EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 25/01/2006

"Radix" de A.A. ATTANASIO

["Radix", 1981]

REED. TERRE DE BRIME / POUSSIERE D’ETOILES, SEPT. 2005

Par PAT

Difficile de parler de ce livre ou même d’en faire un résumé sans l’amputer obligatoirement. Il y a trop à en dire. A.A. ATTANASIO réussi à nous faire rentrer dans un monde étrange, violent, souvent cruel, peupler d’êtres étranges, torturés, complexes, chacun attachant à sa manière, d’une profondeur et d’une réflexion toujours présente.


Pour situer un tant soit peu l’action, nous sommes sur la terre au 32° siècle. Depuis plus de mille ans, un flux d’énergie, composé d’ions et de radiations, venu du centre de la galaxie se déverse sur la terre. Les mutations engendrées ont transformé l’humanité en populations d’êtres modifiés, aux déformations génétiques plus ou moins singulières, monstrueuses par bien des côtés. Serbotas, Distors, Natifs, Dorgas en sont autant de représentations.

Plusieurs « races » s’affrontent dès lors, pour leur simple survie ou pour la domination du restant de ces lambeaux d’humanité.

C’est dans ce monde, ou la pureté génétique est un don, qu’un homme, Sumner Kagan, différent car génétiquement normal, une « carte blanche », évolue. Impossible ici de parler de héros, le personnage est bien trop répugnant, sadique et meurtrier pour être ne serait ce qu’attachant. Pourtant, l’acceptation de l’humanité dans sa totalité et par la même sa survie, dépendra de lui et des conséquences de son initiation, de sa véritable métamorphose. Il deviendra l’Eth, incarnation d’un esprit dieu, un des êtres d’énergie porter par la ligne, ce courant d’énergie qui amena en son temps l’avènement du Delph, le premier esprit dieu.

Ayant désormais laisser à Rubeus, une IA remplie de contradictions, perdue dans les méandres de sa propre folie, la tâche de contrôler ce monde, le Delph se complait dans sa propre solitude et dans son monde particulier. La guerre sera la finalité des pouvoirs qui s’affrontent sur ce monde dévasté.

Sans vouloir en dire plus [et il en manque énormément], ce livre est une exception. Radix, par ses idées, son originalité, transporte le lecteur dans un monde complexe, effrayant, et le laisse comme vidé, expectatif, sans sentiments après sa lecture. Et, en même temps il ne peut s’empêcher d’y réfléchir encore et encore.

On accompagne réellement S. Kagan à travers son voyage, observant ce qu’il voit, essayant d’appréhender ce qu’il ressent, découvrant des rituels, des peuples singuliers et pleins de sagesse.


COMMANDER

L’oeuvre est poétique, magnifique par moment et les sentiments que l’on peut éprouver à sa lecture sont autant de moment d’évasion. On se surprend à s’arrêter sur une phrase, à réfléchir à la beauté simple du texte. On reste souvent abasourdis devant la profusion des idées, la complexité et la richesse du récit. A.A. ATTANASIO semble posséder une imagination sans limite, freinée uniquement par les mots, trop incomplets, trop restrictifs pour la contenir.

La 4ème de couverture ne ment pas : "Radix est un roman univers, un roman démesuré". Une oeuvre splendide. Un livre à découvrir, à savourer. Indispensable.