EN BREF

 
VOS LIVRES DANS LA BOITE AU LETTRES !




En commandant vos livres sur Amazon.fr vous faites des économies [-5%] et vous participez au financement du site car le Cafard cosmique reçoit une petite commission sur les ventes.

Le livre le plus acheté
en mai 2010 :
Janua Vera +
de Jean-Philippe Jaworski
aux Ed. Moutons Électriques

 

A VOIR AUSSI

Publié le 01/02/2007

« Rama », l’intégrale - volume 1

[« Rendez-vous with Rama », 1973 + « Rama II », 1989]

ED. J’AI LU Grand format

Par Lunatik

Sensation étrange que de se replonger, vingt ans après, dans le livre qui vous a ouvert les portes de la Science-Fiction... Avant de rouvrir le livre, c’est l’appréhension qui domine ; la crainte de découvrir que le livre aux 6 prix [dont le Hugo, Nebula et Locus], que l’on avait mis sur un piédestal, ne soit en définitive qu’un vieux classique poussiéreux. Mais, une fois le livre terminé, force est de constater qu’il n’a pas pris une ride.

Pour les suites, en revanche, c’est une autre histoire...


« Rendez-vous avec Rama »

Au 22ème siècle, un ancien système de détection, mis en place pour protéger la Terre contre les météorites, signale l’arrivée dans le système solaire d’un gigantesque corps céleste.
Après un examen approfondi, l’objet se révèle être un immense cylindre artificiel tournant très rapidement autour de son axe central. Puisqu’il est à présent évident que l’objet, baptisé Rama, traversera notre système extrêmement vite, une exploration minutieuse est à exclure. Mais pour ne pas manquer une occasion unique d’établir un premier contact avec les créateurs de la chose, il est décidé d’envoyer l’équipe d’astronautes la plus proche de la trajectoire.

Les explorateurs parviennent rapidement à pénétrer dans le cylindre et découvrent que Rama semble être une sorte d’arche de l’espace dont l’atmosphère est respirable et dont la rotation fournit la pesanteur le long de la surface intérieure. Mais quels mystères nos valeureux héros vont-ils bien découvrir dans l’enchevêtrement de tours ressemblant à des villes ou encore sous la surface de cette mer de glace qui sépare le cylindre en deux parties ?

Le début du récit est expéditif, de la détection du BDO [1] à son abordage seul vingt pages seront nécessaires. CLARKE ne fait pas de fioriture dans le seul but de nous faire apparaître au plus vite le personnage principal du roman, à savoir Rama. Un personnage énigmatique qui ne se dévoile que très peu. Les découvertes des explorateurs sur le fonctionnement basique de Rama [pesanteur créée par la rotation du cylindre autour de son axe, phénomènes climatiques à l’approche du soleil]sont contrebalancés par leur total incompréhension face l’environnement intérieur et son utilité. Et c’est ici l’une des clefs de la réussite de ce livre, le mystère. Plutôt que d’élaborer des théories fumeuses sur l’utilité de tel ou tel partie de Rama, CLARKE laisse son lecteur construire ses propres hypothèses.

La nature même des Rameens reste une énigme complète, et jusqu’à la fin du récit, les intrépides explorateurs soulèveront bien plus de questions, avec leurs découvertes, qu’ils ne trouveront de réponses... Cette approche, choisie par CLARKE, permet au lecteur de s’identifier pleinement aux explorateurs et de s’émerveiller au fur et à mesure de leur progression dans le cylindre. Et pour ne pas perdre son lecteur en utilisant uniquement le mode contemplatif, l’auteur insère dans son récit de bons gros morceaux de suspense afin de donner du rythme. !

On aurait pu en rester la, un bon vieux roman d’exploration et de découverte, mais Rendez-vous avec Rama propose bien plus que ca. Le message sous-jacent du roman va a l’encontre de la plupart des récits de SF passés et présent : Et si finalement les extra-terrestres ne s’intéressait absolument pas à nous. Difficile à imaginer quand on a l’habitude de se regarder le nombril !

« Rama II »

Les suites de « Rama » sont rarement à la hauteur de l’original. Ecrit en collaboration avec Gentry LEE et 16 ans après Rendez-vous avec Rama, ce deuxième opus est radicalement différent du premier tout... en gardant une trame identique.

L’intrigue : 70 ans après le passage de Rama dans le système solaire, la situation sur Terre n’est plus la même. L’effondrement de l’économie mondiale a entrainé une spirale de récession. Et lorsqu’un deuxième Rama est aperçu en approche du système solaire, la conjoncture commence tout juste à s’améliorer. La présence humaine dans l’espace est à nouveau possible, les fonds étant à nouveau disponibles. La détection précoce de ce Rama bis laisse, cette fois ci, suffisamment de temps à l’élaboration d’une équipe d’exploration. Elle sera composée d’astronautes confirmés, de militaires, de scientifiques et de journalistes, tout un programme...

Comment faire un roman différent avec la même histoire ? Voila la question à laquelle LEE et CLARKE ont du trouver une réponse avant de s’attaquer à l’écriture de cette suite. Le problème est qu’ils n’ont pas du réfléchir assez longtemps parce que le résultat est très loin de taquiner la qualité du premier volume. Puisque la trame est similaire, nos deux auteurs vont imaginer des complots et des trahisons au sein de l’équipe d’exploration, fichtre comme c’est original !

Et pour étoffer le tout, l’accent sera mis sur les personnages. Dans « Rendez-vous avec Rama », le personnage central était le cylindre lui-même. L’équipe d’exploration servait de révélateur face à ce mystère venu du fond de l’espace.
Ici, l’effet de surprise et de nouveauté est un peu éventé... Il fallait donc recentrer le récit sur les explorateurs. Et c’est là une des faiblesses du roman. Les explorateurs sont trop typés ; on a droit au militaire bigot, à la journaliste prête à toutes les infamies pour servir son but, au technicien surdoué qui vit dans sa bulle et j’en passe. De trop nombreuses pages sont consacrées à des personnages sans grand intérêt ou a des sous intrigues futiles.

Bon pour être tout a fait honnête, il y a malgré tout quelques points positifs dans ce Rama II. Et une fois de plus c’est le cylindre lui-même qui fera la différence. De nouvelles découvertes, de nouvelles surprises qui ouvriront la porte à de nouveaux mystères [Bon, c’est sur qu’il ne faut pas être allergique aux révélations qui n’apportent pas de réponses mais qui soulèvent d’autres questions]. La première moitié du livre passée, on s’installe dans un confortable page turner, qui rend la lecture de l’ouvrage moins désagréable.


COMMANDER

Rééditer de temps en temps un grand classique comme « Rendez-vous avec Rama » est une bonne chose. Cela permet aux nouvelles générations de découvrir des œuvres incontournables - et « Rama » en est une. Mais leur infliger, par la même occasion, une suite relativement lourde et laborieuse est plutôt dommageable.

Enfin, ne grillons pas les étapes : le deuxième tome de l’intégrale [qui comprend les deux derniers romans du cycle] redressera peut être le niveau général de la suite. [Garder espoir en toute circonstance est ma nouvelle résolution pour l’année]



NOTES

[1] Je vous conseille la lecture de l’excellent dossier de Mr Cafard sur les BDO, Big Dumb Object