moment là, J.K. ROWLING est déjà célèbre et immensément riche.

A l’été 2000, on estime ces gains, sur les 3 premiers tomes, à 400 millions de $, grâce aux 30 millions d’exemplaires vendus dans 35 langues. En 2001 est sorti le premier film adapté du premier volume, un succès là-encore, qui n’a fait qu’alimenter la Potter-mania...

Le 4eme tome, "Harry Potter et le Goblet de feu", est pré-vendu en librairie à plus d’un millions de volumes, et la première édition porte sur le chiffre record de... 5,3 millions d’exemplaires ! Il sort le même jour, 8 juillet 2000, des deux côtés de l’Atlantique. Le New York Time n’en peut plus de voir "Harry Potter" trôner au sommet de leur "bestseller list" et crée du coup une "children bestseller list" histoire de se débarrasser de Joanne et de son sorcier.

J.K. ROWLING s’est remarié, le 26 décembre 2001, et elle a mis au monde son fils David, en 2003. Elle vit toujours à Edimbourg, en Ecosse. Elle a déjà achevé le septième - et selon son plan, dernier - tome des aventures du sorcier imaginaire qui a transformé sa vie.


Ca vaut quoi, Harry Potter ?

La presse, la télévision, et internet ont bien tenté d’essayer de comprendre le secret du succès de "Harry Potter", sur les jeunes lecteurs, mais sans y réussir réellement. Qu’est-ce qui "fonctionne" dans les romans de J.K. ROWLING ? L’action menée tambour-battant, plongeant souvent les héros dans des pièges inextricables pour les sauver in extremis à la page suivante ? L’humour ? Les noms à la Dickens ? J.K. ROWLING, elle, analyse les choses autrement : "C’est un livre sur le pouvoir de l’imagination. Ce que Harry apprend c’est à parvenir au maximum de ses possibilités. La sorcellerie n’est qu’une parabole."

Peut-être que si Harry Potter fascine les enfants et les ados [et les parents restés jeunes d’esprit qui ne lisent pas beaucoup de livres] c’est parce qu’il vit ce qu’ils aimeraient vivre : il est le mal-aîmé devenu un mage respecté, il a des amitié forte, il a un pouvoir merveilleux sur les choses et sur les gens, il est le Bien qui triomphe du Mal... bref, il est... unique.


BIBLIOGRAPHIE CHOISIE


Le Cycle de Harry Potter

  • « Harry Potter à l’école des sorciers » [« Harry Potter and the Philosopher’s Stone », 1997]
  • « Harry Potter et la chambre des secrets » [«  Harry Potter and the Chamber of Secrets », 1998]
  • « Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban » [«  Harry Potter and the Prisoner of Azkaban », 1999]
  • « Harry Potter et la coupe de feu » [« Harry Potter and the Goblet of Fire », 2000]
  • « Harry Potter et l’ordre du Phenix » [« Harry Potter and the Order of the Phoenix », 2003]
  • « Harry Potter et le prince de sang mêlé » [« Harry Potter and the Half-Blood Prince », 2005]

"Jusqu’à l’âge de onze ans, Harry Potter était un petit garçon comme les autres. Enfin... comme un petit garçon qui serait élevé par un oncle et une tante qui le détestent et le font dormir dans un placard. Mais, le jour de son onzième anniversaire, Harry découvre qu’il n’est pas du tout un petit garçon comme les autres, et qu’on l’attend à la rentrée... à l’école des sorciers..."


LES OEUVRES DE J.K. ROWLING SUR AMAZON.fr



Lire la critique

COMMANDER

« Harry Potter and the Deathly Hallows » de J.K. ROWLING

[« Harry Potter et les reliques de la mort », à paraître en OCT. 2007]

Le voilà, il est en vente depuis le 21 juillet et il soulève beaucoup de questions. Est-il à la hauteur ? Harry potter triomphe-t-il de Voldemort ? Quel héros perdra la vie cette fois-ci ? J.K. ROWLING a-t-elle réussi son grand final ? Dumbledore est-il vraiment mort ? Rogue/Snape a-t-il réellement trahi ?

De nombreuses questions qui inquiètent grand nombre de fans, à un point tel que les amateurs de tous âges se jettent sur les dernières pages du livre dans les rayonnages de la FNAC.

 

Lire la critique

COMMANDER

« Harry Potter et le prince de sang-mêlé » [Harry Potter VI] de J.K. ROWLING

[« The Half Blood Prince », 2005]

Oubliez la guerre, les émeutes, la pauvreté, oubliez Noël, oubliez tout, Harry POTTER revient. Evènement littéraire sans comparaison qui ferait passer le lancement du nouveau HOUELLEBECQ pour une chanson mineure de Michel SARDOU, le sixième tome des aventures du petit sorcier est déjà meilleure vente depuis août 2005... en France. Et ce malgré une traduction attendue pour Octobre. Autant dire que l’engouement des foules pour ce désormais jeune homme ne se dément pas avec les années. Autant dire aussi que l’animal se passe de critiques, commentaires ou autres exégèses. La chose est lancée, et, un peu à la manière d’un Sarkozy dans la course à l’Elysée, rien ni personne ne pourra l’arrêter.

 

Lire la critique

COMMANDER

« L’Ordre du Phoenix » [Harry Potter V] de J.K. ROWLING

[« Harry Potter and the Order of the Phoenix », 2003]

Il agace, il énerve, il séduit, il suscite moult réactions pas toujours flatteuses, mais il poursuit son petit bonhomme de chemin millionnaire...S’il est possible [et même assez sain] de critiquer l’effet marketing de Harry Potter [au point que les plus jeunes ignorent même qu’au départ, il y a un livre et non une boîte de céréales], de râler contre les films, les poupées, les porte-clés et autres morceaux de la vraie croix, les bouquins, eux, sont remarquablement inattaquables. Bien fichus, bien racontés, drôles et malins, on ne peut décemment pas leur reprocher grand-chose, à part une certaine niaiserie [d’ailleurs décroissante] trop souvent présente dans la littérature pour enfants [passez par la case PULLMAN pour trouver l’exception qui confirme la règle].

 

Mr.C